mardi 23 juillet 2024
AccueilCoursesDUBAI HONOUR, LE GUERRIER GLOBETROTTER

DUBAI HONOUR, LE GUERRIER GLOBETROTTER

Saint-Cloud, dimanche

Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1)

DUBAI HONOUR, LE GUERRIER GLOBETROTTER

1er  DUBAI HONOUR

2e  FEED THE FLAME (K)

3e  POINT LONSDALE

De tous les voyages et de tous les combats… Dubai Honour (Pride of Dubai) est un cheval de rêve pour son entourage – même si son entraîneur, William Haggas, n’aime vraiment pas prendre l’avion, ce qui peut être problématique avec un tel globetrotter ! Dimanche, Dubai Honour remporte son premier Gr1 européen, après ses deux succès au plus haut niveau en Australie en 2023.

La course a été menée par Outbox (Frankel), en eau au rond de présentation et mal sorti de sa stalle. Mais personne n’a voulu aller devant et Outbox a pu prendre les commandes, menant dans son action sans imprimer énormément de rythme. Point Lonsdale (Australia) a voyagé en deuxième position, le nez au vent, tandis que Dubai Honour a eu le bon parcours dans le sillage de l’animateur, le long du rail. Il fallait juste que cela s’ouvre et, à 500m, Dubai Honour a pu passer entre Outbox et Point Lonsdale. À ce moment-là, la dureté a parlé. Il n’a rien lâché, jusqu’au bout. Même si, à 300m du but, Feed the Flame (K) (Kingman) lui a pris l’avantage. Mais le “vieux briscard”, bien appuyé le long du rail, ne s’est pas laissé faire, s’imposant d’une longueur trois quarts devant Feed the Flame, qui a peut-être un peu craqué pour finir, après s’être retrouvé coincé en troisième épaisseur, le nez au vent, lors du premier tournant. Froid et pas taillé pour sprinter, Point Lonsdale était actionné dès le tournant final mais ne fait que se relancer pour finir, concluant troisième à une encolure de Feed the Flame. Irésine (Manduro), attentiste en dernière position, ne démérite pas pour se classer quatrième à trois quarts de longueur. Il finit bien, sans pouvoir faire mieux dans une course peu rythmée.

Le cheval que tout le monde rêve d’avoir

Dubai Honour venait de bien courir dans le Grand Prix de Chantilly (Gr2) de Junko (Intello), le grand absent du jour, dont il s’était classé troisième. Le terrain était mesuré à 4,2, et il faisait à cette occasion son retour sur 2.400m, distance sur laquelle il n’avait pas couru depuis sa deuxième place, en septembre 2022, sur la fibrée de Kempton dans les September Stakes (Gr3). Une piste qui ne propose pas vraiment de test de tenue, et d’ailleurs le lauréat, Mostahdaf (Frankel), était un pur 2.000m. Dans le Grand Prix de Chantilly, qui n’avait pas été très vite non plus, Dubai Honour n’avait pas franchement passé de test de tenue. Ce n’est pas forcément le cas non plus dimanche mais son attitude semble montrer qu’il n’était pas au bout de son effort.

William Haggas n’aimant pas voyager, c’est son épouse Maureen qui – comme souvent – était présente à Saint-Cloud. Elle nous a dit : « William va décider de la suite mais il est dans beaucoup de Grs1 [dont les Eclipse Stakes qui se disputent dans moins de sept jours, et les King George VI and Queen Elizabeth Stakes, le 27 juillet, ndlr]. Il est hongre, donc certaines épreuves ne lui sont pas ouvertes. Mais c’est une star, tout simplement. Il a 6ans et donne le meilleur de lui-même à chaque fois. C’est l’un de ces chevaux que tout le monde rêve d’avoir. Nous aimerions en avoir dix comme lui mais ils sont rares. Il est juste parfait mentalement, vraiment très agréable. Il s’est retrouvé dans une position parfaite. Point Lonsdale a commencé à mettre la pression de loin, je crois que cela lui a permis de venir de là où il était. Il a fait le job aujourd’hui et va certainement monter dans un avion. Nous verrons pour où ! Rien ne le dérange, il prend les choses comme elles viennent. Avec ce type de chevaux, vous pouvez partir à la chasse aux allocations, donc retourner à Hongkong serait une option. »

Comme le bon vin

L’option du Hong Kong Vase, mi-décembre, est assez évidente. Les 2.400m ne sont pas le sport des locaux, les meilleurs chevaux japonais sur 2.400m sont plutôt dirigés vers la Japan Cup (Gr1), fin novembre, ou l’Arima Kinen (Gr1), fin décembre. Une belle option pour les Européens qui visent véritablement l’épreuve, laquelle tombe en toute fin de saison et n’attire pas forcément ceux ayant fait le choix de l’Arc ou du Breed

...
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires