mercredi 19 juin 2024
AccueilCoursesAll Iron, la surprise espagnole

All Iron, la surprise espagnole

Bordeaux-Le Bouscat, samedi

167e Derby du Midi (L)

All Iron, la surprise espagnole

Proposé à la cote de 38/1, All Iron (Noozhoh Canarias) était tout simplement le concurrent le plus délaissé au départ du 167e Derby du Midi (L). Il faut dire que ce poulain entraîné en Espagne par Marc Comas Molist, pour les couleurs de Jose Hormaeche, n’avait pas beaucoup de métier, et encore moins de référence sur notre sol… Lauréat pour ses débuts sur le mile de Madrid au mois de septembre l’année dernière, All Iron avait ensuite été revu au mois d’avril, toujours sur le mile de Madrid, où il s’était emparé cette fois d’une quatrième place. Son entourage tentait de relever un sacré défi, samedi. Associé à Olivier Peslier, All Iron a été positionné dans le sillage du favori, Sirtaki (Kingsalsa). Rapproché à trois quarts de longueur de ce dernier au moment d’entrer dans le dernier tournant, All Iron a attendu les 400 derniers mètres pour profiler son attaque. Venu facilement à la hauteur de Sirtaki, il a fini par prendre sa mesure à 150m de l’arrivée. Débarrassé d’une quelconque opposition pour finir, All Iron s’impose d’une longueur. Il devient pour l’occasion le premier produit black type de son père, Noozhoh Canarias (Cadarak), qui avait pris la troisième place des Prix Jean-Luc Lagardère et de la Forêt (Grs1) sous l’entraînement de Carlos Laffon-Parias. Duc de Kent (Zelzal), qui a longtemps patienté parmi les derniers dans le parcours, a bien fini pour s’emparer de la deuxième place aux dépens de l’animateur de la première heure, Sirtaki, finalement troisième à une courte encolure.

Le retour d’Olivier Peslier au premier plan

All Iron permet à Olivier Peslier de remporter une neuvième course en 2023. Hormis avec les pur-sang arabes, il n’avait plus passé le poteau en tête dans une épreuve black type depuis son titre acquis avec Ottilien (Holy Roman Emperor) dans le Prix Turenne (L), le 9 septembre dernier. Au micro d’Equidia, il a confié : « Avant le coup, ce poulain avait une bonne chance. J’avais reçu comme ordre d’aller devant si personne ne prenait ses responsabilités, mais Sirtaki a finalement pris le train à son compte. Pour faire simple, je devais monter All Iron à “l’anglaise’’. Si la course s’était jouée sur une pointe de vitesse, c’est un poulain qui aurait pu être battu assez rapidement. C’est pour cette raison que je n’ai pas hésité à démarrer de bonne heure. Ensuite, All Iron a vraiment bien accéléré pour finir. »

Sirtaki tient son black type

Septième du Prix François Mathet (L) lors de son avant-dernière sortie, Sirtaki avait ensuite rectifié le tir en remportant le Prix Daniel Guestier (Classe○1) sur le parcours du jour, le 7 mai. Mais, selon son entraîneur, Jérôme Reynier, il n’avait pas tous les paramètres avec lui cette fois : « Recourir peu de temps après sa récente sortie n’était pas simple d’autant qu’il y a un peu de route pour aller à Bordeaux. De plus, les premières chaleurs commencent à pointer le bout de leur nez. Aujourd’hui, toutes les conditions n’étaient donc pas optimales pour que Sirtaki parvienne à répéter sa dernière victoire acquise dans le Prix Daniel Guestier. La piste était également assez roulante, et Sirtaki est quand même meilleur lorsque les pistes sont souples. Cette fois, Duc de Kent est parvenu à prendre sa revanche sur nous mais je suis convaincu que nous le reverrons dans de meilleures conditions prochainement. Je pense notamment l’aligner au départ du Prix de Saint-Patrick (L) [le 1er juillet à Chantilly, ndlr] car c’est un poulain qui a de la vitesse donc ce n’est pas gênant de le raccourcir un peu. Il y a quelque temps, Facteur Cheval (Ribchester) avait eu le même programme… »

Le premier black type de Noozhoh Canarias

Élevé par Wallhouse Slu, All Iron devient le premier produit black type de Noozhoh Canarias (Caradak), qui officie désormais en Espagne pour la Yeguada Torre Duero. Sa mère, Sweet Sue (Nathaniel), avait été achetée inédite pour 4.500○Gns chez Tattersalls par Guillermo Arizkorreta et Edgar Byrne en 2016. Exportée ensuite en Espagne, Sweet Sue est parvenue à s’imposer à plusieurs reprises au niveau handicap sur des distances avoisinant les 2.000m. All Iron est le premier produit de la jument. La deuxième mère, Fleur de Lis (Nayef), est restée maiden. Au haras, elle a ensuite produit six gagnants dont Vange (Iffraaj), quatrième des Coventry Stakes (Gr2) à Ascot, et Baird (Poet’s Voice), quatrième quant à lui des Exeter Novices’ Hurdle (L) en Angleterre. Pour retoruver du black type, il faut remonter à la troisième mère, Melodist (The Minstrel), gagnante des Oaks d’Irlande et d’Italie (Grs1).

Desert Style

Caradak

Caraiyma

Noozhoh Canarias

Singspiel

Noozhah

Agwaas

ALL IRON (M3)

Galileo

Nathaniel

Magnificient Style

Sweet Sue

Nayef

Fleur de Lis

Melodist

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires