vendredi 12 juillet 2024
AccueilA la uneVisuel de une

Visuel de une

JEUX D’ARGENT, C’EST LE DUR

QUI TIENT LE CAP

Vendredi, l’ANJ a dévoilé les chiffres de l’année 2022 pour les jeux d’argent en France… alors que nous sommes presque en juin 2023 ! Sur l’ensemble du secteur, l’exercice 2022 est record, avec un PBJ (produit brut des jeux) de 12,90 M€. C’est une augmentation de 20 % par rapport à 2021. Et c’est une croissance largement due aux performances du réseau physique. 

C’est le réseau en dur qui a porté le secteur 

La croissance est principalement portée par les opérateurs titulaires de droits exclusifs (FDJ et PMU) et les casinos, qui disposent de points de vente physiques. Grâce à la réouverture de la quasi-totalité du réseau, ces activités affichent un niveau de croissance global remarquable par rapport à l’année passée (+8 %).

Après avoir connu une forte croissance entre 2017 et 2021, les jeux en ligne semblent quant à eux marquer le pas. On nous annonce que dans tous les domaines du commerce, le on line va supplanter (ou supplante déjà) la vente physique. C’est certainement vrai dans de nombreux secteurs. Mais pour les jeux d’argent, pour l’instant, ce n’est pas le cas.

Le retour des parieurs en points de vente

L’activité de pari hippique en réseau physique repart à la hausse après des exercices 2020 et 2021 fortement impactés par les effets de la crise sanitaire. Le PBJ de l’activité sous droits exclusifs du PMU a augmenté de près de 10 % par rapport à 2021, notamment grâce au retour des parieurs en points de vente lors du premier semestre 2022. Cette reprise a permis une augmentation de 24 % du PBJ sur cette période par rapport au 1er semestre de l’année précédente, alors que le second semestre affiche un recul de 2 % du PBJ (vs S2 2021). L’activité des casinos connaît une forte croissance en 2022 (+130 % de croissance du PBJ en 2022), qui s’explique en très grande partie par la réouverture totale des casinos après deux années d’activité réduite en raison de la pandémie.

Paris hippiques en ligne : des résultats en baisse 

Les mises sur l’offre de courses hippiques en ligne s’élèvent à 1,40 M€, en baisse de 9 % par rapport à l’année précédente. Le PBJ enregistré par le segment atteint 346 M€, en baisse de 8 % par rapport à 2021. Le nombre de comptes de joueurs actifs est quant à lui constant entre 2021 et 2022 (625 000). Cela signifie que, même si les joueurs ont moins misé en 2022, ils sont restés actifs sur leurs comptes en ligne. Malgré un retour en point de vente physique observé, les joueurs conservent une activité en double canal. Portés par la Coupe du Monde, les paris sportifs en ligne progressent de 5,3 % au niveau des mises. Mais le nombre de comptes actifs reste stable (-0,4 %).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires