dimanche 16 juin 2024
AccueilCoursesAl Ghadeer, le cheval de tous les superlatifs

Al Ghadeer, le cheval de tous les superlatifs

Chantilly, Dimanche

Qatar Derby des Pur-Sang Arabes de 4ans (Gr1 PA)

Al Ghadeer, le cheval de tous les superlatifs

1er  AL GHADEER

2e  AL DOHA

3e  AL RIFFAA

C’est sa cinquième victoire de rang. Devant la foule cantilienne, Al Ghadeer (Al Mourtajez), parti écrasé d’argent (3/10), a survolé le Qatar Derby des Pur-sang Arabes de 4ans sous les couleurs d’Al Shaqab Racing, tout en établissant un nouveau temps record pour cette épreuve. Meilleur 3ans au monde selon les ratings – avec une valeur jamais atteinte dans le classement international à cet âge – il confirme cette année à 4ans qu’il est un authentique “tout bon”… Mezown (Al Mamun Monlau) a fait le train comme prévu, avec le futur lauréat en troisième position, dans son sillage, à la corde. Dans le parcours, Al Ghadeer a trouvé que la course n’avançait pas assez et Christophe Soumillon a dû s’employer à tempérer ses ardeurs. Mais, dans la ligne droite, le pilote n’a eu d’autres choix que de le laisser avancer plus tôt que prévu et Al Ghadeer s’est imposé facilement comme attendu. La pouliche Al Doha (Al Mourtajez) court de première pour décrocher la deuxième place. Elle a été capable “d’accrocher” un instant Al Ghadeer ce qui, en soi, est une grande performance. Al Riffaa (Al Mourtajez) est troisième à trois longueurs et demie, lui qui avait très bien couru face aux chevaux d’âge en dernier lieu.

Soumillon sous le charme

Encore à cheval, Christophe Soumillon a déclaré : « Il me fait penser à des chevaux comme Lady Princess ou Mushrae. Ce sont des compétiteurs qui ont des capacités supérieures aux autres. Après, je dois dire qu’il n’est pas facile dans un parcours. Il faut vraiment que les courses aillent à une allure régulière pour lui, sinon il se montre très, très brillant. Mais c’est un poulain qui est capable d’accélérer fort. Par la force des choses, je suis venu très tôt. Une fois devant, il s’est un peu repris. Heureusement, il n’y a pas eu d’attaque autour de moi. Sur ce terrain-là, il ne fallait pas se retrouver trop loin de la tête. Tactiquement, ce n’est pas ce que nous avions prévu. Je voulais le monter plus loin et venir en dehors, mais il m’a emmené en sortant des boîtes. Aux 400m, il a pris un bon bol d’air donc je me suis dit qu’il allait certainement repartir. Lorsqu’il est arrivé à 250m de l’arrivée, il a vu des spectateurs le long de la lice et il était un peu sur l’œil. »

Direction le mile de Goodwood

Damien de Watrigant, le premier entraîneur d’Al Ghadeer, annonçait de longue date avoir “touché” un 3ans hors du commun. Au point de le faire débuter directement au niveau Groupe. Et le poulain a confirmé pour son deuxième entourage après avoir été vendu (par l’intermédiaire de Paul Basquin) à Al Wasmiyah Racing. Al Ghadeer a ensuite changé une deuxième fois de casaque pour rejoindre celle d’Al Shaqab Racing. François Rohaut, l’entraîneur actuel d’Al Ghadeer, a lui même arrosé et abreuvé son pensionnaire dimanche à Chantilly. Il a ensuite déclaré : « Damien de Watrigant a fait du très bon travail en début de carrière avec Al Ghadeer afin de le mettre au point. J’ai eu la chance de pouvoir prendre la suite sur de bonnes bases. Al Ghadeer sort de l’ordinaire, il domine nettement sa génération. Les “gros morceaux” arrivent car il va falloir affronter les aînés. Cela dit, il fait partie des très bons chevaux de cette race que j’ai eu la chance d’entraîner. Il possède une accélération peu commune. Aujourd’hui, c’était l’ultime test avant d’affronter les vieux. Il est venu en roue libre car Mezown et Matthias Lauron ont bien fait leur travail. C’est un cheval autoritaire qui a besoin de courses qui roulent. Al Ghadeer le fait même un peu trop facilement, car jusqu’à présent, il n’a eu à lutter qu’une seule fois. C’était à Doha. C’est tellement facile pour lui. Il va certainement aller à Goodwood au mois d’août. La distance, 1.600m, sera parfaite pour lui car il a beaucoup de vitesse. Bravo à l’équipe qui s’en occupe au quotidien. C’est un bonheur d’entraîner un tel cheval. » François Rohaut a un effectif de premier plan chez les pur-sang arabes et il avait cinq partants dans ce Gr1 PA. Le Palois poursuit : « J’espère que nous aurons la même réussite avec l’actuelle génération de 3ans. Aujourd’hui, Al Riffaa (3e) s’est blessé. Rien de grave. Il court très bien et répète sa bonne valeur. C’est un très bon. Haka du Soleil (5e) a trouvé le temps long. »

Superbe performance d’Al Doha

Au sujet d’Al Doha, remarquable deuxième, Thomas Fourcy a déclaré : « Al Doha court très bien, il n’y a pas à rougir de cette deuxième place. La pouliche est battue par un cheval qui sort de l’ordinaire, qui a l’air d’être un authentique champion. Ma pensionnaire fait partie des très bonnes 4ans et je pense que les femelles sont meilleures que les mâles, à part Al Ghadeer. Aujourd’hui, Olivier [Peslier, son jockey, ndlr] l’a respectée. Elle a prolongé son effort jusqu’en haut. Je suis très satisfait d’elle et maintenant, nous allons viser le Gr1 de Longchamp à l’automne. Al Doha ne me surprend pas forcément. Le plan n’était pourtant pas de courir cette épreuve. Elle avait très bien gagné contre des femelles d’âge, à un niveau plus relevé que précédemment. Elle avait été assez impressionnante dans son finish. Comme selon moi la génération des mâles n’était pas une grande promotion, j’avais dit à Alban de Mieulle que s’il fallait tenter quelque chose, c’était aujourd’hui. Nous avons tenté, nous sommes deuxièmes, battus par un champion. Et personne n’aime voir les champions battus ! »

Sa mère a gagné à 2ans !

Élevé en France par l’Irakien Mohammed Al Nujaifi, Al Ghadeer est un fils d’Al Mourtajez (Dahess), le Frankel (Galileo) des pur-sang arabes qui s’affirme au haras après avoir été un champion en piste. Sa mère, Gharraa (Matador 12), était une toute bonne jument, qui a notamment gagné le Critérium des Pouliches (Gr2 PA) mais qui s’est aussi distinguée au plus haut niveau en Turquie. En Irak, en début de carrière, elle a gagné plusieurs courses de 2ans sur 1.400m et 1.600m… Gharraa a déjà produit Durat Al Zaman (Hilal Al Zaman), quatrième du Qatar Arabian Trophy des Juments (Pouliches de 4ans, Gr1 PA). Mais aussi et surtout Ghurat Al Zaman (Hilal Al Zaman), gagnante du Prix Damas (Gr3 PA) et du Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA). La deuxième mère a donné Al Harith (Asad Saif), troisième des Zaabeel International Stakes (Gr1 PA) à Newbury, mais aussi Laith (Al Yaboob), gagnant des 2.000 Guinées irakiennes et meilleur poulain de sa génération en Irak.

Amer

Dahess

Danie du Cassou

Al Mourtajez

Nuits St Georges

Arwa

Fatzica

AL GHADEER (M4)

Drug 40

Matador 12

Manana

Gharraa

Asad Saif

Wadha Al Thania

Wadhat Al Furat

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’02’’95

De 1.000m à 600m : 26’’27

De 600m à 400m : 13’’35

De 400m à 200m : 12’’78

De 200m à l’arrivée : 13’’17

Temps total : 2’08’’52

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires