samedi 24 février 2024
AccueilA la uneNever Ending Story, la Dubawi de Coolmore

Never Ending Story, la Dubawi de Coolmore

Six ans après la paix de Keeneland

Never Ending Story, la Dubawi de Coolmore

Dimanche, Aidan O’Brien sellera sa douzième partante dans le Prix de Diane Longines (Gr1) et il alignera pour la première fois dans le classique, qu’il a remporté en 2021 avec Joan of Arc (Galileo), une fille de Dubawi (Dubai Millennium), Never Ending Story. La pouliche est l’un des fruits de la célèbre paix de Keeneland, signée en 2017 après douze ans de bataille commerciale et un boycottage croisé entre les superpuissances Godolphin et Coolmore. La candidate de Ballydoyle n’est pas une inconnue en France. Elle a couru trois fois chez nous : troisième dans le Prix du Calvados (Gr2) et dans le Qatar Prix Marcel Boussac (Gr1) à 2ans, la pensionnaire d’Aidan O’Brien a fait le déplacement pour l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) où, tout comme en octobre à Longchamp, elle a terminé à cinq longueurs de Blue Rose Cen (Churchill). Elle fait partie des outsiders, avec une meilleure cote de 14/1, et, si on joue le fin analyste, on peut noter qu’elle a parcouru les derniers 600m du classique sur le mile pas trop loin du chrono partiel enregistré par la gagnante. Pas assez pour lui attribuer une première chance, même si on peut imaginer en regardant son pedigree qu’elle sera plus performante sur 2.100m.

Un croisement presque obligé

En 2017, Coolmore cherchait des étalons à croiser avec ses magnifiques poulinières par Galileo. La superpuissance irlandaise avait déjà découvert Deep Impact (Sunday Silence) mais il fallait un reproducteur plus proche de leur base. Athena (Camelot), la mère de Never Ending Story, avait 2ans en 2017 et ne pouvait pas aller à Galileo puisque sa mère, Cherry Hinton (Green Desert), est une demi-sœur du Champion Sire. Un inbred 2×3 sur la grande Urban Sea (Miswaki) était un peu trop proche pour tous les éleveurs sauf… Jim Bolger. C’est en 2019, à la fin de sa campagne de 3ans accomplie avec un succès dans les Belmont Oaks (Gr1), qu’Athena est partie à la cour de Dubawi. Les deux se sont rencontrés trois autres fois avec un 2ans nommé Navy Seal, une yearling et un foal.

Les premières juments envoyées en 2018

Le premier signal après la paix de Keeneland a été l’achat chez Tattersalls en octobre 2017, pour deux millions de guinées (2,44○M€), de Gentile Bellini, un poulain issu de la classique Sky Lantern (Red Clubs) qui, après avoir remporté une course en Irlande, a tenté de gagner sa vie à Dubaï. C’est en 2018 que les poulinières Coolmore ont visité Dubawi. Aidan O’Brien a entraîné cinq produits de la génération 2019 de Dubawi dont Emily Dickinson, fille de la classique Chicquita (Montjeu), qui figure comme troisième favorite de la Gold Cup (Gr1), la placée classique Concert Hall, fille de la lauréate de Oaks Was (Galileo), et Prettiest, une fille de la triple gagnante de Gr1 Alice Springs (Galileo).

Ce n’est qu’un début…

Never Ending Story est pour l’instant la seule gagnante de Groupe sur une dizaine de 3ans par Dubawi élevés par Coolmore. Six parmi eux sont issus de poulinières par Galileo dont Boogie Woogie, fille de la gagnante de Gr1 Seventh Heaven qui, dimanche, s’est classée deuxième dans le Prix de Royaumont (Gr3), et le lauréat des Dee Stakes (L) San Antonio, fils de Rain Goddess qui avait suivi la championne Enable (Nathaniel) dans les Irish Oaks (Gr1). Les investissements de Coolmore sur Dubawi continuent. Sept juniors par Dubawi sont à l’entraînement à Ballydoyle, six sont des mâles et un seul, le fils de la championne Minding, n’a pas encore de nom. Le produit d’Athena est le seul qui n’a pas Galileo en père de mère.

Godolphin et les Galileo…

Godolphin a déjà eu un gagnant de Gr1 par Galileo et fruit de la paix de Lexington. Il s’agit de Line of Duty, qui avait remporté la Breeders’ Cup Juvenile Turf mais s’était blessé mortellement à la fin de sa campagne de 3ans. Il avait coûté 400.000○Gns chez Tattersalls. Godolphin a envoyé des poulinières, et pas de petit niveau, à la cour de Galileo, dont les filles de Dubawi gagnantes de Gr1 Sobetsu et Wuheida, mais les résultats ont été décevants. Au contraire de Coolmore, le cheikh Mohammed Al Maktoum et son équipe ont beaucoup acheté, surtout aux ventes en 2017 et 2018, pour un investissement total de quinze millions d’euros mais le pauvre Line of Duty est le seul gagnant de Groupe. Godolphin a un peu levé le pied et, d’après son site, il n’a pas un seul produit de Galileo à l’entraînement.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires