jeudi 13 juin 2024
AccueilInternationalPaddington pour la France, Siyouni et Aidan

Paddington pour la France, Siyouni et Aidan

Royal Ascot (GB), mardi

St James’s Palace Stakes (Gr1)

Paddington pour la France, Siyouni et Aidan

Quelle impression ! Paddington, fils de l’étalon stationné aux Aga Khan Studs Siyouni, élevé en France par Dayton Investments à l’écurie des Monceaux et vendu à Arqana, s’est imposé en champion dans les St James’s Palace Stakes (Gr1). Gagnant des 2.000○Guinées d’Irlande, il n’a laissé aucune chance à Chaldean (Frankel), le gagnant des 2.000○Guinées de Newmarket (Gr1), dans la ligne droite. Paddington s’impose de trois longueurs trois quarts devant son rival et la performance est d’autant plus impressionnante qu’il a dû négocier le tournant à la “place du mort” : troisième épaisseur nez au vent ! La classe a fait la différence. Chaldean, qui a mené bien dans son rythme, n’a pu que le regarder passer. Il conserve la deuxième place de justesse, contrant d’une encolure le retour de Charyn (Dark Angel), représentant de Nurlan Bizakov.

Aidan O’Brien, recordman de Royal Ascot

Quatre-vingt-trois victoires. Le chiffre est colossal ! Aidan O’Brien devient l’entraîneur ayant remporté le plus de victoires à Royal Ascot. Une heure plus tôt, la victoire de River Tiber (Wootton Bassett) lui avait permis d’égaler le record de Sir Michael Stoute. Le maître de Ballydoyle a dit à At the Races : « C’est un grand moment que de battre le record de victoires mais tout ceci ne serait pas possible sans l’équipe. Sir Michael est un homme à part, nous avons énormément de respect pour lui, depuis toujours. »

Concernant la performance de Paddington – gagnant du Madrid Handicap pour sa rentrée au mois de mars, puis des Tetrach Stakes (L) avant de survoler les 2.000○Guinées d’Irlande –, Aidan O’Brien a dit : « Ryan [Moore, ndlr] lui a donné un beau parcours car il savait que cela allait être tactique. Il n’a pas paniqué et il lui a demandé l’effort au bon moment. Il a une très belle accélération, celle qui fait les grands chevaux. Les lads vont avoir de quoi réfléchir puisqu’il est possible de rester sur le mile, avec une course comme les Sussex, ou de le courir sur plus long. Il a beaucoup d’options : on trouve chez lui la vitesse d’un miler mais son pedigree indique que l’on pourrait le rallonger. John Magnier m’a dit que le poulain serait en mesure de bien faire sur plus long si nous le lui demandions. Au printemps, nous essayons de placer au mieux tous nos poulains. De façon générale, nos 3ans sont pris avec un rating trop haut pour courir les handicaps mais ce n’était pas son cas. Et le Madrid Handicap est toujours une bonne course, il faut un bon poulain pour le gagner. Il n’avait pas surclassé les autres mais il avait gagné en bon poulain et nous l’aimons depuis toujours. À chaque course, il progresse. Dans les Guinées d’Irlande, il trouvait pour la première fois un bon terrain et nous ne savions pas vraiment s’il allait s’adapter. Il est de toute évidence très bon. »

Andrew Balding, entraîneur de Chaldean, a de son côté indiqué : « Il est tout simplement battu par un très bon poulain. Frankie [Dettori, ndlr] pense qu’il en a peut-être un peu trop fait en début de parcours mais je ne suis pas certain que ce soit une explication. Nous avons juste vu deux poulains de grande classe. »

Siyouni “super-classique”

Paddington, élevé par Dayton Investments, a été acheté 420.000○€ à la vente d’octobre Arqana, où il a été présenté par l’écurie des Monceaux, par Broadhurst Agency et il est qualifié pour la prime. Son père, Siyouni (Pivotal), est arrivé à 37 gagnants de Groupe dont neuf ont brillé dans les Grs1. Le nombre de ses lauréats classiques est plus important. Ils sont désormais huit : Laurens, Sottsass, St Mark’s Basilica, Ervedya, Dream and Do ont remporté leur couronne en France, Txope en Allemagne. Paddington avait été son premier sur les îles britanniques, suivi dans la foulée de Tahiyra, lauréate des 1.000○Guinées d’Irlande et qui pourrait lui offrir le doublé St James’s Palace Stakes – Coronation Stakes. Siyouni a déjà gagné le “super-classique” pour les pouliches de 3ans sur le mile : c’était avec Ervedya.

La souche Wildenstein de Madelia

La mère, Modern Eagle (Montjeu), a gagné le Prix Belle de Nuit (L) et a donné le placé black type Masterpiece (Mastercraftsman). La deuxième mère, Millionaia (Peintre Célèbre), s’est classée deuxième dans le Prix de Diane (Gr1). La troisième mère, Moonlight Dance (Alysheba), a remporté le Prix Saint-Alary (Gr1) et la quatrième mère, Madelia (Caro), avait réussi le coup de trois Poule, Saint-Alary et Diane.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires