dimanche 26 mai 2024
AccueilA la une3 % des étalons donnent un tiers des gagnants de Groupe 

3 % des étalons donnent un tiers des gagnants de Groupe 

3 % des étalons donnent un tiers des gagnants de Groupe 

par Hubert de Rochambeau

h2rocham.tlse@free.fr

Pour faire un point sur les sires européens, nous avons constitué un échantillon à partir de la base de données du TDN en prenant les 100 premiers étalons actifs classés par les gains en 2022, échantillon que nous avons complété avec les 100 premiers étalons actifs classés d’après le pourcentage de gagnants ou de placés de courses principales (toujours en 2022). De nombreux étalons sont communs aux deux listes et notre échantillon final contient 136 étalons.

Que représente cet échantillon ? La base de données du Racing Post répertorie 411 étalons actifs en Grande-Bretagne, Irlande et France. Parmi ceux-ci, 186 sont entrés au haras après 2018. Il reste donc 225 étalons actifs dont la valeur est connue d’après les performances de leurs produits en piste. Notre échantillon de 136 étalons constitue donc, approximativement, la première moitié de la population des étalons européens.

Nous avons alors calculé la valeur génétique (VGaei) de ces étalons à partir des average earning index selon notre méthode habituelle. La valeur moyenne des étalons de l’échantillon est de 75. Cent trente et un étalons de l’échantillon ont une valeur supérieure à la moyenne de la population, fixée arbitrairement à 65. Le tableau indique la répartition des valeurs génétiques des étalons de l’échantillon.

VGaei

Nombre d’étalons actifs

Pères des gagnants de groupe

Inférieur à 65

5

1 (2 %)

65-69

27

1 (2 %)

70-74

44

3 (5 %)

75-79

29

9 (16 %)

80-84

15

9 (16 %)

85-89

9

13 (23 %)

90-99

4

5 (9 %)

Supérieur à 99

3

16 (28 %)

Total

136

57

Il y a donc sept étalons exceptionnels (VGaei>89), 24 très bons (80-89), 29 bons (75-79), 44 assez bons (70-74) et 27 moyens (65-69).

Le mois de juin est le mois classique par excellence avec 61 courses de Groupe qui se sont disputées en Grande-Bretagne, en Irlande et en France. Quatre pères sont entrés au haras après 2019 ; leurs valeurs génétiques ne sont donc pas connues.

Le tableau illustre une fois de plus la pertinence de ces valeurs génétiques. Quatre-vingt-dix pour cent des pères des gagnants de Groupe ont une valeur génétique supérieure à 75 et les étalons exceptionnels ont produit 37 % des gagnants de Groupe en juin ! Si nous rapportons ces chiffres à une population de 225 étalons actifs, les étalons exceptionnels représentent 3 % de la population et ils ont produit 37 % des gagnants de Groupe. Pour la période qui nous intéresse, il s’agit de Frankel (Galileo), Dubawi (Dubawi Millenium) et Sea the Stars (Cape Cross), les trois champions européens, de deux top-reproducteurs qui nous ont quittés (Deep Impact et Galileo), ainsi que de Fastnet Rock (Danehill), Kingman (Invincible Spirit) et Newbay (Dubawi).

De même les étalons bons, très bons ou exceptionnels représentent 24 % de la population et ils ont produit 90 % des gagnants de Groupe. À la liste précédente, on ajoute de “très bons” étalons (Wootton Bassett, Siyouni, Camelot, Farrh, Galiway, Malibu Moon, Justify, Dark Angel, Nyquist, Australia, Churchill, No Nay Never, Pride of Dubai) et les “bons” étalons (Iffraj, Intello, Pedro the Great, Anodin, Golden Horn, Rio de la Plata, Showcasing, Tamayuz, et Zoffany).

Vous pouvez obtenir la valeur génétique des 136 étalons de l’échantillon en envoyant un courriel à l’auteur.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires