mercredi 28 février 2024
AccueilA la uneLady Princess tire sa révérence

Lady Princess tire sa révérence

Lady Princess tire sa révérence

La formidable pur-sang arabe Lady Princess (General) ne courra plus : elle va rejoindre le haras de Saint-Faust pour entamer sa carrière de poulinière. Souvent comparée à Zarkava, Lady Princess aura marqué les courses réservées à sa race pendant quatre ans, sous l’entraînement de Thomas Fourcy, qui nous a déclaré : « Cela aura été incroyable de pouvoir entraîner un petit bout de jument comme Lady Princess. Sur toutes les distances et sur différents champs de courses, elle a montré un changement de vitesse comme on en a rarement vus avec les pur-sang arabes. C’est une jument d’exception. Sa carrière est magnifique, et elle part en bonne santé. Certes, j’ai un petit pincement au cœur mais c’est mieux pour elle. Lady Princess s’était déclenchée après sa course de débuts. Ce jour-là, j’avais compris qu’elle allait devenir une très bonne jument de course. Certes, il n’était pas évident d’imaginer qu’elle allait gagner autant de Grs1 dans sa carrière. À présent, elle rejoint le haras en bonne santé, et c’est mérité. Dernièrement, elle ne déméritait pas, mais on n’avait pas vu la vraie Lady Princess. Je ne voulais pas que ce soit l’année de trop ! J’en profite pour remercier sa cavalière du matin, Marie, qui a fait un énorme travail avec elle. C’est aussi grâce à elle que la jument a eu cette carrière. Lady Princess aura marqué les courses d’arabes, c’est avant tout ce que je retiens. »

Petite jument au talent immense, elle est née près d’Angoulême, chez Bruno Bellaud, qui l’a vendue foal à Lisa et Pierre Deymonaz, sous les conseils de Paul Basquin. Elle débute victorieusement en avril de ses 3ans, et Gérard Larrieu, pour Sheail bin Khalifa Al Kuwairi, la repère immédiatement. Dès sa sortie suivante, pour les couleurs du propriétaire qatari, elle remporte l’Al Rayyan Cup (Gr1 PA). C’est le début d’une domination totale. Elle s’impose à l’automne dans le Qatar Arabian Trophy des Pouliches (Gr1 PA), et échoue d’une courte tête seulement dans le Qatar Derby (Gr3 PA) en décembre, pour sa première sortie à Doha. Elle gagne deux mois plus tard dans l’Emir Silver Sword (Gr1 PA). De retour en Europe, après une deuxième place pour sa rentrée, elle s’impose dans le Qatar Arabian Trophy des Juments (Gr1 PA), avant de remporter le Qatar Derby des 4ans (Gr2 PA). À 5ans, elle attaque l’année par une troisième place dans l’Emir’s Sword, puis remporte les Qatar International Stakes à Goodwood et se classe deuxième de sa première Qatar Arabian World Cup (Grs1 PA), à une courte tête d’Hoggar de l’Ardus (Mister Ginoux). Elle enchaîne ensuite cinq victoires au plus haut niveau : Emir’s Sword, Critérium des Pouliches, Qatar International Stakes et Qatar Arabian World Cup. La victoire à Longchamp en octobre 2022 restera la dernière de sa carrière : deuxième de la Sheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan Jewel Crown à Abu Dhabi, elle déçoit dans l’Emir’s Sword (cinquième) et concède la victoire à Nour Al Maury le 3 juillet dernier, dans le Critérium des Pouliches.

VOUS AIMEREZ AUSSI

1 Salon, 3 objectifs

Lucie Pontoir

Les plus populaires

Salon agriculture

1 Salon, 3 objectifs

Cheltenham betting