jeudi 20 juin 2024
AccueilA la uneLes motivations des propriétaires

Les motivations des propriétaires

Propriétariat en France : la grande enquête

Les motivations des propriétaires

France Galop a lancé en avril dernier une grande enquête auprès des propriétaires, dans l’objectif de mieux les connaître et ainsi d’améliorer l’expérience du propriétariat et la rendre pérenne. Les 1.178 réponses reçues témoignent du caractère exceptionnel de cette étude et de l’engagement des propriétaires. Voici le deuxième épisode de cette série, axé sur les motivations des propriétaires.

69 % des propriétaires estiment que le plaisir de voir leur cheval courir est, parmi les dix choix proposés, l’élément qui leur correspond le mieux. 50 % rêvent de le voir gagner. Seuls 22 % évoquent le fait de percevoir des allocations, un taux faible à nuancer avec les éléments sociétaux (difficulté à parler d’argent en France). Ce tabou de l’argent est beaucoup moins important à l’étranger et 43 % des propriétaires étrangers avouent leur intérêt pour les allocations. En revanche, seuls 2 % associent propriétariat et intérêt dans le pari (être au courant).

Concernant l’aspect du propriétariat qu’ils aiment le plus, 70 % des réponses mettent en avant le côté passion, la relation avec le cheval et la compétition. Sur le segment des propriétaires ayant au moins cinq chevaux, la victoire apparaît en tête des réponses, avec dix points de plus que pour le panel entier.

Par rapport à l’expérience sur un hippodrome, 50 % des répondants recherchent une amélioration de l’accueil et de l’ambiance, une augmentation des allocations et une meilleure communication avec les entraîneurs.

Une question concernait les sensations des propriétaires en cas de victoire : pour 41 % d’entre eux, la victoire n’est pas une fin en soi. Une analyse plus fine indique cependant que, pour les propriétaires les plus exposés en nombre de chevaux, la victoire reste le premier objectif : cette différence traduit la différence des attentes entre les propriétaires « amateurs » et ceux qui exercent cette activité de façon quasi semi-professionnelle, pour qui la théâtralisation en cas de victoire est importante. Il n’existe en revanche pas de réelle corrélation entre les gains perçus et l’expérience client sur un hippodrome.

Enfin, pour une large majorité des propriétaires (65 % du total, et même 69 % en ne prenant en compte que les propriétaires basés en France), il est important d’avoir ses chevaux basés près de sa résidence. 78 % d’entre eux se rendent plusieurs fois par an sur le site d’entraînement de leurs chevaux, dont 47 % plusieurs fois par mois. A contrario, les membres des écuries de groupe affichent le taux de fréquentation des centres d’entraînement le plus faible.

Idée forte à retenir :

La victoire n’est pas une fin en soi, l’ambiance, l’accueil et l’échange avec d’autres propriétaires comptent beaucoup, aussi bien sur un hippodrome qu’à l’entraînement.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Diane elevage

Une

EN Robert Papin