jeudi 20 juin 2024
AccueilCoursesZorken, un "avion" inapprochable 

Zorken, un “avion” inapprochable 

La Teste-Bassin d’Arcachon, dimanche

Critérium du Béquet-Ventes Osarus (L)

Zorken, un “avion” inapprochable 

Les avions survolent souvent l’hippodrome testerin et dimanche, c’est sur la piste girondine qu’un triréacteur a évolué : Zorken (Goken), qui a enlevé le Critérium du Béquet-Ventes Osarus (L) . Les entraîneurs qui ont subi la domination du représentant de Jean-Louis Bouchard et de Bruno de Montzey ont d’ailleurs été unanimes : Zorken était inapprochable de par sa vitesse de base, sa qualité et sa dureté. Il faut dire qu’il ne s’est pas endormi à l’ouverture des stalles. Sorti comme une bombe, se propulsant en tête devant l’anglais Noo Point (Blue Point), Zorken a mené à sa main pour sa découverte d’un parcours avec tournant. À mi-ligne droite, il a mis un petit uppercut à ses rivaux qui ont tardé à revenir. Dans la phase finale, son partenaire, Olivier Peslier, l’a bien allongé aux bras, après deux petites claques, et Zorken s’est imposé d’une longueur et demie devant Pour Dompter (Zelzal) et Kumite (Dark Angel), lesquels se sont épaulés pour revenir de l’arrière-garde et terminer fort en pleine piste. Éclaire la Vie (Trade Storm) a été très tenace côté corde pour conclure quatrième, précédant l’espagnole Messina (Cable Bay) et Noo Point, très décevant.

Le Morny ou le Critérium d’Eté Arqana, toutes les options sont ouvertes

Le dimanche 26 mars, lors de l’ouverture de la saison à La Teste, en semi-nocturne, il faisait un temps épouvantable pour la région, mais Gérard Larrieu, qui conseille Jean-Louis Bouchard depuis toujours, était présent pour suivre notamment l’une des premières épreuves pour 2ans de la saison. Sous les couleurs et l’entraînement de Bruno de Montzey, Zorken s’était imposé brillamment en débutant. La suite, Jean-Louis Bouchard, copropriétaire du poulain, nous l’a racontée : « Gérard Larrieu était présent à La Teste lors de ses débuts victorieux. Il a été impressionné, et conforté dans son jugement par Antoine de Watrigant, troisième de la course avec Châtaigne et qui pensait gagner. Bruno de Montzey l’a acheté seulement 3.500 € yearling. Gérard Larrieu lui a fait une offre pour la moitié du poulain, et il a accepté. C’est ainsi que nous nous sommes associés et j’en suis ravi ! C’est le premier poulain que j’ai chez lui, et je découvre avec bonheur cet entraîneur et son équipe : son cavalier du matin était tellement fier de la victoire du poulain ! À Longchamp, il a très bien gagné en terrain pénible. Puis il n’a été devancé que par Ramatuelle dans le Prix du Bois, mais en battant Les Pavots qui vient de gagner les Jouvenceaux à Vichy. Pour la prochaine étape, je vais d’abord écouter mon associé. Mais si cela ne tenait qu’à moi, j’irais sur le Morny. Je suis persuadé qu’en terrain pénible, il aurait une chance de terminer dans les trois premiers. J’ai déjà terminé deuxième du Morny avec Much Faster, battu par Whipper… Quand on gagne un Gr1, cela met en appétit ! Peut-être que Bruno de Montzey préférera courir le Critérium d’Été Arqana, qui est très bien doté… Nous allons y réfléchir. »

Un poulain génial

Depuis qu’il porte les couleurs gros vert à toque rose, Olivier Peslier a toujours monté Zorken. Il est vraiment sous le charme du poulain, qui lui a offert le Critérium du Béquet, devant des tribunes bien remplies, comme il l’a confié au micro d’Equidia : « Le gros avantage avec Zorken, c’est qu’il est rapide en partant. Malgré cela, il est calme. En arrivant dans le tournant, il s’est posé, avant de changer de jambes. Ce sont des chevaux avec lesquels on fait juste du pilotage. L’entraîneur a fait tout ce qu’il fallait. Monter des chevaux comme cela, c’est un véritable plaisir ! Le tournant ne l’a pas dérangé. Je l’ai monté pour lui, il s’est posé et c’est génial ! »

Pour Dompter, toujours présent

Pour Dompter était avec Zorken l’autre cheval black type du lot et il a fait honneur à son rang en se classant deuxième. Longtemps dernier, il a fini très vite, mais il est très dur de revenir de derrière à La Teste. Dans ces conditions, sa deuxième place est très bonne. Son mentor, Ludovic Gadbin, a eu ces mots pour détailler la performance de Pour Dompter : « Je suis vraiment satisfait. Le cheval a répondu à nos attentes. Nous l’avons monté un peu plus off que d’habitude et il a vraiment répondu présent. Il a accéléré fort en penchant un peu dans les autres, et donc en manquant encore de maturité. Il a de nouveau fait quelque chose de très bien ce dimanche. Zorken a beaucoup de vitesse en partant et c’était compliqué de le refaire aujourd’hui. Il court vraiment dans le bon sens. Pour la suite, nous avions le Prix de la Vallée d’Auge (L) dans un coin de la tête, mais il faut faire attention car il a beaucoup couru en début de saison en faisant quelques kilomètres car nous nous sommes pas mal déplacés. Il a pour lui de très bien récupérer, donc nous verrons si nous pouvons aller toujours sur la Vallée d’Auge. Il faudra le suivre tout au long de la saison sur ce genre de distance. »

Kumite vaut mieux

Kumite a lui aussi conclu son parcours de plaisante manière avec Pour Dompter. Il a passé le poteau en troisième position, devancé par les deux poulains black types du lot. Son entraîneur, Jérôme Reynier, a analysé ainsi la performance de son protégé au micro d’Equidia : « Je pense que la performance de Kumite ne reflète pas sa qualité, il vaut mieux que cela ! C’est très difficile de refaire des longueurs et de produire son effort en pleine piste un peu esseulé comme cela. Il a couru un peu comme à Salon-de-Provence, sauf que c’est très difficile d’aller chercher un cheval comme Zorken. Il a été monté toute la course et n’a pas été comme à Borély, où il s’est rapidement mis en jambes en ayant beaucoup de vitesse naturelle. Aujourd’hui, il était plus froid. Son jockey nous conseille de le rallonger, mais je suis persuadé que c’est un cheval pour courir les courtes distances. Je ne sentais pas le cheval très concerné aujourd’hui. Il y a peut-être quelques réglages à faire et il faut probablement être un peu plus dur avec lui le matin. Il en est à sa quatrième course cette année, mais le meilleur est à venir. Nous ne pouvions pas refaire de nombreuses longueurs sur Zorken qui est très dur et très bon. Ce n’est pas possible. Les courses, ça se joue à peu de choses. À l’ouverture des stalles, il saute au lieu de se propulser vers l’avant et il a perdu une ou deux longueurs. De ce fait, au lieu de suivre Noo Point, comme c’était prévu, il s’est retrouvé plus loin et la tactique a dû être changée. Il a dû attendre un rang plus loin et ensuite, c’était mission impossible ! » Kumite pourrait s’orienter vers le Critérium d’Été Arqana Series, le 17 août, comme son entraîneur l’avait expliqué sur Equidia.

Un neveu de Princesschope

Élevé par Werner Neumann, Zorken est un fils de Goken (Kendargent), étalon au haras de Colleville, et de Zorra Chope (Bertolini). Présenté par le haras des Faunes à la vente de yearlings d’octobre Arqana, il a été acheté 3.500 € par Bruno de Montzey. C’était le deuxième passage en vente du poulain qui, foal, avait été acheté 6.500 € à Arqana par Alain Chopard, où il était présenté par le haras de Montaigu. La mère, Zorra Chope, était bien connue des turfistes. Elle a couru à 41 reprises pour une victoire à 5ans sur les 1.500m de Vivaux. Zorken est son deuxième produit. Le premier, Hard Temper (Born to Sea), a 3ans et a couru trois fois, toutes ses sorties ayant eu lieu au mois d’avril, dont une troisième place dans un réclamer à Angoulême. Zorra Chope est une sœur de Princesschope (Panis), deuxième du Prix La Camargo (L) et troisième du Prix Vanteaux (Gr3). Sous la troisième mère, on trouve Via Chope (Indian Rocket), troisième du Prix Texanita (L).

Kendor

Kendargent

Pax Bella

Goken

Indian Rocket

Gooseley Chope

Gooseley Lane

ZORKEN (M2)

Danzig

Bertolini

Aquilegia

Zorra Chope

Indian Rocket

Irish Chope

Via Appia

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires