mardi 27 février 2024
AccueilAutres informationsComment Sandra Russell a "fabriqué" Excellent Truth

Comment Sandra Russell a « fabriqué » Excellent Truth

Comment Sandra Russell a « fabriqué » Excellent Truth

Elever un gagnant de Groupe avec un petit budget, c’est le rêve de bien des éleveurs. Sandra Russell – Lismacue Stud – nous expose la démarche qui lui a permis de « sortir » la gagnante du Prix de Psyche (Gr3).

Par Adrien Cugnasse

ac@jourdegalop.com

Pour ses clients, Sandra Russell a élevé de très bons chevaux à l’image de Ribchester (Iffraaj), gagnant du Prix Jacques Le Marois, des Lockinge Stakes, des Queen Anne Stakes et du Prix du Moulin de Longchamp (Grs1). Mais elle a aussi sept poulinières pour son propre compte. Excellent Truth (Cotai Glory) est son premier gagnant de Groupe. La mère Moment Of Truth (Teofilo) n’a couté que 14.000 €. C’était en novembre 2016 chez Goffs. Son frère Zafisio (Efisio) avait déjà remporté le Criterium International (Gr1). Sandra Russell analyse : « Je pense que le fait qu’elle n’ait rien montré en cinq sorties et qu’elle soit prise en 54 de rating a probablement rebuté beaucoup de monde. De mon côté, j’aime beaucoup Teofilo. Très correcte, Moment Of Truth était une belle pouliche, grande et forte. Il y avait des éléments prometteurs dans sa page. Son frère par Dark Angel s’était vendu beaucoup d’argent aux breeze up. Quand vous achetez aussi peu cher, vous avez besoin que toutes les planètes s’alignent. Il faut beaucoup de chance. » Et effectivement, l’intuition était bonne car Lansky (Dark Angel) a pris du caractère gras à Meydan. Moment Of Truth était donc la sœur de deux black types. 

Un croisement « d’homme de cheval »

En Irlande, il n’y a pas de primes à l’éleveur et les allocations sont  nettement plus faibles que chez nous. Pour l’éleveur, le « voyage » s’arrête donc à la salle de vente : « Autant que possible, je vends foal. Et j’essaye donc de produire précoce. » Pour sa première saillie, Moment Of Truth est allée à Mehmas (Acclamation) qui était alors un débutant encore accessible (tarif officiel de 12.500 €). Le produit est parti pour l’Italie moyennant 11.500 €. Memo de l’Alguer (Mehmas) s’est classée troisième du Premio Regina Elena (Gr3), c’est-à-dire les 1.000 Guinées italiennes : « En première saison, je suis allé à Mehmas car c’était un 2ans de grande classe. Et je pensais qu’il lui conviendrait physiquement : c’est une grande jument. La deuxième année, j’ai utilisé Gutaifan (Dark Angel) qui était à Yeomanstown. Ses yearlings s’étaient très bien vendus et j’espérais qu’il devienne tête de liste des étalons de première production. Malheureusement ce ne fut pas le cas. Mais le produit Terry de l’Alguer (Gutaifan) a gagné en Italie. Sa troisième saillie était Cotai Glory (Exceed And Excel), un cheval de course très dur. Ses premiers foals étaient très beaux. Pas trop cher, il convenait lui aussi très bien à la jument physiquement. » Le produit à naître, Excellent Truth, a été vendu 52.000 € pour la France : « J’étais contente de vendre à ce prix-là. Pour sortir des gagnants, il faut vendre, peu importe la destination. Si vous les gardez à la maison, ils ne gagneront jamais, c’est une certitude. J’ai toujours tenu en haute estime les courses françaises. Par contre, avant Terry de l’Alguer et Memo de l’Alguer j’ignorais tout des courses italiennes. »

Excellent Truth a plusieurs inbreedings (sur Danehill et Gone West notamment) : « Ce n’est pas quelque chose que je recherche. Si j’en ai la possibilité, j’essaye même un peu d’outcross, en particulier avec du sang américain. Mais sur le créneau de la vitesse et de la précocité, il est vraiment très difficile de « sortir » des fils de Danzig comme Green Desert et Danehill…»

En 2022, Moment Of Truth est allée à Starman (Dutch Art) : « Moment of Truth était censé aller à Kodiac en 2022, malheureusement il s’est blessé pendant la saison. Elle est donc allée à Starman. C’est un beau cheval et a un bon mental. Elle a un très beau poulain, je suis vraiment contente. Cette année, le plan était de l’envoyer à Kodiac, mais Excellent Truth commençait à montrer de belles choses en piste. Henry O’ Callaghan s’est renseigné et nous avons découvert que la pouliche sortait du lot. J’ai alors changé d’avis et elle est revenue à Cotai Glory… Si Excellent Truth court le Prix de l’Opéra (Gr1), je serais peut-être amenée à vendre la mère. Ainsi va la vie de celui qui veut vivre de l’élevage. Je ne suis pas surpris qu’Excellent Truth ne courre qu’une fois à 2ans, car c’était une grande pouliche. Dès le départ, on pouvait se dire qu’elle allait avoir besoin de temps. Mais dès le départ, elle a bien couru. »

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires