mardi 18 juin 2024
AccueilCoursesExtra Time de la tête et des épaules

Extra Time de la tête et des épaules

Deauville, mardi

Al Rayyan Cup – Prix Kesberoy (Gr1 PA)

Extra Time de la tête et des épaules

David Morisson estimait suffisamment l’américain de naissance Extra Time (Valiant Boy) pour le faire débuter directement dans un Groupe au mois de juillet à La Teste, le Prix Tidjani (Gr3 PA), dont il se classait deuxième. Fort de ses bons premiers pas, le 3ans est ensuite directement allé sur la belle épreuve pour sa promotion, à Deauville, où il s’est imposé brillamment. Dans cette Al Rayyan Cup – Prix Kesberoy (Gr1 PA), l’élève et représentant de Guy Neivens offre un premier succès à ce niveau à son entraîneur, David Morisson, tout comme au jockey Émilien Révolte.

Il a bien accéléré dans une course manquant de train

La course n’a pas avancé et le qatari AJS Lattam (Af Albahar), brillant en partant, s’est retrouvé en tête par la force des choses avant d’être relayé par Alshanfara (Af Albahar). Le manque de train aidant, la moitié du lot était encore en lice pour la victoire à 400m du but. Extra Time, après avoir bénéficié d’un bon parcours à la corde, est venu vers le centre de la piste. Il a fini très fort pour s’imposer de trois longueurs, sans forcer son talent. AJS Lattam est un courageux deuxième, Kanti de Bozouls (No Risk Al Maury) termine proche troisième après avoir décanté l’épreuve à la sortie du dernier tournant.

Le premier Groupe de David Morisson

L’entraîneur du lauréat n’a jamais “touché” un pur-sang arabe de ce niveau. David Morisson nous a confié : « Le poulain répète les bons débuts qu’il avait effectués à La Teste. Nous aurions pu courir un maiden et nous avons pris le risque payant d’aller sur le Gr1 PA. Depuis qu’il est arrivé à l’écurie, nous l’avons toujours estimé. Mais je suis tout de même surpris qu’il gagne aussi facilement. Extra Time est encore immature et j’appréhendais un peu ce long déplacement. Mais il nous montre qu’il s’adapte bien. Honnêtement, c’est un bon poulain. Il bat les meilleurs de la génération. Je ne connais pas encore la suite de son programme mais je pense que nous allons courir la Breeders’ Cup. Ou alors il ira directement à Saint-Cloud. À mon sens, le terrain lourd ne devrait pas le déranger. Extra Time devrait y être tout aussi performant. C’est une belle victoire pour son éleveur et propriétaire que j’ai connu grâce à Isabelle Pacault. Plus jeune, cette dernière m’a formée au haras de Mirande. Plus tard, lorsque je me suis installé entraîneur, elle m’a confié quelques chevaux. »

Le pari gagnant de Mohammed Hamad Al Attiyah

Il est très rare qu’un entraîneur basé au Qatar tente sa chance en Europe. Surtout avec un 3ans. Mais l’éleveur, propriétaire et entraîneur Mohammed Hamad Al Attiyah est un homme de challenge. Et il a gagné son pari avec Ajs Lattam, bon deuxième : « Il avait bien gagné à deux reprises sur 1.400m au Qatar. Nous l’avons ensuite emmené en Angleterre où je suis basé l’été. Et il a bien couru, dans une épreuve préparatoire sur 1.700m, qui était d’un niveau modeste. Ajs Lattam effectuait donc ce déplacement à Deauville avec plusieurs interrogations : la distance de 2.000m, le terrain souple, un premier essai au niveau Gr1 PA… Mais, une fois en piste, il a répondu positivement à toutes nos questions. Je suis ravi. Il était un peu brillant au départ. Szczepan Mazur pense qu’il aurait mieux couru avec un train plus sélectif. Mais je n’ai aucun regret, il court très bien. C’est un cheval qui progresse et n’a pas encore tout montré. Le climat est incertain à l’automne à Saint-Cloud. L’idée est plutôt de rentrer au Qatar afin de lui accorder un break et préparer les belles épreuves à domicile qui se courent en bon terrain. »

La ligne du Prix Tidjani doublement représentée

En dernier lieu, Kanti de Bozouls avait terminé à la quatrième place du Prix Tidjani, une course où Extra Time se classait deuxième. Xavier Thomas-Demeaulte nous a confié au sujet de son pensionnaire : « Kanti de Bozouls court très bien. En dernier lieu, il avait mis du temps à prendre ses marques et accélérer, donc j’avais conseillé à son jockey de se tenir prêt à démarrer. Il nous a surpris tous les deux aujourd’hui, car il a été très vite sur jambes, et dès que l’effort lui a été demandé, il a accéléré rapidement. C’est pour cette raison qu’il s’est retrouvé de bonne heure en tête de la course. Le poulain a bien progressé sur sa dernière sortie. »

Un pedigree signé “cheikh Tahnoon”

Élevé par Guy Neivens, Extra Time est un fils de Valiant Boy (Darweesh), lequel a fait carrière pour son éleveur, le cheikh Tahnoon bin Zayed Al Nahyan. Peu utilisé, cet étalon donne régulièrement des bons chevaux aux Émirats. La mère, Sand Witchh (Burning Sand), a été la première femelle à être élue deux fois cheval de l’année aux États-Unis. Elle a remporté neuf courses de rang. On lui doit le bon Goshawke (Thoroughbred), lauréat de l’Al Maktoum Challenge Round 2 (Gr1 PA) en 2019.

Élevée par Jean-Marc Saphores, la deuxième mère est Tornade du Loup (Tornado de Syrah) qui n’a couru qu’aux États-Unis, remportant quatre courses dont deux Grs1 PA sur le dirt, les Arabian Cup Championship Juvenile Fillies Stakes et les Jewels of the East Sapphire Sprint Stakes. Extra Time appartient à la souche de Nevada II (Djanor) et il a quatre fois cette jument de base dans son pedigree.

Amer

Darweesh

Danie du Cassou

Valiant Boy

Barour de Cardonne

Thumb Print

Sarava du Loup

EXTRA TIME (M3)

San Lou Romirz

Burning Sand

Du Smaragda

Raqiyah

Toronado de Syrah

Tornade du Loup

Nevadou

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’16”17

De 1.000m à 600m : 30”26

De 600m à 400m : 13”25

De 400m à 200m : 11”70

De 200m à l’arrivée : 12”04

Temps total : 2’23”42

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires