samedi 25 mai 2024
AccueilAutres informationsLa montée en puissance d’Arcadia Élevage

La montée en puissance d’Arcadia Élevage

LE TOUR DES HARAS

La montée en puissance d’Arcadia Élevage

Moins de trois ans après ses débuts, Arcadia Élevage a déjà vendu un premier lauréat classique. Antoine Bellanger et son équipe entendent bien surfer sur les probants premiers résultats de leur consignation.

Par Adrien Cugnasse

ac@jourdegalop.com

Angers (Seabhac) a remporté les Mehl-Mulhens-Rennen (Gr2), c’est-à-dire les 2.000 Guinées allemandes, avec une marge de six longueurs et ce dans un temps record. Dimanche, il va s’élancer dans le Prix du Haras de Fresnay-Le Buffard Jacques Le Marois (Gr1). Un très grand moment pour ses copropriétaires Nathalie Lègue, Géraldine Richshoffer, Thierry Delègue, Guillaume de Saint-Seine et Laurent Beuvin. Mais également pour son entraîneur (Mario Baratti), son éleveur (Jan Krauze) et le consignor qui l’a présenté lorsqu’il était yearling (Arcadia Élevage).

La réussite des yearlings de 2021

Antoine Bellanger a présenté 21 yearlings en 2021 et déjà trois sont black types. Outre Angers, il faut citer Belouni (Fast Company), deuxième du Critérium de Lyon (L) et lauréat de stakes aux États-Unis, alors que Le Tabou (Charm Spirit) s’est classé troisième du Prix du Pont Neuf (L). Il faut aussi citer le “FR” Sommersun (Sommerabend). Ce dernier a remporté la triple couronne des 2ans en Espagne. Deuxième de la Poule d’Essai des Poulains locale, il devrait être vu au niveau black type en France.

Le frère d’Angers

Parmi les lots présentés par Arcadia Élevage cet été à Deauville, il y a bien sûr le frère d’Angers (lot 392 de la v.2). C’est un yearling imposant, bai foncé, avec de grands angles et qui est bien dans le type de son frère. La mère, Angel of Harlem (Holy Roman Emperor), était bonne (placée du Prix Miesque, Gr3) et cinq de ses sept produits en âge de courir ont gagné. Le dernier en date étant sa 2ans, qui vient d’ouvrir la marque le 6 août. En attendant un update dimanche à Deauville ! Antoine Bellanger analyse : « Jan Krauze est un éleveur avec des résultats qui interpellent. Outre Angers, avec un nombre de naissances limité, il a aussi sorti Rougir (Territories), lauréate des E.P. Taylor Stakes et du Prix de l’Opéra (Grs1), Insandi (Anodin), deuxième du Prix des Chênes (Gr3)… Liste non exhaustive ! »

La confiance de Michel Monfort

Autre éleveur boxant “au-dessus de sa catégorie”, le Breton Michel Monfort (haras de Treli) a “sorti” le meilleur 2ans de sa génération en Europe, Dabirsim (Hat Trick), ainsi que Gold Trip (Outstrip), un vainqueur de la Melbourne Cup (Gr1) en route pour défendre son titre. Issu d’une sœur de Gold Trip, le lot 442 de la v.2 est une fille de Goken (Kendargent), dans le top 3 des pères de 2ans en France à l’heure où nous écrivons ces lignes : « Cette belle pouliche, précoce, est vraiment bien dans sa vente. » Pour le même éleveur et dans la même souche, Antoine Bellanger présente le lot 230 de la vente d’août. C’est un fils d’Hello Youmzain (Kodiac), lequel est représenté par ses premiers yearlings, et de la bonne 2ans Got Wind (Olympic Glory), lauréate du Prix La Lagune et deuxième du Grand Critérium de Bordeaux (L). Chez ce poulain souple, on sent l’influence d’Olympic Glory (Choisir), lequel a 67 % de gagnants par partants avec ses 2ans cette année en France. Le 5 mai à Saint-Cloud, Dream Wukair (Al Wukair) est par ailleurs devenu le premier gagnant d’Olympic Glory en tant que père de mère…

Un pedigree très international

Chez Antoine Bellanger, sous une apparence très policée, on sent une ambition et une exigence qui sortent de l’ordinaire. Tout est “au cordeau” et ce n’est pas une surprise de le voir bénéficier de la confiance de clients exigeants, à l’image de Berend Van Dalfsen. Citoyen du monde, le Batave a dans ses mains une toute bonne souche avec la descendance de Lady Golconda (Kendor), d’où Lope de Vega (Shamardal). Il a même envoyé en Australie une de ses petites-filles, Rosey de Genève (Tapit), pays où elle a donné naissance à Oakfield Maiselle (Siyouni), laquelle s’est bien vendue yearling avant de remporter son Barrier Trial sur 850m ! Reproduisant le même croisement, il a confié à Arcadia Élevage une Siyouni (Pivotal) dont la mère est une fille de Rosey de Megève (Efisio), deuxième du Prix La Camargo (L), et une sœur de Real Value (Rip Van Winkle), placé de Groupe à 2ans et gagnant du Fürstenberg-Rennen (Gr3) l’année suivante.

Une deuxième Siyouni

On ne présente plus Siyouni en tant qu’étalon et, cette année, il est tout simplement le meilleur père de 3ans en Europe (avec plus d’un million de livres d’avance sur Frankel). Sans surprise, ses filles réussissent elles aussi au haras avec déjà huit black types (dont deux gagnants de Groupe). Antoine Bellanger en présente une deuxième lors de la vente d’août, le lot 233, pour le compte de son éleveur. Très signée par son père, elle a été élevée à Arcadia Élevage. La mère est une fille d’Intello (Galileo) et c’est donc une extension du célèbre croisement de Siyouni sur Galileo. Cette Wertheimer est la sœur de deux bons chevaux, Alignement (Pivotal), lauréat de 11 courses dont le Prix Dollar (Gr2), et Alda (Munnings), deuxième des Natalma Stakes (Gr1)…  

Arcadia Élevage devrait avoir une vingtaine de yearlings au mois d’octobre à Deauville.

Les yearlings de la vente d’août

Lot Sexe Père Mère Père de mère
0044 F. Siyouni Roses For Grace Redoute’s Choice
0230 M. Hello Youmzain Got Wind Olympic Glory
0233 F. Siyouni Gravitas Intello

Les yearlings de la v.2

Lot Sexe Père Mère Père de mère
0392 M. Río de la Plata Angel of Harlem Holy Roman Emperor
0442 F. Goken Got Storm Charming Thought

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires