mardi 18 juin 2024
AccueilInternationalLe coup d'envoi de la saison anglaise des yearlings

Le coup d’envoi de la saison anglaise des yearlings

Doncaster (GB), mardi

GOFFS UK PREMIER YEARLING SALE

Le coup d’envoi de la saison anglaise des yearlings

La Goffs UK Premier Yearling Sale n’est autre que le coup d’envoi de la saison anglaise des ventes de yearlings. Après les “scratchings” de dimanche, il reste 424 des 450 lots du catalogue. Les poulains sont attendus sur le ring au cours de deux sessions programmées mardi et mercredi.

Après la crise liée à la Covid, la vente 2022 a connu un retour à la normale plus délicat que le haut de gamme du marché. Et les explications ne manquent pas. Shadwell, l’un des acheteurs majeurs à Doncaster, a changé son fusil d’épaule suite au décès du cheikh Hamdan Al Maktoum. Dans le même temps, nous avons assisté à une légère baisse de l’offre. L’an dernier, le prix moyen s’est fixé à 44.034 £ (51.300 €), non loin du niveau de 2019 et de 2018. Avec moins de yearlings à vendre, le chiffre d’affaires a logiquement baissé à 15,98 millions de livres (18,61 M€), soit 20 % de moins par rapport à l’année record – 2017 – lorsqu’il avait atteint 19,76 millions (23,01 M€). Le yearling de “Donny” a toujours son fan club, aussi bien du côté des vendeurs que de celui des acheteurs. Sur ce marché, il faut tenir compte de la montée en puissance de la vente Tattersalls Somerville, qui a remplacé la petite vacation d’Ascot en s’adressant plus au moins au même créneau. L’an dernier, le cumul des deux ventes représentait 24,12 millions de livres (28,09 M€) pour 618 vendus. Soit une hausse sur les données 2017, alors qu’Ascot représentait un tout petit chiffre d’affaires par rapport à Doncaster.

Dix produits d’étalons à plus de 100.000 €

Dans le catalogue de “Donny”, on trouve 10 produits d’étalons ayant officié en 2021 au tarif de 100.000 € ou plus : trois sont issus de Wootton Bassett (Iffraaj) et de No Nay Never (Scat Daddy), dont une pouliche élevée par Framont et vendue à Deauville 60.000 €, deux de Siyouni (Pivotal) alors que Kingman (Invincible Spirit) et Sea the Stars (Cape Cross) en comptent un chacun.

Deux Hello Youmzain après Deauville

Le page de catalogue d’un yearling de “Donny” ne pèse souvent pas bien lourd… Pour réussir lors de cette vente, il faut bien (et beaucoup) marcher et avoir un œil bien vivant. Cela étant dit, si dans la page de catalogue, un nom vous dit quelque chose, alors c’est tant mieux ! Les yearlings issus d’étalons de première production sont moins nombreux qu’au cours des deux ventes de Deauville. Sergei Prokofiev (Scat Daddy) est le plus représenté avec 15 lots et il est suivi par Mohaather (Showcasing) avec 10. Hello Youmzain (Kodiac) qui a cartonné à Deauville, en aura deux : un poulain élevé par Mata Horse qualifié pour la prime qui a été déniché 52.000 € à la vente d’élevage, mais aussi une pouliche.

Coulonces Sales avec deux yearlings

La machine à gagnants Mehmas (Acclamation) sera représentée par 23 yearlings, soit 10 % de sa production totale en 2022 (228 foals). Le vétéran Kodiac (Danehill) en compte 20 alors qu’Havana Grey (Havana Gold) est à 13 sur 94 naissances. Dark Angel (Acclamation) pourra compter sur 11 yearlings tout comme Ardad (Kodiac). Coulonces Sales présente deux poulains, un Havana Gold (Teofilo) et un Magna Grecia (Invincible Spirit). C’est à cette même vente qu’Anna Sundstrom a vendu la championne Laurens (Siyouni) et Nickajack Cave (Kendargent), gagnant des Ballyroan Stakes (Gr3)…

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires