mercredi 28 février 2024
AccueilInternationalMuskoka en tête d'un trio historique pour Sea the Moon

Muskoka en tête d’un trio historique pour Sea the Moon

DÜSSELDORF (DE), DIMANCHE

PREIS DER DIANA (Gr1)

Muskoka en tête d’un trio historique pour Sea the Moon

Après l’Angleterre samedi, le déluge a cette fois frappé l’Allemagne et la journée classique de Düsseldorf s’en est retrouvée amputée. La réunion n’a finalement comporté que trois courses et le Preis der Diana (Gr1) s’est disputé avec 75 minutes d’avance, à 14 h 45, avant l’annulation du reste du programme. C’est dans des conditions dantesques que Muskoka (Sea the Moon) a eu raison, dans les toutes dernières foulées, de l’animatrice Kassada (Sea the Moon), offrant un joli cadeau d’anniversaire à son jockey, Lukas Delozier, alors que deux franches longueurs plus loin, la française Sea the Lady (Sea the Moon) bouclait ce trio historique pour Sea the Moon (Sea the Stars). La dernière fois qu’un étalon a annexé les trois premières places du Diana c’était en… 1910 ! Le Derby winner Ard Patrick (St Florian) avait produit Letizia, Lockung et Regina Castra, les trois premières d’un classique composé seulement de cinq partantes… Par ailleurs aucun étalon depuis Monsun (Königsstuhl) n’avait donné le gagnant du Derby allemand (Gr1) et la gagnante du « Diana » lors de la même saison. Une grande performance pour le sire stationné à Lanwades stud. 

Un terrain épouvantable mais un parcours en or

Le terrain épouvantable a logiquement joué un rôle décisif sur le résultat. Kassada a animé les débats avec Spirit of Dreams (Guiliani) à sa hanche. Lukas Delozier a trouvé une bonne place à la corde – cinquième non loin de la tête – pour Muskoka suivie par Sea the Lady. C’est à 400m du poteau que Muskoka s’est lancée à la poursuite de Kassada – qui possédait encore des ressources – avant de s’en rendre maître, d’une encolure, au passage du poteau. Sea the Lady, dans des conditions extrêmes, a trouvé un peu les 2.200m un peu trop longs pour ses aptitudes, obtenant toutefois une probante troisième place. L’autre française, Calmly, n’a pas quitté les derniers rangs alors que la favorite, Lady Ewelina (Mukhadram), a été déclarée non partante.

L’incroyable année de Lars-Wilhelm Baumgartner

Dimanche, Lukas Delozier a fêté ses 26 ans, et s’il a remporté son deuxième Gr1, il s’agit en revanche de son premier classique. Il a expliqué en allemand : « La pouliche est dotée d’un cœur énorme. C’était important, ici, à Düsseldorf, de trouver une bonne position et nous avons bénéficié d’un parcours en or ». Muskoka disputait sa première tentative sur plus de 1.600m. Elle a prouvé qu’elle tenait la distance à la plus grande joie de son entraîneur, Henk Grewe, qui a déclaré à Galopponline : « C’est une pouliche incroyable, qui donne tout pour gagner. Elle est très facile à entraîner et possède réellement un cœur de battante. Son programme est assez facile à tracer : il y a le Prix de l’Opéra puis la Breeders’ Cup Filly & Mare Turf (Grs1) un peu plus tard dans la saison ». Muskoka représente la casaque du Stall Golden Goal, une association de quatre propriétaires dont trois (Lars-Wilhelm Baumgartner, Jörg Mangold, Hubertus Diers) sont aussi dans le syndicat du lauréat du Derby Winner Fantastic Moon (Sea the Moon). Le quatrième est Nick Proschwitz.

Sea the Lady très bonne troisième

Yann Barberot était très fier de sa pensionnaire, Sea the Lady : « Nous sommes vraiment ravis. Dans un terrain vraiment très lourd, la pouliche signe une grande performance. C’était dantesque et elle a mis son cœur sur la piste. Pour elle, dans ce terrain, la distance était un peu trop longue. Cela lui a coûté pour finir. Sur cette distance et dans ce terrain, elle ne pouvait pas faire mieux. Son courage est exemplaire. Clément Lecœuvre a monté une très belle course malgré un mauvais numéro à la corde. Il a réussi à lui donner un bon parcours. Avec un bon numéro, elle aurait lutté avec les premières. C’est un hippodrome avec un profil très particulier et un tournant très serré dès le départ qui complique les choses si vous n’avez pas un bon numéro. C’est formidable pour les propriétaires, Étreham et Avatara. Ce dernier est un passionné, très courageux, qui investit en France. Je suis très heureux que Sea the Lady le récompense car il le mérite. Son étalon Dschingis Secret vient d’ailleurs de donner son premier black type. Nous avons besoin de gens comme lui. Nous allons laisser Sea the Lady récupérer et l’ambition sera de lui faire gagner un Groupe avant la fin de l’année, certainement en France ».

Le doublé classique de Sea the Moon

Muskoka, élevée par Antjie et Lars Baumgarten, a coûté 80.000 € à la vente BBAG. Son père Sea the Moon, en plus du trio gagnant du Preis der Diana, a réussi cette année le doublé Deutsches Derby & Preis der Diana 19 ans après Monsun (Königsstuhl) qui avait eu Shirocco et Amarette en 2004. Sea the Moon est à quinze gagnants de Groupe, dont quatre de Gr1 en cinq générations de 3ans et plus. L’étalon de Lanwades Stud a effectué ses débuts à 15.000 £ mais il office cette année à 25.000 £. La mère, Morning Mist (Peintre Célèbre), n’a pas couru mais elle a donné deux autres gagnants. Morning Mist est une demi-sœur de l’étalon Brametot (Rajsaman), qui avait réussi le doublé classique Poule d’Essai des Poulains & Prix du Jockey Club, et du placé de Gr3 Mulan (Marju). La deuxième mère, Morning Light (Law Society), a gagné deux courses. C’est une demi-sœur du triple lauréat de Gr1 et grand étalon Monsun (Königsstuhl) qui a produit pas moins de 73 gagnants de Groupe, dont 21 de Gr1.

Morning Mist a un 2ans par Adlerflug (In the Wings), racheté 130.000 à Baden-Baden, et une yearling par Reliable Man (Dalakhani).

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Salon agriculture

1 Salon, 3 objectifs

Cheltenham betting