dimanche 23 juin 2024
AccueilInternationalSea the Lady et Calmly à l’assaut du Diane allemand

Sea the Lady et Calmly à l’assaut du Diane allemand

DÜSSELDORF (DE), DIMANCHE

PREIS DER DIANA (Gr1)

Sea the Lady et Calmly à l’assaut du Diane allemand

Le Preis der Diana (Gr1) est un classique difficile à remporter pour les étrangers… peut-être même encore plus que le Deutsches Derby (Gr1) ! Cela dit, les bons résultats des tricolores au plus haut niveau cette saison ont boosté la confiance des Français. Dimanche, deux pouliches entraînées en France effectueront le déplacement à Düsseldorf. Si l’Angleterre compte deux succès – dont un acquis avec la lauréate d’Epsom, Dancing Rain (Danehill Dancer) –, le meilleur résultat d’une pouliche française reste la deuxième place de Tulipa (Alleged) en 1996. À cette époque, ce classique se disputait à Mülheim, sur un parcours un peu moins exigeant que celui de Düsseldorf. Les bookmakers allemands placent les deux françaises Sea the Lady (Sea the Moon) et Calmly (Dubawi), juste derrière un quintet de favorites. Avantage notable, Sea the Lady possède un pedigree allemand. Elle est passée près d’une place de Gr1 dans le Prix Saint-Alary et, en dernier lieu, dans le Prix Chloé (Gr3), elle a été prise de vitesse dans une course qui s’est jouée sur un démarrage. Calmly a déjà couru un classique, les Oaks d’Italia (Gr2), mais malheureusement elle a évolué sur un terrain léger et n’a pu confirmer sa victoire aisée obtenue précédemment à San Siro dans le Premio Mario Incisa (L). Les deux pouliches entraînées sur notre sol n’ont pas été gâtées par le tirage au sort des places à la corde. La pensionnaire de Yann Barberot s’élancera de la stalle 11 alors que celle de Jérôme Reynier a hérité du 14 dans les boîtes…

Lady Ewelina et Weracruz, les favorites

Huit candidates sur les quatorze au départ se tiennent en cinq livres de valeur, ce qui résume bien la difficulté de l’équation… Les deux favorites sont Lady Ewelina (Mukhadram) et Weracruz (Cracksman), proposées sur la même ligne à 3,5/1. Lady Ewelina a disputé son trial pour le Prix de Diane allemand dans le Prix de Diane… français ! Ce jour-là, elle a mieux couru que ce que sa septième place pourrait laisser croire, et elle a conclu plaisamment son parcours. Il s’agissait de sa première course sur plus de 1.600m, et Eduardo Pedroza, son jockey, n’a pas été très dur avec elle. Weracruz quant à elle a suivi une route atypique avant de disputer ce classique. Elle vient en effet de s’aligner à deux reprises face aux poulains : dans les Union-Rennen (Gr2), où elle concluait septième, et dans le Deutsches Derby (Gr1), où elle terminait au troisième rang malgré une place à la corde impossible (le 19). Ce dimanche, elle devra encore composer avec un numéro en dehors…

View Zabeel avec Olivier Peslier

Andreas Wöhler a remporté cinq des neuf dernières éditions du Preis der Diana. Cette année, doublement représenté, il pourra également compter sur View Zabeel (Sioux Nation). Son premier jockey, Eddie Pedroza, est resté fidèle à Lady Ewelina, et l’entraîneur a fait appel à Olivier Peslier pour sa contemporaine, malchanceuse deuxième des Oaks d’Italia (Gr2). Kassada (Sea the Moon) était la favorite du classique après sa promenade de santé effectuée dans le Diana Trial (Gr3) de Hoppegarten mais elle n’a pas montré la même forme lors de sa deuxième place dans le Hamburger Stutenpreis (Gr3). Le Gestüt Röttgen aligne aussi Empore (Oasis Dream), quatrième des German 2.000 Guineas (Gr2) et qui a passé son test dans une Listed programmée sur le parcours de Düsseldorf, ce qui constitue un sérieux avantage. Muskoka (Sea the Moon) a impressionné dans le Stuten-Meile (Gr3) à Hambourg mais elle n’a jamais couru sur aussi long. Ultima (Amaron) est régulière alors que Quantanamera (Lope de Vega), si prometteuse à 2ans, n’a toujours pas confirmé…

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires