vendredi 21 juin 2024

Barberot

D’une ville balnéaire à une station thermale…

Yann Barberot a déjà gagné un Gr1, quand Waikika (Whipper) a remporté le Premio Vittorio di Capua en Italie, en 2016. En 2023, il n’a jamais paru mieux armé pour en décrocher un nouveau et ce sera peut-être le cas dimanche, avec Zagrey, qui fait le déplacement de sa ville balnéaire (Deauville) à la station thermale de l’hippodrome d’Iffezheim (Baden-Baden) : « Avec Zagrey, je pense être proche du but. Cette course est un objectif de longue date. Il a vraiment fait une superbe année. Après Dubaï, où il s’est très bien comporté, il a été capable de faire une très belle rentrée dans le Grand Prix de Saint-Cloud. Dimanche est peut-être le jour J… En tout cas, il n’aura pas d’excuse car il est dans une très grande forme. Zagrey vieillit très bien. Il n’était pas le plus élégant à 2ans mais il s’est fait et je pense que le programme que je lui ai concocté lui a bien plu. Avec le temps, c’est devenu un vrai cheval de Gr1. S’il se comporte bien demain, nous nous ferons certainement plaisir en courant le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, la course que tout le monde rêve de gagner. » L’Allemagne a déjà souri à un autre professionnel basé sur la Côte fleurie, quelques semaines auparavant, Stéphane Wattel, son confrère et ami, lequel a remporté le Grosser Preis Von Berlin (Gr1) avec Simca Mille (Tamayuz). À Zagrey de jouer et, peut-être, de défier ensuite Simca Mille dans l’Arc ! Rappelons que les Grs1 allemands ont révélé les deux derniers lauréats de l’Arc, Alpinista (Frankel) et Torquator Tasso (Adlerflug)…

Beauvatier poursuit sa route vers le premier dimanche d’octobre

Si Zagrey gagne son ticket pour l’Arc, il pourrait effectuer le voyage de Deauville à Longchamp avec son camarade d’entraînement Beauvatier, qui est probablement le 2ans français le plus attendu au tournant… Cela ne doit pas déplaire à son copropriétaire Philippe Allaire, dont on connaît l’habileté avec les juniors au trot ! Après sa balade de santé dans le Prix Roland de Chambure (L), Beauvatier a été préservé : « Nous lui avons laissé du temps afin qu’il puisse récupérer. Il a pu évoluer tranquillement et a pris du poids, ce qui n’est pas pour me déplaire. Le poulain est prêt pour le Prix La Rochette. Si tout se passe bien, Beauvatier devrait nous montrer son bon niveau. Mais il ne faut pas oublier que cette course n’est pas un objectif. L’objectif, c’est le Prix Jean-Luc Lagardère, le dimanche de l’Arc. »

Le pari de Fast Raaj dans le Moulin de Longchamp

Fast Raaj relève un beau défi dans le Prix du Moulin de Longchamp (Gr1). Il est en forme, il a de l’expérience… et il n’a finalement rien à perdre ! « Il est bien plus facile le matin dans son travail et peut-être qu’il sera encore meilleur à l’avenir. C’était plutôt amusant de venir sur le Moulin de Longchamp car il est hongre. C’est un cheval qui aime le bon terrain et j’espère que la piste aura séché. Avant coup, c’est un bon outsider. Je serais très heureux de prendre une place ! Dimanche, sa maturité et sa maniabilité pourraient faire la différence. Si tout est réuni, cela pourrait nous faire gagner de précieuses longueurs pour espérer rivaliser avec les autres. Il y a quand même un beau lot ! »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires