jeudi 20 juin 2024
AccueilCoursesDancing Goddess, en future pouliche black type

Dancing Goddess, en future pouliche black type

Compiègne, lundi

Prix de l’Abbaye Saint-Corneille (Classe 1)

Dancing Goddess, en future pouliche black type

Dans le Prix de l’Abbaye Saint-Corneille (Classe 1), Dancing Goddess (Dubawi) se produisait pour la première fois sous l’entraînement d’Henri-Alex Pantall. Appartenant et élevée par Godolphin, la pouliche avait débuté sa carrière sous la férule de Charly Appleby. Lauréate de son maiden en fin d’année de 2ans sur le sable de Kempton, Dancing Goddess avait ensuite été dominée, lors de sa deuxième sortie, par Running Lion (Roaring Lion), qui a enlevé sa Listed avant d’échouer dans le Prix de Diane Longines (Gr1). Revue dans une course à conditions sur le mile d’Ascot, début mai, Dancing Goddess se classait au cinquième rang, performance qui a certainement motivé son entourage à lui faire traverser la Manche.

Lundi, après avoir connu un break de quatre mois, Dancing Goddess effectuait son retour en piste, tout en découvrant les courses françaises. Servie par le rythme régulier imprégné en tête de course par Tremblant (Shamardal), Dancing Goddess a attendu les 400 derniers mètres pour porter son attaque. Venue très vite à la hauteur de l’animateur de la première heure, elle a fini par se détacher facilement à mi-ligne droite. Sans trembler, Dancing Goddess l’emporte de six longueurs, démontrant pour l’occasion qu’elle devrait prochainement s’illustrer au niveau black type. À la lutte pour la deuxième place, Tremblant et Ponty (Kendargent) ont été départagés après une longue analyse de la photo d’arrivée. C’est finalement Ponty qui se classe deuxième aux dépens de Tremblant, qui se classe troisième, à un nez.

Un entraîneur pas vraiment surpris

Son entraîneur, Henri-Alex Pantall, nous a appris : « La pouliche avait déjà dévoilé beaucoup de moyens en Angleterre. Elle est arrivée un peu tard chez moi à l’écurie, et je n’avais pas trop de courses à ma disposition. J’ai donc attendu cette Classe 1 qui me paraissait intéressante. Dancing Goddess s’est imposée vraiment plaisamment. Trois jours avant sa course, elle avait d’ailleurs réalisé un travail assez remarquable. Pour la suite, je pense qu’elle sera alignée au départ d’une Listed française. En Allemagne, il n’y a presque plus de Listeds uniquement réservées aux pouliches à ce stade de la saison… »

La nièce de Thunder Snow

Élevée par ses propriétaires, Dancing Goddess est une fille de l’étalon maison Dubawi (Dubai Millenium) et de Winter Lightning (Shamardal), lauréate à Meydan des 1.000 Guinées (L, dirt) et aussi troisième des Atalanta Stakes (Gr3, 1.600m) de Sandown. Dancing Goddess est le premier produit de la jument qui a une 2ans par Galileo (Sadler’s Wells). Sa deuxième mère, Eastern Joy (Dubai Destination), gagnante sur 1.800m à Vichy, n’est autre que la mère du double gagnant de la Dubai World Cup (Gr1) Thunder Snow (Helmet). Elle a également produit Ihtimal (Shamardal), lauréate des UAE Oaks (Gr3) et troisième des 1.000 Guinées (Gr1) ainsi que deux autres gagnantes black types : Always Smile (Cape Cross) et First Victory (Teofilo). Cette dernière est la mère de Coroebus (Dubawi), lauréat notamment des 2.000 Guinées de Newmarket (Gr1).

Seeking the Gold

Dubai Millenium

Colorado Dancer

Dubawi

Deploy

Zomaradah

Jawaher

DANCING GODDESS (F3)

Giant’s Causeway

Shamardal

Helsinki

Winter Lightning

Dubai Destination

Eastern Joy

Red Slippers

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires