mardi 18 juin 2024
AccueilA la uneJean-Claude Rouget : « On ne craint pas grand-chose »

Jean-Claude Rouget : « On ne craint pas grand-chose »

QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE

Jean-Claude Rouget : « On ne craint pas grand-chose »

Par Adeline Gombaud

ag@jourdegalop.com

« C’est normal d’être optimiste avec un cheval invaincu ! » Face à la presse conviée mardi matin par France Galop pour une visioconférence, Jean-Claude Rouget est serein. Ace Impact (Cracksman) a travaillé lundi à Deauville, le poulain est bien souple 24 h plus tard, la météo toujours favorable…

Le plan se déroule sans accroc. Ce plan pour aller sur le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe dans les meilleures conditions possible, Jean-Claude Rouget le mûrit depuis plusieurs mois. « Le poulain a effectué une semi-rentrée dans le Prix Guillaume d’Ornano le 15 août, soit à un peu plus six semaines de l’Arc. J’ai préféré tout miser sur la fraîcheur plutôt que de courir les Irish Champion Stakes ou le Niel. Le cheval est sous tension depuis janvier, date de ses débuts. C’est atypique pour un poulain classique, mais je n’ai pas voulu le débuter en novembre. Donc il était important de lui laisser ce temps entre le Guillaume d’Ornano et l’Arc. De même, son dernier travail poussé a eu lieu la semaine dernière. Lundi, ce n’était pas un galop aussi important, mais là aussi, j’ai préféré le galoper en tout début de semaine plutôt que mardi, afin de lui octroyer un jour supplémentaire de récupération… »

Distance, hippodrome, opposition…

Ace Impact sera donc frais – et toujours invaincu ! – pour ce qui s’annonce comme le grand test de sa jeune carrière. Le poulain va découvrir à la fois la distance de 2.400m, l’hippodrome de Longchamp, et les chevaux d’âge… Là encore, Jean-Claude Rouget affiche une certaine confiance. « Avant la course, on ne peut pas avoir la certitude absolue qu’il tiendra. Mais la façon dont il finit ses courses, alliée au fait que son père tenait, me rendent assez optimiste sur le sujet. Vadeni avait un profil similaire et il a très bien couru dans l’Arc l’an passé. Ace Impact n’avait pas beaucoup d’opportunités de courir sur 2.400m avant l’Arc : il est très rare que je coure le Grand Prix de Paris après un Prix du Jockey Club, et le Niel est selon moi une course qui n’apporte pas grand-chose. Le fait qu’il découvre Longchamp n’est pas un souci : c’est un poulain facile dans un parcours une fois qu’il est posé. Et beaucoup de chevaux ont gagné l’Arc sans jamais avoir couru à Longchamp ! Quant aux chevaux d’âge… Il n’a pas de référence face à eux, c’est vrai. Mais les 3 kilos d’avantage à ce stade de l’année sont importants. On ne craint pas grand-chose ! J’espère juste une course régulière pour que les attentistes comme lui aient le temps de revenir… Il est rare de voir un Arc sans rythme : chacun cherche une bonne place en partant, ensuite le train peut ralentir derrière le petit bois… »

« Avec Cristian, tout est facile ! »

La météo est toujours presque estivale sur la région parisienne, et les conditions de terrain ne seront donc pas extrêmes comme elles avaient pu l’être l’an passé. Là aussi, plutôt un atout pour Ace Impact : « C’est le grand intérêt de cette édition ! La piste devrait convenir à tous, et ne pas désavantager certains, notamment ceux qui peuvent arriver un peu fatigués. Il n’y aura pas l’excuse du terrain. Ace Impact, avec sa grande action, devrait apprécier. » Reste l’ambiance du jour de l’Arc car qui dit beau temps, dit beaucoup de monde, et qui dit Arc, dit défilé… « Ace Impact est un poulain très calme le matin. Comme beaucoup, il monte en pression quand il sait qu’il va courir mais rien d’ingérable selon moi. On ne va rien changer à ses habitudes ! » Cristian Demuro sera un atout précieux pour gérer cet influx parfois débordant. « Cristian est très calme et froid. C’est très important dans un parcours. Avec lui, tout est facile ! »

Ses autres atouts durant le week-end

« J’ai laissé La Mehana (Al Wukair) pour le moment dans le Qatar Prix Royallieu (Gr1). Elle a couru il y a deux semaines, mais elle aura son terrain et elle est très bien rentrée de sa course. De Listed à Gr1, c’est un pari, mais nous n’avons rien à perdre. Zabiari (Wootton Bassett) aura une très bonne chance dans le Jean-Luc Lagardère. Le poulain est en train de se métamorphoser dans le bon sens. Je l’aime beaucoup. Voodoo Magic (Wootton Bassett), engagée dans le Boussac, passe la veille à la vente de l’Arc, donc il faudra voir l’issue de la vente… Elle a mal couru en dernier lieu car elle était en chaleur et a reçu une mauvaise atteinte. Fang (Goken) va adorer le terrain dans la Forêt. Il est sur son parcours. Le lot sera meilleur que la dernière fois mais il est tellement impressionnant sur ce parcours très spécial qu’il fait à la perfection : ce n’est pas le cas de tout le monde ! Erevann (Dubawi) va courir le Dollar sur 1.950m. Je pense que c’est la bonne option au niveau de la distance. La course sera très dure, de niveau Gr1, mais on l’a cantonné l’an dernier sur le mile parce que Vadeni était sur le créneau des moyennes distances… S’il est bien meilleur sur 2.000m que sur le mile, cela peut lui donner une première chance. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires