dimanche 16 juin 2024
AccueilCoursesKingland (K) justifie l'estime de son entourage

Kingland (K) justifie l’estime de son entourage

Auteuil, mardi

Prix Finot (L, Haies, Peloton A)

Kingland (K) justifie l’estime de son entourage

Depuis le printemps, François Nicolle nous parlait de son pensionnaire Kingland (K) (Cokoriko). Engagé dans le Prix Rush, le poulain de l’écurie madame Lynne Maclennan, Thierry Cyprès, Paul-Étienne Carrillon et Renaud Lavillenie n’avait pu courir au premier semestre, le virus ERVB étant alors présent dans l’écurie royannaise. Dans le Prix Finot (L), Kingland a justifié l’estime de son entourage en s’imposant avec brio. Très beau au rond de présentation, il tirait l’argent de la poche. En piste, son jockey, Kévin Nabet, l’a laissé partir à sa main avant de le laisser se rapprocher derrière les animateurs, puis d’aborder le dernier tour de piste. En face, Kingland allait facilement, mais à l’amorce du tournant final, la porte s’est refermée devant lui. Ça lui a certainement permis de respirer. Et Kingland s’est relancé à la sortie du tournant final, prenant l’avantage à l’entrée de la ligne droite. Sous la menace de Milan Tino (Milan) entre les deux dernières haies et sur le plat, le pensionnaire de François Nicolle l’a maintenu à distance pour l’emporter de deux longueurs et demie. Milan Tino a conclu prometteur deuxième devant l’animateur, Karafon (Karaktar), qui a justifié les bons bruits qui l’entouraient. Le favori, King Eric (Beaumec de Houelle), a tracé un dernier kilomètre intéressant pour se classer quatrième.

Le Cambacérès potentiellement en toile de fond

Beau poulain, bien né, Kingland a le pedigree pour progresser avec l’âge. Nous lui attribuons une (K) JDG Jumping Star (K). Son entraîneur, François Nicolle, qui présentait aussi King Eric, nous a déclaré par téléphone : « Kingland le fait très bien. C’est un bon poulain, les chiens ne font pas des chats, c’est le frère de Figuero tout de même ! Nous allons voir s’il peut aller sur le Prix Cambacérès (Gr1). Il a de la marge et son jockey n’arrivait pas à l’arrêter après le poteau. Quant à King Eric, il a très bien couru. Nous l’avions arrêté plus tôt au printemps car il était tendre. Il manquait peut-être d’un travail et il faudra le revoir lors de sa deuxième sortie. »

Le frère de Figuero

Élevé par Thierry Cyprès, Kingland a été acheté foal par Joffret Huet (JH Bloodstock). C’est un fils de Cokoriko (K) (Robin des Champs), étalon au haras de Cercy, et d’Annaland (Saint des Saints), une jument inédite, dont il est le premier produit. Il est le frère de Figuero (Yeats), vainqueur des Prix Maurice Gillois et La Haye Jousselin (Grs1) et deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), de Gomeraland (Lord du Sud), troisième du haras d’Étreham Prix Magne (Gr3) et d’Hunter (Montmartre), vainqueur de deux courses, l’une en steeple et l’autre sur les haies. Après Kingland, Annaland a eu une 2ans, La Horra (Yeats), et un yearling, Motu Kota (Doctor Dino). Annaland est une sœur de plusieurs vainqueurs dont Dwip (Balko), lauréat en plat sur l’hippodrome du Lion-d’Angers et troisième du Prix Finot (L). La deuxième mère, Palmaland (Arnaqueur), s’est imposée à trois reprises en steeple. C’est une sœur de Cumberland (Cyborg), vainqueur des Prix Maurice Gillois (Gr1) et Orcada (Gr3), d’Embiez (Lute Antique), deuxième du Prix des Drags (Gr2), et de Beveland (Royal Charter). Cette dernière a donné Maurice (Vidéo Rock), deuxième des Prix Jacques de Vienne (Gr1 AQPS) et Rigoletto (L), et Lettiland (Ragmar), troisième du Prix Rohan (L) et elle-même mère de la gagnante black type Terre Neuve (Alberto Giacometti).

Garde Royale

Robin des Champs

Relayeuse

Cokoriko

Nikos

Cardounika

Cardoudalle

KINGLAND (K) (H3)

Cadoudal

Saint des Saints

Chamisène

Annaland

Arnaqueur

Palmaland

Queensland IV

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires