jeudi 20 juin 2024
AccueilCoursesLe roc Trueshan s'offre le doublé

Le roc Trueshan s’offre le doublé

Longchamp, samedi

Qatar Prix du Cadran (Gr1)

Le roc Trueshan s’offre le doublé

1er TRUESHAN

2e MOON WOLF

3e RUN FOR OSCAR

Bien que ne réunissant que six partants, le Qatar Prix du Cadran (Gr1) a été une vraie course ! En selle sur le favori, Trueshan (Planteur), Hollie Doyle a pris ses responsabilités, plaçant son partenaire en tête dès l’ouverture des stalles. Le cheval de Singula Partnership a dirigé les débats à une allure régulière. Il a démarré dès l’entrée de la ligne droite et, à 300m du but, il avait créé un écart décisif. Trueshan s’est ainsi imposé de quatre longueurs, décrochant un troisième Gr1 et un second Prix du Cadran, après son succès en 2021. Longtemps éclipsé par Stradivarius (Sea the Stars), Trueshan est pourtant lui aussi un authentique champion, régulier et multiple vainqueur de Groupe chez les stayers. Il a d’ailleurs reçu une superbe ovation à son retour au rond des vainqueurs, tout comme Hollie Doyle, elle aussi très populaire. Premier français à l’arrivée, Moon Wolf (Intello) s’est classé excellent deuxième devant Run for Oscar (Oscar), performant sur les longues distances, mais aussi en obstacle. Cofavorite, Emily Dickinson (Dubawi) a lâché prise dès la fin de la fausse ligne droite après avoir longtemps épaulé le leader et futur lauréat, terminant cinquième ex-aequo avec Vert Liberté (Muhaarar).

Un propriétaire qui surfe sur les deux disciplines

Copropriétaire du champion, Andrew Gemmell a également connu de grandes joies en Angleterre avec Paisley Park (Oscar), lauréat de la Stayer’s Hurdle (Gr1), la Grande Course de Haies anglaise de Cheltenham. Très populaire, il vit les courses intensément, écoutant les commentaires puisqu’il est non-voyant. Il nous a dit : « Le cheval détenait une très belle chance aujourd’hui. C’est une grande et belle expérience de gagner durant ce week-end. Hollie et lui sont des stars et ils l’ont prouvé en piste. Trueshan est vraiment un cheval attachant. » Autre connexion avec l’obstacle, l’entraîneur de Trueshan est Alan King, qui fait partie des meilleurs entraîneurs d’obstacle anglais. Toute l’équipe pourrait encore se faire plaisir avec Trueshan en allant sur la Qipco British Champions Long Distance Cup (Gr2) à Ascot.

Une inquiétude autour du bon terrain

Voir l’immense Trueshan avec la minuscule Hollie Doyle, c’est un peu l’association des contraires. Mais le couple est imparable. Et la jeune femme voue une grande admiration à Trueshan. Elle a déclaré :​​​​​ ​​​​​​« Je ne vais pas mentir : quand j’ai marché sur la piste ce matin, j’étais très inquiète. Mais c’est un cheval de classe dont la carrière est gérée par un grand entraîneur. Il est tellement facile que j’ai pu le placer en tête et gérer la course comme je le voulais. Le week-end commence bien, je suis ravie ! »

Moon Wolf, de plus en plus haut

Stéphane Wattel n’a pas son pareil pour faire progresser et bien vieillir les chevaux. Il l’a encore démontré avec Moon Wolf. Double lauréat de gros handicaps, ce dernier avait réussi son test dans les courses black types de tenue en se plaçant. Mais dans le Cadran, il s’est ouvert la porte des meilleures épreuves de longue haleine. Attentiste en dernière position, le cheval de l’écurie Ascot, d’Émeric de Spa, de Jean-Pierre Menville et Stéphane Wattel a profité de l’allure régulière. Dans la ligne droite, il a progressé en pleine piste, finissant vite pour se classer deuxième. Stéphane Wattel nous a confié : « Ce résultat fait super-plaisir, d’autant que c’est un groupe de copains qui sont associés sur ce cheval. Qui plus est, il porte les couleurs de l’écurie Ascot, et François Dufaut est présent depuis mes débuts. Aujourd’hui, on ne gagne pas mais c’est la magie des courses. J’avoue que je le sentais bien ! Moon Wolf était vraiment top. On avait changé sa méthode d’entraînement, il était préparé pour ça, comme l’atteste sa dernière course du Prix du Carrousel (L). Certes, nous n’avions pas notre terrain, mais le lot nous permettait de penser qu’il pouvait pleinement s’exprimer. Depuis le début de la saison, Moon Wolf n’est plus le même. On a rapidement pensé à l’engager au-dessus des handicaps. Bien nous en a pris. S’il récupère, il pourra aller sur le Prix Royal-Oak (Gr1). »

Plat ou obstacle : tout est possible pour Run for Oscar

Capable de bien faire en plat comme en obstacle, Run for Oscar a eu le parcours idéal en troisième position à la corde. Il a bien suivi l’accélération de Trueshan jusqu’à mi-ligne droite, avant de se montrer courageux pour accrocher la troisième place devant Skazino (Kendargent). Son entraîneur, Charles Byrnes, nous a dit : « Nous sommes ravis de sa performance, vraiment. Il est performant en bon terrain. À Royal Ascot, il a conclu troisième des Queen Alexandra Stakes et je pense que nous allons de nouveau viser cette course l’an prochain avec lui. Il est aussi performant sur les obstacles, donc il n’est pas impossible qu’il soit revu dans cette spécialité prochainement. Mais tout dépendra du terrain : si les pistes sont trop souples durant l’hiver, cela ne lui conviendra pas. »

L’oncle de True Marvel

Élevé par Didier Blot, Trueshan a été acheté 8.000 € par Pegasus Bloodstock à la vente de yearlings Osarus, où il était présenté par le haras de Clairefontaine de Marie-Laure Collet, qui n’en est pas à son premier cheval de Groupe (Stormy River, Trésor de Mai…). Son père, Planteur (Danehill Dancer), a gagné le Prix Ganay (Gr1) en bon terrain, mais il s’est imposé dans le souple ou le lourd à plusieurs reprises et s’est classé deuxième dans le Prix du Jockey Club (Gr1) et le Grand Prix de Paris (Gr1). En obstacle, Planteur est le père du lauréat du Grand Steeple de Compiègne et du Prix Georges Courtois (Grs2) Gran Diose. Il fait la monte en Angleterre à Chapel Stud. La mère de Trueshan, Shao Line (General Holme), a décroché deux victoires en treize sorties (en 28 de valeur) et a donné quatre autres gagnants : Monsieur le Duc (Sunday Break), pris en 38,5 de valeur, La Grande Duchesse (Linda’s Lad), lauréate en 38,5 de valeur, Anecdotique (Enrique), prise en 36 de valeur et Take the Line (Take Risks) qui a gagné en 38,5 à Senonnes. Ces quatre gagnants se sont imposés entre 1.800m et 2.400m. Anecdotique est la mère de True Marvel (Masked Marvel), gagnant sur les haies en Australie, mais également bon stayer en plat et notamment deuxième de la Sydney Cup (Gr1) cette année à 7ans. 

Après Trueshan, Shao Line a eu une 2ans par Planteur et une yearling par Golden Horde (Lethal Force). Il faut remonter à la troisième mère, Marie de Lempire (Time for a Change), pour retrouver du black type : elle a produit Dom Lurcy (Dom Racine), lauréat du Grand Prix d’Agen (L).

Les chronos

Temps partiels

Départ à 1.000m : 3’20”21

1.000m à 600m : 24”08

600m à 400m : 11”55

400m à 200m : 11”57

200m à l’arrivée : 12”11

Temps total : 4’19”52

Danehill

Danehill Dancer

Mira Adonde

Planteur

Giant’s Causeway

Plante Rare

Palmeraie

TRUESHAN (H7)

Noholme

General Holme

Generals Sister

Shao Line

Roi de Rome

Marie d’Altoria

Marie de Lempire

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Diane elevage

Une

EN Robert Papin