lundi 17 juin 2024
AccueilInternationalPorta Fortuna, le premier Gr1 anglais de Donnacha O'Brien

Porta Fortuna, le premier Gr1 anglais de Donnacha O’Brien

NEWMARKET (GB), SAMEDI

JUDDMONTE CHEVELEY PARK STAKES (Gr1)

Porta Fortuna, le premier Gr1 anglais de Donnacha O’Brien

Cinq ans après son succès en selle sur Fairyland (Kodiac), Donnacha O’Brien, pour sa quatrième saison comme entraîneur, a remporté les Juddmonte Cheveley Park Stakes (Gr1) avec Porta Fortuna (Caravaggio), une pouliche qui a débuté le 16 avril avec un succès. C’est le premier Gr1 anglais du jeune professionnel. Sa pouliche avait le meilleur CV de la course, avec deux victoires de Groupe et des places dans les Phoenix Stakes et les Moyglare Stud Stakes (Grs1). Oisin Murphy a tout de suite placé Porta Fortuna sur la ligne du combat dans le peloton qui a galopé au centre de la piste, sous l’impulsion de Sacred Angel (Dark Angel) et a pris franchement l’avantage à 200m du poteau. Elle a gagné d’une longueur et demie sur Pearls and Rubies (No Nay Never) qui a bien fini pour battre Sacred Angel.

Jasna’s Secret n’a pas aimé la descente

On attendait beaucoup de la française Jasna’s Secret (Galiway), favorite après le forfait de Relief Rally (Kodiac). La représentante de Wathnan Racing a suivi facilement et a fait illusion pour la victoire à 400m du poteau. C’est dans la terrible descente de Newmarket qu’elle a dû rendre les armes. Une course à effacer d’après Yann Lerner : « Elle a eu un parcours en or mais dans la descente, elle a fait deux petites fautes et sa course était terminée. Ce n’est pas une défaite par manque de classe et il faut l’oublier très vite. La descente, c’était un vrai test pour une pouliche qui avait toujours couru sur des pistes plates. On a tenté de lui apprendre quelque chose le matin mais Newmarket reste particulier. Elle va rentrer et prendra ses vacances. On la reverra à 3ans et au top-niveau, il ne faut pas la condamner sur cette course. »

Le rêve californien

Porta Fortuna avait gagné en terrain bon léger à Royal Ascot et son jeune entraîneur peut viser la Breeders’ Cup, un grand objectif puisqu’elle appartient à un syndicat américain : « C’est la première fois depuis Royal Ascot qu’elle a trouvé un terrain à son goût, et même si elle a apprécié le retour sur 1.200m, je pense qu’elle peut tenir un peu plus, elle n’était pas fatiguée du tout pour finir. Porta Fortuna est une pouliche en or et mérite bien de tenter la Breeders’ Cup, avec deux tournants elle peut tenir le mile. C’est une pouliche très facile en course et à l’entraînement. Elle va terminer sa campagne en Californie, et après on prendra une décision sur sa saison à 3ans. En principe, je vise une rentrée sur 1.400m et on verra bien s’il faut aller sur les Guinées ou la raccourcir. »

Le doublé de Caravaggio

Porta Fortuna est un produit de l’élevage O’Brien. Son père, Caravaggio (Scat Daddy), a donné deux gagnantes de Cheveley Park en trois générations. La première est Tenebrism. L’étalon est parti pour l’antenne américaine de Coolmore où il a officié deux saisons avant de s’envoler pour le Japon et il est proposé́ au tarif de trois millions de yens (20.000 €). La mère, Too Precious (Holy Roman Emperor), est gagnante de quatre courses pour un syndicat et sous l’entraînement de Joseph O’Brien. Elle a été achetée 11.500 € en fin de carrière par sa sœur Ana. La deuxième mère, Delicate Charm (High Chaparral), n’a pas couru mais a changé́ de statut comme poulinière en produisant Numerian (Holy Roman Emperor), gagnant de Gr2 et placé de Gr1 en Australie, et le 3ans Montesilvano (Holy Roman Emperor), troisième du Prix François Boutin (Gr3) l’an dernier. Il y a de la tenue dans le pedigree avec Kantikoy (Alzao), demi-sœur de Kithanga (Darshaan), placée de l’Irish St Leger (Gr1) et mère de Milan (Sadler’s Wells) qui a remporté́ le St Leger (Gr1).

Too Precious a une yearling par Ten Sovereigns (No Nay Never) et une foal par Sottsass

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires