jeudi 20 juin 2024
AccueilA la unesimca mille

simca mille

Avec Alexis Pouchin, Simca Mille marche dans les traces d’Alpinista et de Torquator Tasso

Par Thomas Guilmin

tg@jourdegalop.com

La dernière course de Simca Mille remonte au 13 août, à Hoppegarten. Une date importante pour Stéphane Wattel qui remportait à cette occasion son premier Gr1. Depuis ce succès, sa préparation a été optimale : « Le poulain est bien rentré de sa victoire du Grosser Preis von Berlin. Étant donné que c’était un long voyage, il a eu le droit à une quinzaine de jours de décompression. Cela lui a fait le plus grand bien. Simca Mille est dans un très bel état. Il a repris du poids, il mange bien. » Stéphane Wattel apprécie beaucoup Alexis Pouchin. En Allemagne, le jeune pilote de 23 ans était en selle dans le Grosser Preis von Berlin. Et il sera au départ de son premier Prix de l’Arc de Triomphe sur le dos de Simca Mille : « Alexis sera son partenaire. Si nous sommes amenés à voyager avec lui, il devrait également être son pilote pour les courses à venir. » Deux des quatre derniers gagnants du Grosser Preis von Berlin (Gr1) ont remporté le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) : Alpinista (Frankel) et Torquator Tasso (Adflerflug). Puisse Simca Mille inscrire ses pas dans les leurs !

28 ans après Tôt ou Tard

Stéphane Wattel présentera pour la deuxième fois l’un de ses pensionnaires au départ de l’Arc. Un deuxième partant qui intervient 28 ans après Tôt ou Tard (Robellino), qui n’avait pu figurer en 1995 : « Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu cheval au départ de l’Arc. À l’époque, Tôt ou Tard avait couru le Prix Foy (Gr3, à l’époque) avant d’aller sur la belle course. Il est devenu étalon par la suite. Cette année, avec Simca Mille, l’excitation va monter progressivement. Il y les sollicitations extérieures. Des journalistes notamment, qu’ils soient de la presse spécialisée ou même généraliste. Et puis c’est tout de même la course la plus importante de l’année. Lors de la même réunion, Tulipa Chope (Born to Sea) prendra part au Prix Marcel Boussac (Gr1). Cela ajoute une petite pression supplémentaire. À partir du moment où l’on prend part à de grandes courses, il est difficile d’établir une hiérarchie dans l’excitation… Je constate juste qu’il y a un engouement nettement plus fort autour de l’Arc. La demande d’informations l’est beaucoup plus également. »

Sa relation avec Jürgen Winter

Entre Jürgen Winter, l’homme du haras de la Pérelle, et Stéphane Wattel, la relation est sincère et respectueuse. Les deux hommes collaborent depuis près de vingt ans. À l’époque, Morna (Spectrum) leur avait offert une première victoire black type en remportant l’édition 2006 du Prix Vulcain (L) : « Si je devais faire des comparaisons, je dirais que ma relation avec le haras de la Pérelle est comme un livre. Ensemble, nous écrivons des chapitres qui s’accumulent les uns après les autres. Ces chapitres permettent de faire perdurer une longue histoire. Elle dure dans le temps. À chaque belle victoire, c’est vraiment sympathique d’ajouter un chapitre… tout en espérant que l’on n’arrive pas à l’épilogue (rires) ! »

La réussite de l’entraînement deauvillais

Depuis quelques années, le centre d’entraînement de Deauville tourne à plein régime. D’ailleurs, le favori de l’édition 2023, Ace Impact (Cracksman), est également entraîné sur la côte normande. Avec Simca Mille, il y aura donc deux bonnes chances dans la plus belle course au monde. Stéphane Wattel nous livre son point de vue : « Ce sont des observations qui sont faites, certes. Nous concernant, les Deauvillais, on s’occupe de nos chevaux mais on ne se focalise pas là-dessus. Cela étant, je ne dis pas que je ne m’en rends pas compte (rires) ! Il est certain qu’il y a beaucoup plus de bons chevaux ici que par le passé. En revanche, à Deauville, nous sommes un peu tous limités en place. C’est peut-être ce qui nous oblige à faire une sélection qui est bénéfique pour monter le niveau de chaque écurie. C’est l’un des éléments qui explique peut-être notre présence dans les courses black types. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires