samedi 22 juin 2024
AccueilA la uneZarica veut battre le record du nombre de victoires en une saison

Zarica veut battre le record du nombre de victoires en une saison

Zarica veut battre le record du nombre de victoires en une saison

C’est un coup d’éclat à la “Sir Mark Prescott” !  La jument d’âge Zarica a déjà gagné neuf victoires en 2023 et semble en mesure d’atteindre ou de dépasser le record de France continentale qui est de 11 succès en une seule saison. 

Le 14 septembre, Zarica (Rio de la Plata) a gagné un réclamer en 38 de valeur. C’est son neuvième succès en 13 sorties cette année. Il est difficile de savoir qui détient le record en France continentale. Chez les pur-sang anglais en France continentale, il “serait” de 11 victoires, soit le nombre de succès de la 2ans Alips (Beaudelaire) en 1996. Heureux hasard de l’histoire, Alips fut élevée par les (regrettés) époux Sandor qui étaient très proches de l’éleveur de Zarica, Julian Ince, au point de mettre en pension leurs dernières poulinières au haras du Logis. Julien Phelippon est l’entraîneur et le copropriétaire de Zarica. Il nous a confié : « Lorsque j’ai repris ma licence, Jean-Pierre Mio [écurie Foret Jaune, ndlr] a repéré Zarica dans un réclamer le 20 août 2022, au Touquet, où elle se classait quatrième. Je n’étais pas forcément convaincu mais je me suis souvenu du conseil de Robert Collet qui m’avait dit un jour : si un propriétaire veut acheter un cheval, il ne faut pas aller contre son avis. J’en ai parlé avec David Windrif, qui entraînait alors Zarica. Son entourage était vendeur compte tenu du fait que monsieur Trecco, alors propriétaire, vise surtout l’obstacle. Nous avons donc acheté Zarica à l’amiable. Et David Windrif nous l’a livrée “avec le mode d’emploi”. Car il faut le dire, elle est tout de même assez particulière à entraîner. Malgré son âge, on doit mettre un cavalier expérimenté sur son dos le matin. La suite de l’histoire est assez inattendue. Bien sûr, nous entraînons “à la carte” et chaque cheval suit son propre programme le matin : Zarica ne fait pas “canter” tous les matins. Mais il n’y a pas eu de changements importants dans les soins ou dans la ferrure par exemple. Il est très difficile d’expliquer pourquoi la pouliche a été capable d’enchaîner les succès cette année. C’est certainement plutôt une somme de détails. Ayant 9ans, forcément, peu de monde se laisse tenter dans les réclamers. Si elle était plus jeune, nous l’aurions certainement “perdue” car les bulletins auraient été plus nombreux. Par ailleurs, elle va souvent au repos, entre les courses, chez Alexandre Dubreuil, où elle dort la nuit dehors au paddock. Enfin, je pense que chaque victoire lui a donné du moral et l’envie de gagner. Les succès ont réveillé quelque chose en elle, tout simplement. » Zarica est désormais prise en 38 de valeur, elle qui était en 30,5 il y a 12 mois. Parviendra-t-elle a atteindre ou dépasser les 11 victoires en 2023 ? Julien Phelippon analyse : « Forcément, désormais, on se prend au jeu ! Et nous essayons de lui trouver des engagements pour atteindre cet objectif : je me creuse vraiment la tête. Sa série de victoires, c’est l’une des illustrations de la qualité du programme français qui est très bien conçu et qui donne sa chance à tous les chevaux, quel que soit leur profil. Dans les semaines à venir, elle a deux engagements possibles, à Craon et au Croisé-Laroche. Elle a certainement quatre courses qui s’offrent à elle d’ici à la fin de la saison. Le record est donc peut-être atteignable. Mais c’est elle qui nous dicte son programme de course, ainsi que son travail du matin. Une chose est sûre, si jamais elle montre de la  lassitude, nous l’arrêterons. L’idée est certainement de la garder et peut-être de la faire saillir, même si elle n’est plus tout à fait jeune. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires