jeudi 22 février 2024
AccueilA la uneErevann étalon au haras de Bonneval

Erevann étalon au haras de Bonneval

Erevann étalon au haras de Bonneval

Les Aga Khan Studs annoncent l’entrée au haras d’Erevann, un vainqueur de Gr2 et placé de Gr1 issu du croisement de Dubawi avec la triple gagnante de Gr1 Ervedya (Siyouni). Erevann fera la monte au haras de Bonneval au côté des étalons leaders Siyouni et Zarak, et du jeune Vadeni.

Vainqueur du Prix de Saint-Désir pour ses débuts, comme Zarak avant lui, Erevann a remporté quatre courses dont le Prix Daniel Wildenstein (Gr2) et le Prix Paul de Moussac (Gr3) sur le mile à 3ans. Il s’est également placé troisième d’une encolure dans le Prix Jacques Le Marois (Gr1) la même année. Très régulier en course, il a fini à l’arrivée dans neuf de ses dix sorties, dont sept fois au niveau Groupe.

Par Dubawi, dont les fils réussissent particulièrement bien au haras, il est issu d’Ervedya, la première lauréate classique de Siyouni. Gagnante notamment de la Poule d’Essai des Pouliches et des Coronation Stakes, elle s’était elle aussi montrée très dure et régulière en course, finissant dans les trois premiers dans 13 de ses 14 sorties, et avait fait preuve de précocité pour s’imposer au niveau Groupe à 2ans et se placer dans les Prix Morny et Marcel Boussac.

Georges Rimaud, directeur des Aga Khan Studs en France, a commenté : « Nous sommes ravis de rentrer un cheval tel qu’Erevann au haras. Il a fait preuve de qualité et de régularité en course et son pedigree réunit deux courants de sang exceptionnels, ceux de Dubawi et Siyouni. Il a ainsi un profil assez similaire à celui de Zarak lorsqu’il est rentré au haras en 2018. Ils ont tous deux remporté le Prix de Saint-Désir en débutant, ils sont tous deux fils de Dubawi, qui a une réussite extraordinaire avec ses fils étalons, et ils sont tous deux issus de multiples gagnantes de Gr1 élevées par les Aga Khan Studs, Zarkava et Ervedya en l’occurrence. Le pedigree d’Erevann est indemne de Sadler’s Wells et donne aux éleveurs de nombreuses possibilités de croisement. Leurs profils diffèrent dans leur distance de prédilection, puisqu’Erevann s’est révélé sur le mile, très certainement car sa mère, Ervedya, avait beaucoup de vitesse. »

La famille maternelle d’Erevann avait été développée par Marcel Boussac, avant de rejoindre la jumenterie Aga Khan à la fin des années 1970. « C’est un beau clin d’œil que peu de temps après que les Aga Khan Studs ont célébré leur centenaire, nous rentrions deux nouveaux étalons au haras. Vadeni et Erevann représentent tous deux la combinaison de grandes familles initialement Lagardère et Boussac, développées par Son Altesse l’Aga Khan au cours des dernières décennies. »

Vadeni et Erevann sont visibles au haras de Bonneval sur rendez-vous.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires