mardi 18 juin 2024
AccueilAutres informationsFrankel vs Galileo

Frankel vs Galileo

Quel est le meilleur étalon ?

Frankel vs Galileo

Frankel file vers son deuxième titre de Champion Sire sur les îles Britanniques. On peut établir une comparaison assez fiable d’un point de vue statistique avec son père, Galileo, qui a décroché cette même couronne à 12 reprises. La question est encore plus d’actualité après le tiercé gagnant obtenu par Frankel dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe comme père (Westover et Onesto) et grand-père (Ace Impact)…

Par Franco Raimondi

fr@jourdegalop.com

Nous avons pris en compte les chiffres des 7 premières générations de 3ans et plus des 2 étalons. Et le résultat est assez surprenant. Frankel a surclassé cette saison Galileo selon le nombre de gagnants de Groupe. Il en compte 12 ayant remporté leur premier Groupe en 2023 (sans compter les 2ans Diego Velázquez et Ylang Ylang). Au total, Frankel (Galileo) a produit 89 gagnants de Groupe, c’est 8 de plus que son père sur les 7 premières générations. Frankel peut encore améliorer son score puisqu’il compte quelques 3ans tardifs et quelques 4ans qui ne sont pas loin d’une valeur Groupe.

Le père et le fils au même stade de leur carrière
# Galileo Frankel
Gagnants Groupe 81 89
Gagnants Gr1 35 32
Gagnants Classiques 15 12
Meilleur produit Frankel (140 de rating) Cracksman (130 de rating)
Tarif première saison (€) 60.000 143.000
Tarif septième saison (€) privé 202.000
Première génération 126 119
Total sept générations 907 842
Produits Hémisphère Sud 565 70

Galileo, plus de classiques

Sauf miracle, Galileo est imbattable par nombre de lauréats classiques issus de ses 7 premières générations. Sans prendre en compte l’Irish St Leger qui est ouvert aux chevaux d’âge, il en a donné 15, soit 3 de plus que son fils. Les classiques qui restent à courir sont le Kikuka Sho (Gr1), le St Leger japonais, à l’affiche le dimanche 22 octobre, et les trois étapes de la Triple Couronne australienne. Frankel pourra compter au Japon sur 8 sujets de la génération 2020, mais le seul qui a le niveau Groupe se nomme Labeling, placé de Gr1 à 2ans. Et c’est plutôt un miler qu’un cheval de 3.000m. En Australie, il a 5 3ans. Mais un seul a gagné, un certain Gates qui a ouvert son palmarès il y a 2 semaines pour l’entraînement de Peter Moody et Katherine Coleman. Les 15 gagnants classiques de Galileo ont tous décroché leur titre en Europe à l’exception d’Igugu, championne en Afrique du Sud. Parmi les 12 issus de Frankel, on retrouve Converge et Hungry Heart qui ont brillé en Australie et Soul Stirring, lauréate des Japanese Oaks (Gr1). Un classique reste un classique et il ne faut pas sous-estimer ceux de l’hémisphère Sud comme du Japon… bien au contraire ! Surtout lorsque l’on connaît la montée en puissance du grand pays asiatique, ainsi que celles de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande.

C’est jouable pour les gagnants de Gr1

Le troisième indicateur du match entre Frankel et Galileo est encore à mettre à l’avantage du père. Ce dernier totalise 35 gagnants de Gr1. Alors que son fils en est à 32 après le succès de Kelina (Frankel) dans le Prix de la Forêt. Frankel a encore une chance d’égaler ce score. Il compte une bonne douzaine de gagnants de Groupe qui sont à l’entraînement et qui n’ont pas encore, pour une raison ou une autre, atteint leur top niveau. C’est le cas notamment d’Arrest, deuxième du St Leger (Gr1), sans compter les 3ans tardifs qui présentent un profil similaire à celui de Courage Mon Ami qui, l’an dernier, à la même période de la saison, comptait une course pour une victoire. Après la castration, il est revenu à l’entraînement à 4ans pour remporter la Gold Cup.

Galileo champion avec 4 générations

En 2021, Frankel a dérobé à Galileo le titre de Champion Sire sur les îles Britanniques. Un changement en tête de liste, après une domination – presque – sans partage de Galileo depuis 2008, seul Danehill Dancer (Danehill) l’ayant devancé à une reprise. Galileo a terminé tête de liste avec 4 générations en piste, 2 absents inclus, alors que Frankel y est arrivé avec 2 ans de retard.

Leurs débuts et le marché

Les deux sires ont effectué leurs débuts à des tarifs bien différents. Pour 60.000 €, on pouvait s’offrir une saillie de Galileo en 2002, alors qu’il fallait débourser 125.000 £ pour envoyer une poulinière au cheval du siècle en 2013. Les premiers yearlings de Galileo sont passés sur le ring en 2004 sans tambour ni trompette, et ils se sont bien vendus, avec un top price, pour la petite histoire, acheté à Keeneland par Demy O’Byrne à 1,9 million, et répondant au nom de Panini. À l’entraînement chez Aidan O’Brien, il n’a jamais vu un hippodrome. Le prix de saillie de Galileo a progressivement baissé jusqu’à atteindre 37.500 € en cinquième saison. Il a aussi fait la navette en Australie durant 5 saisons. Galileo est remonté à 150.000 € après les résultats de ses premiers 3ans, et il est devenu privé lors de la septième saison. Les yearlings des 7 premières générations de Galileo ont affiché un chiffre d’affaires de 88,38 millions d’euros pour 374 vendus et un prix moyen de 236.312 €. Les Frankel passés aux ventes en Europe ont généré 125,28 millions pour 180 vendus. Il n’est pas aisé d’établir une comparaison sur la qualité des poulinières. On peut cependant affirmer que Frankel a eu plus de soutien des éleveurs qui font courir, donc des grandes maisons, par rapport à Galileo.

Frankel intercontinental

Au total, avec les produits nés dans l’hémisphère Sud, Galileo a eu 1.472 sujets en 7 générations, et Frankel, qui n’a jamais quitté son box anglais, 912. Et pourtant, la réussite de l’étalon à l’international est époustouflante. Neuf gagnants de Gr1 de Frankel ont décroché leurs titres hors d’Europe, 2 de plus que son père. On arrive même à 24 lauréats de Groupe sur un total de 89. Le manque de réussite de Galileo dans l’hémisphère Sud reste un grand mystère si l’on s’en tient aux statistiques. Mais il peut s’expliquer par la différence du système d’entraînement et d’exploitation des chevaux, alors que les Frankel, qui ne sont pourtant pas faciles à gérer selon ceux qui les entraînent, s’adaptent à tous les pays.

Rendez-vous en 2033…

En revenant à la question initiale, on ne peut pas encore affirmer que Frankel est meilleur que son père. Il est évident toutefois qu’il vaut largement son successeur et que l’avenir s’ouvre à lui. Le deuxième titre de Champion Sire est d’ailleurs déjà assuré. Il lui en manque encore 10 et il sera difficile d’égaler ce score. Frankel aura 15ans en 2023. Il a une génération de 136 2ans et 127 yearlings. On dénombre déjà 130 foals conçus à 200.000 £. Et pourtant, il faudra patienter jusqu’en 2033 afin de savoir s’il égalera le score de son père…

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires