vendredi 23 février 2024
AccueilElevage / VentesLes 2ans tirent leur épingle du jeu

Les 2ans tirent leur épingle du jeu

Vente de pur-sang arabes Arqana – Afac

Les 2ans tirent leur épingle du jeu

L’édition 2022 de la vente de pur-sang arabes Arqana – Afac fut en tout point exceptionnelle, et sur le papier, il n’est jamais facile de soutenir la comparaison avec une vente « record ». Néanmoins, ce que l’on peut dire c’est qu’en 2023, à Saint-Cloud, la catégorie « essentielle » pour les éleveurs français – c’est-à-dire les 2ans – s’est vraiment très bien tenue. Avec une offre plus fournie – 42 lots contre 34 l’an dernier –, ce marché des 2ans pur-sang arabes a été très vivant. Pas moins de 85,71 % des lots de cette catégorie ont ainsi été vendus sur le ring de Saint-Cloud. Avec une offre plus large dans cette tranche d’âge, sans surprise, la moyenne baisse, passant de 58.400 € à 42.917 €. Le médian des 2ans baisse lui aussi de 25.000 € à 21.000 €. Si ces indicateurs sont en dessous des records de 2022, ils sont néanmoins nettement supérieurs à ceux des éditions antérieures. Présenté par le haras de Mandore, le top price, à 220 000 €, revient à un client de Zied Romdhane qui pourrait ainsi avoir son premier partant en France avec cet achat ! Outre ce propriétaire venu du Maghreb, cette vacation a été marquée par la diversité des acheteurs en provenance d’Arabie saoudite, du Qatar et des Émirats arabes unis. Ce marché parisien mérite d’être visé avec les bons profils car on peut y atteindre de belles valorisations. 

95 % de vendus chez les chevaux à l’entraînement

Depuis l’année dernière, les ventes amiables sont très fortes chez les juments et chevaux à l’entraînement. Et le catalogue de Saint-Cloud a une offre relativement peu fournie pour ces deux catégories. Néanmoins, les vendeurs ont fait preuve de réalisme et 95 % des chevaux à l’entraînement ont été vendus. Mais faute de lot de premier plan, le volume d’enchères de ce segment est en nette régression (- 45,04 %). Chez les juments, le catalogue ne comptait que neuf lots. Un si petit échantillon est difficile à juger, mais le prix moyen atteint 27.625 € (+ 69,48 %), alors que la médiane passe de 15.000 € à 26.000 €. D’un commun accord entre l’agence de vente et les vendeurs, cette édition 2023 ne proposait pas de chevaux d’endurance, ce marché étant actuellement en difficulté. Ainsi, seulement 76 lots sont montés sur le ring, soit l’offre la plus resserrée de la décennie si l’on cumule toutes les catégories. Néanmoins, avec 2,94 millions d’euros de chiffre d’affaires, cette édition reste l’une des trois meilleures depuis 2005. Pas de coup de folie, mais un marché bel et bien vivant. 

LES 2ANS

Le frère de Ch’Ezza pour un client de Zied Romdhane

#22  M  Manark & Cherazade, par Dormane  220.000 €

Acheteur(s) : Zied Romdhane

Vendeur(s) : Haras de Mandore

Éleveur(s) : Haras de Mandore

Ce 2ans était très attendu. Nommé Khalab (Manark), c’est le frère de cinq black types et son frère, Vizhir (Manark), a gagné deux courses à 3ans cette année en Arabie saoudite. On attendait les Qataris de Wathnan Racing et les Saoudiens d’Ajmal Stud… et ces deux entités ont effectivement enchéri. Mais le vainqueur, aux enchères, a créé la surprise. Il s’agit de Zied Romdhane agissant pour un client qui n’a jamais eu de chevaux en France. Représentant d’Arqana pour le Maghreb, le courtier nous a confié : « Je ne peux pas encore vous dévoiler pour qui je l’ai acheté, mais il y a de fortes chances que ce poulain reste à l’entraînement en France. Je l’ai acheté pour une nouvelle casaque. Nous avions voulu acheter son frère l’an dernier… en vain. Je pense que c’est le meilleur cheval de la vente. » Dans les travées d’Arqana, on murmure le fait que l’acquéreur est un important propriétaire lybien.

Un grand pedigree Watrigant

Ce lot 22 est un fils de Manark (Mahabb), un très bon cheval de course certainement sous-utilisé et qui est représenté par ses premiers 3ans en 2023. À ce jour, il n’a eu qu’un seul partant en France. La mère, Cherazade (Dormane), était bonne et avait de la tenue. Elle a d’ailleurs gagné le French Arabian Breeders’ Cup Classic (à deux reprises) et le Prix Dragon avant de produire cinq black types. On lui doit notamment Ch’Ezza (Af Albahar), gagnant de la Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr1 PA), mais aussi Cheker (Kerbella), lauréat du Prix Tidjani (Gr3 PA), Munzade (Munjiz), troisième de l’Al Rayyan Cup (Gr1 PA), R’Ezala (Nizam), deuxième des Hatta International Stakes (Gr1 PA), ou encore Kerchera(Kerballa), qui a gagné de nombreuses Listeds au Maroc.

La deuxième mère est la célèbre Cherifa (Chéri Bibi), remarquable jument de course (gagnante d’un Gr1 à Kempton), qui est l’aïeule d’une trentaine de black types, dont Mushrae (Arabian World Cup et Arabian Trophy des Poulains, Grs1 PA), Majd Al Arab (Qatar International Trophy, H.H. The Emir’s Sword, Dubai International Stakes et Coupe d’Europe des Chevaux Arabes, Grs1 PA), Raddad (Qatar International Derby, Gr1 PA), Tayf (Qatar Arabian World Cup, Gr1 PA)… Liste non exhaustive !

Ajmal Stud à la recherche du nouveau Vizhir

#1  M Al Mourtajez & Ocyrrhoe, par Al Nasr  140.000 €

Acheteur(s) : Ajmal Stud

Vendeur(s) : Éric Ventrou

Éleveur(s) : Haseg & Haif Mohammed Al Ghatani

#5  M Baseq Al Khalediah & Rich Kinkga, par TH Richie  140.000 €

Acheteur(s) : Ajmal Stud

Vendeur(s) : Haras du Saubouas

Éleveur(s) : Diane Waldron

Très connu dans l’univers du show, Ajmal Stud, un haras situé à la frontière du Koweït et de l’Arabie saoudite, est aussi actif au galop et possède d’ailleurs une antenne en Belgique. Cette écurie saoudienne avait fait le déplacement en nombre à Saint-Cloud où elle a acheté l’année dernière le bon 3ans Vizhir, top price de cette édition chez les 2ans. Le 28 septembre chez Arqana, elle a acheté trois 2ans, tout en nous confiant avoir de grandes ambitions au galop.

Une bonne édition pour Éric Ventrou

Vendu 140.000 €, le lot 1 était présenté (pour le compte de ses éleveurs) par Éric Ventrou, un consignor qui réalise une très belle vente avec une moyenne de 115.000 € avec les 2ans (deuxième meilleure moyenne derrière Mandore). L’équipe d’Ajmal Stud nous a confié suivre avec attention la réussite d’Al Mourtajez (Dahess), le père du poulain (nommé Geryon).  Sa mère, Ocyrrhoe (Al Nasr), avait notamment remporté le French Arabian Breeders’ Challenge – Pouliches de 4ans (Gr1 PA). On lui doit Artémis (Azadi), gagnante du Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA). 

La deuxième mère, Dalina des Fabries (Dormane), s’était classée deuxième des Abu Dhabi International Stakes (Gr1 PA) et elle est aussi la grand-mère de Fazza Al Khalediah (Jalnar Al Khalidiah), gagnant de la Qatar Arabian World Cup et deuxième de la Dubai Kahayla Classic (Grs1 PA). Dalina des Fabries était la propre sœur de Falina des Fabries (Dormane), gagnante des Abu Dhabi International Stakes (Gr1 PA).

Un magnifique pedigree américain

Très bien né, le lot 5, présenté par le haras du Saubouas, est né dans le grand élevage américain de Diane Waldron (il est nommé RB Kinfolk). La mère, Rich Kinkga (Th Richie), a été performante de 1.400m à 1.600m au niveau Groupe, sur le sable américain. Elle a donné six black types, dont le bon 3ans Rb Yas Sir (Sir Bani Yas), deuxième du French Arabian Breeders’ Challenge-Poulains (Gr2 PA) avant d’être exporté. Rich Kinkga est aussi la mère de Rb Kindle (Burning Sand), lauréat du Majd Al Arab P/A Sprinter Championship (Gr3 PA) sur 1.100m, Rb Kinkie Boots (Nashwan Al Khalidiah), lauréate du Delaware Park Arabian Juvenile Filly Championship (Gr3, 1.600m) et Rb Kinkie (Burning Sand), gagnante des Arabian Stallion Stakes (Gr3, 1.600m). La deuxième mère, Ginkga (Tornado de Syrah), vient de France et c’est une souche française bien connue (celle de Madou…)

Le frère d’Ahzar pour S.A. le cheikh Mansour

#32 M Al Mourtajez & Frasquitha, par Dormane 120.000 €

Acheteur(s) : Gaël Lemer pour Yas horse Racing Management

Vendeur(s) : Haras de Mandore

Éleveur(s) : Haras de Mandore

Le haras de Mandore termine en tête des vendeurs de 2ans par le prix moyen (170.000 €) et le chiffre d’affaires (340.000 €). Déjà de retour l’année dernière sur le marché, Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan continue à investir. Le lot 32 (nommé Khalij) est un fils du très en vue Al Mourtajez (Dahess), le père du champion Al Ghadeer, entre autres lauréats de Groupe. La mère a donné quatre gagnants dont Ahzar (Munjiz), lauréat du Prix Tidjani (Gr3 PA) et quatre fois pacé de Gr1 PA. La deuxième mère a produit Dorfa (Dormane), gagnante de dix courses, dont l’Emir’s Sword (Gr1 PA). La troisième mère a donné la championne Kerra (Kesberoy).

LES CHEVAUX À L’ENTRAÎNEMENT

Wathnan Racing en terrain connu

#69 ZAKADIR (M3) Al Mamun Monlau & Al Dahma, par Amer 210.000 €

Acheteur(s) : Wathnan Racing

Vendeur(s) : Didier Guillemin

Éleveur(s) : Haras de Victot

Force montante à l’international, avec les pur-sang anglais comme avec les pur-sang arabes, Wathnan Racing continue à acheter des chevaux à l’entraînement. Alban de Mieulle, en compagnie des représentants de l’écurie de l’émir du Qatar, a signé le bon à 210.000 € pour Zakadir (Al Mamun Monlau). L’entraîneur connaît bien ce poulain qui courait jusqu’alors sous les couleurs de Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani. Le 24 juillet, pour ses premiers pas, ce pensionnaire de Didier Guillemin s’est classé septième à La Teste. Le 15 août, sur 2.000m à San Sebastian, il a couru en progrès, terminant deuxième. Zakadir est remarquablement bien né. Sa mère est la championne Al Dahma (Amer), lauréate de 14 Grs1 PA. Elle a donné cinq black types, dont les gagnants de Gr1 PA Yazeed (Munjiz) et Marid (TM Fred Texas).

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires