lundi 4 mars 2024
AccueilCoursesOn a retrouvé le "vrai" Iresine !

On a retrouvé le « vrai » Iresine !

Longchamp, dimanche

Prix du Conseil de Paris (Gr2)

On a retrouvé le « vrai » Iresine !

1er IRESINE

2e  MARQUISAT

3e  JUNKO

« J’ai eu peur ! Pourtant, lorsque c’est le bon Iresine en piste, il ne faut pas être inquiet. Et aujourd’hui, il a été excellent. » En remportant le Prix du Conseil de Paris (Gr2), Iresine (Manduro) a rassuré son entraîneur et copropriétaire, Jean-Pierre Gauvin, que l’on avait quitté en proie à une certaine amertume suite au Qatar Prix Foy (Gr2). Il faut dire que ce jour-là, le représentant de Bertrand Millière, Christian Goutelle, Jean-Paul Gauvin, Fabien Gauvin, Marion Gauvin et Cédric Millière effectuait un retour en piste attendu après sa victoire acquise quelques mois plus tôt dans le Prix Ganay (Gr1). Deuxième, Iresine avait certainement besoin de courir, d’autant plus qu’il n’avait pas bénéficié d’une préparation optimale…

Dimanche, Iresine était différent dans son comportement. Plus posé qu’en dernier lieu, il a ainsi pu se détendre gentiment à l’arrière-garde comme il aime si bien le faire. Connaissant son partenaire sur le bout des doigts, Marie Vélon a attendu les 500 derniers mètres avant de le lancer. Et, à cet instant du parcours, on a rapidement compris que l’on avait affaire à la meilleure version d’Iresine. Regagnant mètre après mètre sur les premiers, Iresine a affiché la même faculté d’accélération foudroyante pour s’imposer sûrement d’une longueur. Encore dernier à la sortie du tournant final, Marquisat (Zarak) a été contraint de se faufiler entre ses rivaux afin de se frayer un passage. Mais, une fois qu’il a vu le jour à 350m de l’arrivée, il a longtemps fait figure de lauréat avant de devoir s’incliner face à Iresine. Deuxième, il devance son compagnon d’entraînement Junko (Intello), vu à mi-peloton, qui complète le podium à trois quarts de longueur.

Direction la Japan Cup

En amont du Prix Conseil de Paris, Jean-Pierre Gauvin n’avait pas caché que cette course allait lui servir de tremplin en vue d’une participation à la Japan Cup (Gr1, dimanche 26 novembre). Le hongre de 6ans a gagné son billet d’avion et sa place au départ dimanche : « Aujourd’hui, le cheval a été excellent. J’étais rassuré en le voyant derrière, bien détendu. Quand il est ainsi, il sait refaire du chemin dans la phase finale. Pourtant, la piste n’était pas idéale pour lui… Dernièrement, dans le Prix Foy, nous étions un peu restés sur notre faim. Il avait probablement trop de fraîcheur car sa préparation avait été écourtée. Désormais, nous sommes partis pour nous rendre au Japon. C’est un peuple très accueillant qui nous déroule le tapis rouge et c’est une aventure à vivre. C’est une course difficile pour les européens, mais mon feeling me dit qu’il faut y aller. Il nous avait déjà été demandé de venir l’année dernière, mais j’avais jugé que c’était encore trop tôt. Avec Iresine, ce long voyage m’inquiète un peu. Les transports, ce n’est pas son fort. De ce fait, on a demandé s’il pouvait voyager avec un autre cheval et ils ont accepté. Nous n’avons donc aucune excuse pour ne pas nous y rendre. Que l’on aille au Japon ou à Hongkong, nous n’aurons pas toutes les conditions réunies dans tous les cas. À un moment, il faut donc se lancer ! »

Marquisat « fait un truc »

Deuxième, Marquisat perd son invincibilité. Pour autant, le pensionnaire d’André Fabre a fait un « truc », lui qui restait sur un succès dans le Prix de Lormoy (Classe 1) sur cette même piste. Louise Benard, la représentante en France de Godolphin, nous a dit : « Nous sommes ravis de ce qu’il nous montre à ce niveau. Il est battu par un super cheval. Le nôtre a bénéficié d’un numéro de corde qui nous a obligés à le monter à l’arrière-garde. Il a toutefois tracé une très belle ligne droite. Aujourd’hui, la distance et le terrain ne posaient pas question mais c’est plutôt le niveau de la course qui soulevait une interrogation. Il nous a montré qu’il était compétitif à ce niveau. Il avait très bien débuté à 2ans mais a eu besoin d’un long moment de repos. Il est très bien revenu et confirme ce qu’il montre le matin. À l’avenir, nous espérons que Marquisat sera capable de remporter ce type d’épreuve. »

Sa mère est la propre sœur d’In Chambers

Iresine est un élève de Marie-Louise van Dedem et Pierre Joyaux. C’est un fils de Manduro (Monsun) qui officiait au haras du Logis lors de sa conception. Assurément, Irésine est le meilleur cheval de distance intermédiaire de la production de son père en Europe. Jean-Pierre Gauvin a signé le bon à 6.000 € en octobre 2018, chez Arqana, où il était présenté par le haras de Montaigu. La mère, Inanga (Oasis Dream), une élève de la marquise de Moratalla, a couru sept fois sans s’illustrer. Irésine fut son premier gagnant. Elle a aussi donné Ilex (Style Vendôme), non placé en trois sorties et Purple Lady (Joshua Tree), lauréate en valeur 28,5 sur 2.400m. En juillet dernier, à la vente d’été d’Arqana, cette dernière a été achetée 90.000 € par Horse Racing Advisory. Inanga a un 2ans, nommé Cedrus (Chemical Charge), et un yearling, Morus (Mondialiste). En 2023, Inanga a été saillie par Intello (Galileo).

La deuxième mère, Cas Royaux (Woodman), a donné neuf gagnants sur 12 partants, le meilleur étant In Chambers (Oasis Dream), deuxième des Prix de Guiche et Daphnis (Grs3). Cas Royaux est aussi la grand-mère de trois autres black types : Earth Amber (Hurricane Run), deuxième des Sagaro Stakes (Gr3, 3.200m), Double Look (Mastercraftsman), troisième des Prix Roland de Chambure, Maurice Caillault, du Critérium du Languedoc (Ls), et de Scarlet Honey (Holy Roman Emperor), deuxième du Prix Caravelle et troisième du Prix des Lilas (Ls). La troisième mère, Rêve de Reine (Lyphard), a terminé deuxième du Prix Vanteaux (Gr3). Elle a produit Roi de Rome (Time for a Change), gagnant du Prix de Guiche (Gr3) puis étalon (d’obstacle) en France. C’est une famille qui fait partie de l’héritage que l’écurie Aland – Alec Head et Roland de Chambure – a « légué » à l’élevage français…

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’17 »27

De 1.000m à 600m : 25 »20

De 600m à 400m : 12 »22

De 400m à 200m : 11 »66

De 200m à l’arrivée : 11 »64

Temps total : 2’17 »99

Königsstuhl

Monsun

Mosella

Manduro

Be my Guest

Mandellicht

Mandelauge

IRESINE (H6)

Green Desert

Oasis Dream

Hope

Inanga

Woodman

Cas Royaux

Rêve de Reine

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires