mardi 27 février 2024
AccueilCoursesPolanzor, un bon élément pour Élisabeth Bernard

Polanzor, un bon élément pour Élisabeth Bernard

Bordeaux-Le Bouscat, samedi

Prix de Floirac (Inédits)

Polanzor, un bon élément pour Élisabeth Bernard

« Avant la course, je n’osais pas dire ce que je pensais, car je n’ai que deux 2ans à l’écurie ! » Discrète avant le départ, Élisabeth Bernard, entraîneur de Polanzor (Almanzor), n’a en revanche pas masqué sa joie après les débuts victorieux de son poulain dans le Prix de Floirac (Inédits), elle qui ne compte que très peu de pur-sang anglais au sein de son effectif. Associé à Gary Sanchez, Polanzor, poulain imposant doté d’une grande action, a suivi la progression de l’animateur, Livarot (George Vancouver), jusqu’à l’entrée de la ligne droite. Déployant ensuite de belles foulées, l’élève et représentant de Krzysztof Gozdzialski s’impose avec trois longueurs et demie d’avance. Loustic Béré (Seahenge) a quant à lui tracé une belle ligne droite pour venir s’emparer tout à la fin de la deuxième place aux dépens du frère de Mekhtaal, Grand Aigle (Cloth of Stars), qui doit se contenter de la troisième place après avoir fait illusion pour un meilleur classement…

Une belle histoire avec son éleveur propriétaire

Ravie de ce succès, Élisabeth Bernard a détaillé au micro d’Equidia : « C’est très difficile lorsque l’on court contre de plus grosses maisons, mais j’étais certaine de la qualité du poulain que j’entraîne ! Il existait toutefois un doute sur son aptitude au terrain lourd. Cette victoire est une très belle récompense, car j’ai acheté sa mère aux ventes de Deauville, mais celle-ci avait été décevante et elle a été exportée en Pologne. J’étais très déçue car je l’aimais énormément. Heureusement, le propriétaire a été très fair-play et il m’a confié son premier produit… »

La famille maternelle de Guadalupe

Élevé par son propriétaire, Polanzor avait été présenté foal par le haras des Capucines lors de la vente d’Élevage Arqana 2021, où il avait été racheté 38.000 €. C’est un fils d’Almanzor, qui officie au haras d’Étreham, et de Polonia Lady (Australia), dont il est le premier produit. Cette dernière était entraînée en début de carrière par Élisabeth Bernard, mais elle n’a pas couru en France et a été dirigée vers la Pologne, où elle s’est imposée à quatre reprises. Au haras, Polonia Lady a également un yearling, Square d’Alboni (Zarak), vendu 40.000 € cette année à BBAG. La troisième mère, Guadalupe (Monsun), lauréate des Oaks d’Italie (Gr1) mais également placée des Yorkshire Oaks, du Grand Premio del Jockey Club et du Preis der Diana (Grs1), n’est autre que la mère des étalons Guignol (Cape Cross), vainqueur de trois Grs1 en Allemagne, et Giuliani (Tertullian), lauréate des Bayerisches Zuchtren (Gr1) …

Iffraaj

Wootton Bassett

Balladonia

Almanzor

Maria’s Mon

Darkova

Darkara

POLANZOR (M2)

Galileo

Australia

Ouija Board

Polonia Lady

Tiger Hill

Glicine

Guadalupe

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires