mercredi 19 juin 2024
AccueilCoursesRue Barbizon ouvre son palmarès

Rue Barbizon ouvre son palmarès

Fontainebleau, mardi

Prix du Mont Ussy (Steeple-chase)

Rue Barbizon ouvre son palmarès

Belle pouliche, puissante, avec du cadre, Rue Barbizon (Morandi) avait terminé quatrième du Prix d’Iéna (L) au printemps. Dans le Prix du Mont Ussy, la représentante d’Ann-Sophie et de Daniel Allard ainsi que Régis Schmidlin redescendait de catégorie après avoir couru les Prix Weather Permitting et Kargal. Rapidement positionnée parmi les premières, Rue Barbizon a certes sauté fort par moments, ce qui ne l’a pas empêchée de prendre seule l’avantage au bull-finch. Sous la pression du favori, Shamalra (Nicaron), pour aller sur la double barrière, Rue Barbizon a mieux négocié cet obstacle que son rival avant de se détacher. Elle s’impose finalement de cinq longueurs et demie devant Karamba de Guye (Nom de d’La), qui a donné un bon coup de rein dans la phase finale pour priver Shamalra, hésitant à la double barrière, de la deuxième place. Kricquet Royal (Clovis du Berlais) a longuement patienté et n’a pas été très heureux sur le plat, revenant bien conclure à la quatrième place. Avec une ligne droite plus limpide, il aurait assurément pu se hisser sur le podium.

Une pouliche respectueuse mais douée

Entraîneur de Rue Barbizon, Régis Schmidlin a confié au micro d’Equidia : « Précédemment, elle avait affronté des lots supérieurs. Dans le Prix Weather Permitting, elle s’était un peu endormie à l’arrière-garde. Dans le Prix Kargal, cela ne s’était pas non plus très bien passé. Aujourd’hui, elle redescendait de catégorie et confirme le bien que l’on pense d’elle. Maintenant, nous allons voir si nous pouvons monter les échelons ou pas. Elle est assez sérieuse dans ses sauts, mais le problème, c’est qu’elle est assez respectueuse. Elle fait beaucoup d’efforts au franchissement des obstacles, ce qui lui fait perdre un peu de temps. Mais son jockey s’est fâché dès le départ, il l’a mise dans la course, ce qui s’est révélé bénéfique. »

La même grand-mère que le sauteur Leapaway 

Élevée par Jacques Bérès, Rue Barbizon est passé à la vente de février d’Arqana où Daniel Allard a signé le bon à 3.500 €. Elle avait alors 2ans. C’est une fille de Morandi (Holy Roman Emperor) et de Rue Ravignan (Bahri), une jument inédite dont elle est le deuxième vainqueur après River Plate (Kamsin), lauréate en plat entre 2.200m et 2.400m. Elle est le dernier produit répertorié de sa mère qui est morte en 2020. La deuxième mère, Poker Chip (Bluebird), avait gagné un Gr2 sur 1.000m à 2ans et elle s’était classée troisième des Cheveley Park Stakes (Gr1). Poker Chip est par ailleurs la deuxième mère de Leapaway (Stowaway), gagnant de huit courses sur les obstacles anglais et par ailleurs troisième d’un Novices’ Hurdle labelissé Listed à Kempton. Leapaway est actuellement à l’entraînement en France chez Noel George et Amanda Zetterholm.

Danehill

Holy Roman Emperor

L’On Vite

Morandi

Bering

Vezina

Marie de Vez

RUE BARBIZON (F3)

Riverman

Bahri

Wasnah

Rue Ravignan

Bluebird

Poker Chip

Timely Raise

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires