mercredi 28 février 2024
AccueilCoursesUn avion nommé Sparks Fly

Un avion nommé Sparks Fly

Saint-Cloud, lundi

Prix Isola Bella – Fonds Européen de l’Élevage

Un avion nommé Sparks Fly

Sparks Fly (Muhaarar) nous vient tout droit d’Angleterre où elle a toujours bien performé depuis le début de sa carrière, en janvier 2023. Sur ses terres, la représentante de David Lowe a remporté sept épreuves mais sa seule tentative au niveau black type a été un échec, concluant neuvième des Fillies’ Stakes (L), à York. Suite à cette sortie, Sparks Fly n’a plus été revue pendant 64 jours. Pour sa rentrée, le 30 septembre, elle s’est imposée de peu dans un handicap sur 1.600m à Haydock. Cette saison, la pensionnaire de David Loughane aura gagné aussi bien sur 1.600m que sur 2.050m, au cours d’une saison bien chargée où elle aura couru à quatorze reprises. Mais ses efforts ont été récompensés le 30 octobre, pour sa première venue sur notre sol. Montrant de belles aptitudes aux pistes pénibles, elle n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires pour s’offrir le plus beau succès de sa carrière.

Qui m’aime me suivre

Associée à Laura Pearson, Sparks Fly a tout de suite été vue en tête de course. Imprimant un rythme soutenu dès le départ, elle a rapidement écœuré les autres pouliches. Plaçant une nouvelle accélération à la sortie du dernier tournant, elle est allée chercher l’appui de la corde, étant la seule à emprunter cette portion de piste. Ne se laissant jamais approcher, Sparks Fly n’a fait qu’accentuer son avance pour s’imposer de douze longueurs ! Loin, (très) loin derrière elle, on retrouve Queen Sao (Authorized), laquelle devance Liberalist (Pivotal) d’une petite longueur.

Très gauchère

Présent à Saint-Cloud, David Loughane nous a expliqué : « Nous sommes ravis. Nous étions confiants car quand la pouliche découvre des conditions lui convenant, comme un terrain souple, elle fait parler sa dureté. Je crois que, sur le papier, c’est la course la plus relevée qu’elle ait courue mais c’est celle qu’elle remporte le plus facilement. Encore une fois, quand elle évolue sur son terrain, elle est très dure à battre. Elle est bien dans son rythme et met alors les autres dans le rouge. Je ne sais pas s’il y a une autre course pour elle d’ici à la fin de l’année en France mais si tel est le cas, nous reviendrons. Elle ne va que corde à gauche. Elle est comme ça, même à la maison, elle est très gauchère. Elle va rester à l’entraînement l’an prochain. Elle appartient à son éleveur, qui aime la compétition. J’aime croire qu’elle va faire une très bonne pouliche l’an prochain et qu’elle possède encore de la marge. »

Queen Sao donne rendez-vous dans le Prix Cérès

Queen Sao (Authorized) n’avait pas été revue depuis le 11 juin, date d’une septième place dans le Prix Volterra (L), à Longchamp. Satoshi Kobayashi nous a expliqué les raisons de son absence durant les beaux jours : « Queen Sao était déjà deux fois quatrième de Listed. Elle prend donc son black type aujourd’hui. Nous n’avons pas couru durant l’été en sachant que la pouliche n’avait pas son terrain. Elle adore le terrain lourd, donc nous avons attendu. Elle est arrivée avec de la fraîcheur. Peut-être qu’elle manquait toutefois un peu de condition, mais c’est déjà très bien. Nous n’aurions pas pu aller chercher la gagnante ! Queen Sao va désormais courir le Prix Cérès (L), le 25 novembre à Fontainebleau. »

Liberalist va certainement se diriger vers le haras

Entraînée en Angleterre par Michel Bell, Liberalist (Pivotal) restait sur un succès sur 1.600m à Goodwood, fin août. À l’image de Sparks Fly, elle n’avait effectué qu’une contre-performance dans sa carrière, une neuvième place dans les Dubai Duty Free Stakes (Gr3), à Newbury. Son mentor, Michel Bell, nous a dit : « En bonne fille de Pivotal, elle s’est très bien adaptée au terrain lourd de Saint-Cloud. Nous étions à la recherche d’une course pour femelles uniquement, sur une piste assouplie et c’est la raison pour laquelle nous avons fait le déplacement. Désormais, elle est black type et le haras est très certainement sa prochaine destination. »

La sœur de Caroline Dale

Élevée par The Lowe Family, Sparks Fly est une fille de Muhaarar (Oasis Dream), qui officiera dès 2024 au Petit Tellier, et de Stepping Out (Tagula), lauréate de trois épreuves en Angleterre. La poulinière a trois produits. Elle a déjà donné Baby Steps (Paco Boy), gagnant de quatre courses, et Caroline Dale (Lethal Force), qui a remporté deux épreuves et décroché du black type, grâce à ses troisièmes places dans les St Hugh’s Fillies’ Stakes (L), dans les Princess Margaret Stakes (Gr3) et des Queen Mary Stakes (Gr2). La deuxième mère, Teodora (Fairy King), a donné naissance à Duchess Dora (Tagula), lauréate de sept épreuves et deuxième des Sprint Stakes (L).

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 40″95

De 1.000m à 600m : 29″75

De 600m à 400m : 12″94

De 400m à 200m : 13″21

De 200m à l’arrivée : 14″19

Temps total : 1’51″04

Green Desert

Oasis Dream

Hope

Muhaarar

Linamix

Tahrir

Miss Sacha

SPARKS FLY (F3)

Taufan

Tagula

Twin Island

Stepping Out

Fairy King

Teodora

Pinta

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires

Salon agriculture

1 Salon, 3 objectifs

Cheltenham betting