mardi 18 juin 2024
AccueilInstitutionPau : un grand meeting en perspective

Pau : un grand meeting en perspective

En Régions

Pau : un grand meeting en perspective

Dans moins d’un mois va débuter le meeting de Pau. Dernière ligne droite, derniers préparatifs avant deux mois de compétition sur l’hippodrome du Pont-Long. L’occasion pour Jean Brouqueyre, directeur du site, de faire le point avant ce rendez-vous très attendu par le public et les professionnels.

Une des principales nouveautés de la saison 2022-2023 concernait le décalage de 15 jours entre les meetings de Cagnes et de Pau. Un changement qui n’avait posé aucun problème, selon Jean Brouqueyre : « En termes de fréquentation et d’enjeux, le meeting a été bon. Le nombre de partants était légèrement inférieur aux autres années mais les enjeux étaient paradoxalement très bons. Le décalage de deux semaines n’a pas posé de soucis. Nous avions d’ailleurs eu la présence de chevaux de Cagnes. » Pour ce qui est de ce nouveau meeting, celui qui dirige l’hippodrome de Pau depuis 2014 nous a expliqué : « Cette année, nous aurons une réunion en moins entre le Grand Prix (Gr3) et le Grand Cross (L). Nous aurons seulement deux réunions entre les deux grandes journées. Les professionnels vont-ils rester en meeting ou partir ? C’est la question que l’on est en droit de se poser. Pour l’instant, nous avons 280 réservations de boxes. Similaire à l’an dernier. L’élément majeur du programme pour le meeting d’obstacle qui s’annonce, c’est que la Grande Course de Haies de Pau (L) se disputera le dimanche du Grand Prix [4/02/2024, ndlr] ce qui permet d’avoir un programme plus dense. C’est ce que nous demandions depuis plusieurs années. Par le passé, le Grand Prix et la Grande Course de Haies se couraient la même journée. Mais, hormis cela et malgré ce changement de calendrier, il n’y a aucun bouleversement majeur, tant pour ce qui est du public, que concernant les enjeux, les partants. Il faut cependant voir ce que cela donnera sur une période triennale. Nous sommes au service de l’Institution et des professionnels, le tout en concertation. »

Tout est prêt

Contrairement à l’année dernière, la météo a été plus favorable, ce qui a permis d’avoir des pistes opérationnelles beaucoup plus tôt : « Nos pistes étaient prêtes pour les courses dès le début du mois d’octobre, alors que l’an dernier, ce n’était pas le cas. Nous sommes déjà prêts et il y a de la densité d’herbe ! À Pau, nous avons une qualité et une diversité de pistes qui nous permettraient d’avoir un programme densifié, et donc plus d’épreuves à proposer. Nous étions prêts dès la rentrée. À la fin du dernier meeting, les pistes étaient encore parfaites ! Notre gestion des gazons et tout le travail que nous faisons autour nous permettent d’être prêts pour l’Institution si demain on venait à nous dire : “il y aura des courses au printemps ou à l’automne”, ce qui était le cas il y a quelques années. Cela avait cessé afin de densifier le meeting. Cette année, la grande nouveauté est que nous avons procédé à un arrosage en triangulation sur l’anneau du huit, ce que nous n’avions pas précédemment. La Fédération nationale des courses hippiques nous a un peu aidés et nous avons financé le reste. Ce sont les travaux que nous avons effectués cet été. Auparavant, nous avions encore un arrosage par rampe, qui reste difficile à lancer entre deux jours de course. »

Des nouveautés pour le public

La Société des Courses de Pau sait recevoir comme il se doit son public, notamment grâce à de très nombreuses animations. Cette année, diverses nouveautés sont au programme, ce qui devrait apporter davantage de confort aux visiteurs, comme l’a détaillé Jean Brouqueyre : « Aux abords du rond, nous allons installer un restaurant éphémère avec la société Gueuleton. Elle va faire découvrir son univers avec une tente nomade. Il y aura également un guichet pour les prises de paris P.M.H. Nous allons renforcer les abords du rond avec des gradins d’une contenance d’environ 500 places car, lorsqu’il y a du monde pour nos grandes réunions, il est difficile de se frayer un passage au rond. Nous avons également et réellement l’objectif de dynamiser la prise de paris et de promouvoir la marque PMU auprès de notre clientèle. Nous travaillons avec le PMU pour cela. Il y a un vrai plan de partenariat avec le PMU sur les hippodromes. Enfin, nous proposerons une zone de paris à côté du rond afin d’éviter aux parieurs de devoir rentrer dans le grand hall pour miser… »

Retrouvez le meeting palois dans notre Hors-Série obstacle

Dans le cadre de notre Hors-Série consacré à l’obstacle paru mi-novembre, nous avions réalisé une grande interview de Jean Brouqueyre. Pour la retrouver en intégralité, c’est ici.

Les grandes dates du meeting

Dimanche 17 décembre :

– Prix Comte de Saint-Cricq (épreuve préparatoire au Grand Prix)

– Prix Hubert de Navailles (1re épreuve préparatoire au Grand Cross)

Samedi 6 janvier :

– Prix Bernard de Dufau (L, épreuve préparatoire au Grand Prix)

– Prix Mortimer de Lassence (2e épreuve préparatoire au Grand Cross)

Dimanche 14 janvier :

– Prix Charles de Ginestet – Grand Steeple-Chase des Anglo-Arabes

Mardi 16 janvier :

– Grand Prix des Pyrénées-Atlantiques (Steeple-Chase Anglo-Arabes)

– Coupe des Anglo-Arabes (Grandes Course de Haies des 4ans)

Vendredi 26 janvier

– Prix John Henry Wright (3e épreuve préparatoire au Grand Cross, épreuve comptant pour le championnat de France de cross country)

Dimanche 4 février

– 137e Grand Prix de Pau Biraben Foie Gras (Gr3)

– 137e Grande Course de Haies de Pau – Prix Max de Ginestet (L)

Dimanche 18 février

– Grand Cross de Pau Allianz Olivier Ournac – Prix Gaston de Bataille (L, Challenge Crystal Cup

– Prix Biraben Foie Gras Gaston Phoebus (consolante du Grand Prix de Pau Biraben Foie Gras)

– Prix Antoine de Palaminy (L)

– Prix Camille Duboscq (L)

Pau s’engage en faveur de Fairplayforplanet

Autre nouveauté cette année : en plus du label EquuRES, l’hippodrome de Pau s’est engagé en faveur du label Fairplayforplanet. Ce dernier a une visée plus généraliste que le label EquuRES, car il concerne à la fois la gestion de l’eau, l’accueil du public, le transport, etc. Il encourage le développement de systèmes plus vertueux et respectueux de l’environnement. Jean Brouqueyre nous a expliqué : « Le label Fairplayforplanet vous aide à progresser à votre rythme. La seule contrainte est d’avancer et de “faire des choses”. Nous fixons des seuils avec des points à atteindre qui nous permettent d’avancer. Avec ce label, des gens vous accompagnent en vous ouvrant l’esprit. Ils vous demandent ce que vous faites en matière de gestion de l’eau, d’accueil du public, de transport. Ce sont des choses simples qui nous guident dans nos choix. Par exemple, il n’y a plus de bouteilles en plastique sur l’hippodrome, et ce pour quoi que ce soit… »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires