dimanche 14 avril 2024
AccueilInternationalRosa Colasanti a "sorti" le favori du Juvenile avec une seule poulinière

Rosa Colasanti a “sorti” le favori du Juvenile avec une seule poulinière

Les petits éleveurs à la Breeders’ Cup

Rosa Colasanti a “sorti” le favori du Juvenile avec une seule poulinière

La Breeders’ Cup Juvenile et la Breeders’ Cup Juvenile Fillies existent depuis la première édition de l’événement (en 1984). On y sacre le champion des 2ans aux États-Unis. La Breeders’ Cup est bien la “Coupe des Éleveurs” et les deux favoris ont deux histoires (d’élevage) bien différentes. La pouliche Tamara (Bolt d’Oro) est un produit de Spendthrift Farm, la superpuissance du Kentucky où officient 25 étalons. Elle est issue de la championne Beholder (Henny Hughes), qui a remporté trois courses de la Breeders’ Cup (le Juvenile Fillies et deux fois le Distaff). Son nom est un hommage à Tamara Gustavson, fille du fondateur du haras, le regretté Wayne Hughes. Le favori du Juvenile est Locked (Gun Runner). Il a été élevé par l’italienne Rosa Colasanti, propriétaire, avec son frère Alberto d’Il Matriciano, d’un restaurant traditionnel qui existe depuis 1912 à Rome. Rosa Colasant n’a qu’une seule poulinière, Luna Rosa (Malibu Moon). Et elle est basée au Kentucky !

Gabriellina Giof, la pouliche porte-bonheur

Jeudi matin, madame Rosa attendait son avion pour Los Angeles lorsqu’elle nous a raconté la belle histoire de Locked. Tout commence avec Gabriellina Giof (Ashkalani), gagnante de Listed à 2ans en Italie : « Mon père a eu des chevaux au trot pendant une cinquantaine d’années. Mais j’aimais le galop et je me suis associé avec un ami sur Gabriellina Giof. C’est à la fin de sa campagne de 2ans que nous avons reçu une offre importante pour la vendre aux États-Unis. Moi je l’aurais gardée car c’était plus qu’une pouliche. C’était une amie et en même temps un porte-bonheur, j’étais toujours de bonne humeur avec elle. Mon associé voulait la vendre et elle est partie pour mon plus grand regret. »

Un rachat… sur un coup de cœur 

En Californie, Gabriellina Giof a gagné une Listed pour ses débuts américains. Et elle s’est classée deuxième du San Clemente Handicap (Gr2). En fin de carrière, elle est passée à Keeneland November en 2004, pleine d’Hennessy (Storm Cat)… sans atteindre son prix de réserve (110.000 $). Trois ans et quelques mois plus tard, Gabriellina Giof a été présentée à Keeneland January 2008 pleine de Lemon Drop Kid (Kingmambo). La page de catalogue fait office de mappemonde : la deuxième mère, Retrousse (Naskra), est gagnante de Gr3 en Italie, et la troisième mère, Cantadora (Cacique), lauréate black type au Pérou. La jument avait un 2ans par Medaglia d’Oro (El Prado) et une yearling par Leroidesanimaux (Candy Stripes). Rosa Colasanti voulait récupérer sa jument : « Mon courtier de confiance – Federico Barberini –, m’a appelé et m’a signalé que la jument passait en vente. Nous avons décidé de l’acheter. C’était un coup de cœur et nous avons aussi pris la décision de la laisser au Kentucky ».

Un investissement qui a payé

Il était impossible de prévoir que la 2ans par Medaglia d’Oro – nommée Gabby’s Golden Gal – allait gagner les Acorn Stakes et Santa Monica Handicap (Grs1), avant de partir à Shadai Farm pour 1,25 million de dollars. La yearling par Leroidesanimaux nommée Always a Princess a remporté trois Grs2. Les deux ont couru dans les courses de la Breeders’ Cup : Gabby’s Golden Gal dans le Filly & Mare Sprint et Always a Princess dans le Juvenile Fillies. Rosa Colasanti a vendu 22.000 $ le foal que portait Gabriellina Giof au moment de son achat. Mais elle a ensuite vraiment investi, sur les conseils de Federico Barberini, surfant sur la réussite des premiers produits de la poulinière. Gabriellina a eu droit à Johannesburg (Hennessy) qui officiait alors à 65.000 $, Street Cry (Machiavellian) à 150.000 $ et Medaglia d’Oro à

Et on arrive à Locked… 

En 2014, Gabriellina Giof a visité Malibu Moon (A.P. Indy) au tarif de 95.000 $. Le 6 mai suivant, elle a mis à bas d’une pouliche. Quelques jours après, la mère est morte et la foal a grandi avec une mère nourricière. Madame Rosa Colasanti n’a pas hésité : « J’ai gardé la pouliche pour continuer cette belle histoire, qui est un peu magique ». Sous le nom (bien choisi) de Luna Rosa, elle a gagné une course pour l’entraînement de Rodolphe Brisset et est partie poulinière. Son premier produit, Mega Moon (Frosted), a gagné. Le deuxième, issu d’une saillie à 70.000 $ de Gun Runner… est Locked. Il a été acheté 425.000 $ par Eclipse Thoroughbred et Walmac Hall. Madame Colasanti est prête au décollage : « Vous savez, on cherche à faire du mieux possible avec les chevaux, sans penser à l’argent, même si ça peut coûter. Mais me retrouver dans un avion pour me rendre à Los Angeles avec Locked favori de la Breeders’ Cup Juvenile, cela n’a pas de prix. Je dois vous quitter, l’avion est en train de fermer les portes. On se reparle vendredi après la course ». En attendant, on peut ajouter que Luna Rosa a un yearling par Caravaggio (Scat Daddy)  vendu 40.000 $ et une foal par Tiz the Law (Constitution).  

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires