vendredi 14 juin 2024
AccueilA la uneUn "Amy" qui vous veut du bien

Un “Amy” qui vous veut du bien

Un “Amy” qui vous veut du bien

Par Christopher Galmiche

Brahim Khelifi (écurie Nosat) fait partie des nombreux associés sur Amy du Kiff (Kapgarde), avec Chauvigny Global Equine, l’écurie Kerisel, la Sarl Arion et le comte Éric de Saint-Pierre. Tous ensemble, ils ont vibré lors de la victoire du poulain dans le Prix Maurice Gillois – Grand Steeple-Chase des 4ans (Gr1). Le cheval s’est imposé à 15/1, une cote un peu surprenante pour un lauréat du Prix Bayonnet (L). Mais cela n’a pas empêché toute la brigade de “faire” l’ambiance à Auteuil, en ayant en tête qu’Amy du Kiff avait une belle carte à jouer. Brahim Khelifi nous a confié : « Nous voulions avoir un rythme sélectif. Amy du Kiff avait eu des combats dans les gros handicaps sur les haies avec beaucoup de partants, même s’il n’avait pas été sur les Groupes. Nous nous attendions à aller sur le Prix Maurice Gillois après sa victoire dans le Prix Bayonnet (L). Il avait les capacités pour bien faire, il a aussi un gros cœur comme il l’a démontré dans les Quintés. Nous savions qu’il sauterait super bien… Mais cela reste un Gr1. Ensuite, il fallait que Léo-Paul Bréchet attende et le “petit” a très bien monté. Il a fait preuve d’un gros mental ! Derrière, ça ne pouvait que bien fonctionner. Nous étions étonnés qu’il ait une cote aussi élevée. Il avait montré qu’il n’était pas n’importe qui : c’est un bon cheval ! Nous avons reçu énormément de messages, y compris de gens qu’on ne connaît pas. Dimanche, avec l’ambiance et tout ce qui a entouré la victoire du cheval, il s’est passé quelque chose… C’était génial ! Nous avons ressenti beaucoup d’émotions à travers les spectateurs. Les gens paraissaient heureux pour nous, la “brigade du kiff”. Nos amis pleuraient, nous avons même chanté sur le podium “joyeux anniversaire” à Théo, qui monte Amy du Kiff et dont c’était l’anniversaire dimanche. C’était émouvant. Pour Léo-Paul, c’est superbe aussi ! Il avait déjà gagné sa première Listed avec Amy du Kiff, sous mes couleurs, ça m’a marqué. Son histoire est phénoménale… Maintenant, il enlève son premier Gr1 et mon ami de cœur, Gabriel, a gagné son premier Gr1 à Auteuil… C’est juste génial ! »

Nous avons reçu énormément de messages, y compris de gens qu’on ne connaît pas. Dimanche, avec l’ambiance et tout ce qui a entouré la victoire du cheval, il s’est passé quelque chose…

La meilleure des publicités pour les courses

La victoire d’Amy du Kiff est le genre de publicité sur laquelle il faut capitaliser pour mettre en avant notre sport. Elle a réuni autour du cheval toute une bande de copains. Le plaisir et le partage autour des courses font sens : « Nous sommes tous entrepreneurs et passionnés par les courses. Nous connaissons la difficulté de gagner à ce niveau et ce que Gaby ressentait… Nous étions là pour le soutenir et nous soutenir entre associés. C’est une chance d’avoir Amy du Kiff. On a rarement un tel cheval. Nous avons été forcément heureux pour tout le monde, pour le gamin qui le montait. Juste avant le départ déjà, une petite mamie est venue nous voir avec Gabriel. Elle lui a dit que c’est grâce à des gens comme lui qu’elle se déplace sur les hippodromes… nous avons un peu fondu en larmes ! C’est ce que nous voulons amener avec la “brigade du kiff”, nous voulons partager la joie, les bons moments. Nous étions emplis d’émotions, mais assez confiants. Toutes les planètes se sont alignées. Nous aimons bien accompagner les propriétaires qui sont chez Gabriel car nous sommes une “famille”. Et j’avais d’ailleurs été à Cheltenham pour voir Gold Tweet (On Est Bien). Nous sommes également ravis quand des chevaux comme Thélème (Sidestep) gagnent. Le monde des courses nous passionne. Nous voulons fêter les belles victoires et mettre le feu avec des applaudissements, de la rigolade : cela fait du bien au monde des courses ! Si nous voulons que la jeunesse revienne sur les hippodromes, il faut bousculer un peu les codes. C’est ce que nous avons décidé de faire. Nous voulons être présents, faire du bruit et peut-être attirer d’autres créations de groupes. Nous voulons ramener cette fougue ! »

Nous voulons être présents, faire du bruit et peut-être attirer d’autres créations de groupes. Nous voulons ramener cette fougue ! 

La “brigade du kiff”, qu’est-ce que c’est ?

Lors de plusieurs victoires de Gabriel Leenders, vous l’avez déjà entendu parler de la “brigade du kiff”. Et cette fameuse équipée a souvent mis l’ambiance, comme dimanche à Auteuil. Brahim Khelifi nous a expliqué : « Nous sommes tous amis mayennais, entrepreneurs, et nous aimons bien nous suivre sur de nombreuses choses. Gabriel impulse tout cela et nous nous sommes rapprochés de lui. Nous avons lancé cette petite “brigade” et nous essayons de nous associer sur plusieurs chevaux. »

On s’était donné rendez-vous à Deauville

Vente d’été Arqana 2021, Deauville. La “brigade du kiff” est sur place, au complet, pour acheter Amy du Kiff. Sébastien Desmontils (Chauvigny Global Equine) met une enchère gagnante à 20.000 € et l’histoire commence… « Certains des futurs associés sur Amy du Kiff n’avaient pas de chevaux dans le galop, mais plutôt dans le trot. J’avais fait venir personnellement un ou deux copains dans les courses. Il y a deux ans, nous nous étions donné rendez-vous chez Arqana. Nous avions regardé plusieurs chevaux et Amy du Kiff faisait partie des chevaux sur lesquels nous avions décidé de nous associer. Nous avions changé son nom. Nous avons choisi Amy car nous sommes une belle bande d’amis. J’aime bien également la marque Ami. Et nous avons donc nommé le poulain Amy du Kiff. »

Du plat à l’obstacle

Passionné par les chevaux depuis de nombreuses années, Brahim Khelifi nous a raconté comment il est arrivé dans le monde des courses : « J’y suis arrivé il y a une dizaine d’années. J’ai toujours aimé les chevaux, mais je n’étais pas de cet univers-là. Au fil du temps, j’ai pris une petite part et je me suis passionné de plus en plus. Et le milieu des courses, même s’il peut paraître “sélect”, est très ouvert et nous pouvons y faire de très belles rencontres, des associations, se faire des amis… j’ai rencontré certains associés aux courses et nous sommes devenus amis. Cela a d’ailleurs aussi parfois des conséquences en dehors du sport hippique. Au départ, j’étais plus dans le plat et j’avais des parts de chevaux chez Valérie Seignoux. J’avais rencontré ensuite Patrick Boiteau, qui était plus orienté sur l’obstacle et des amis avaient également des parts de sauteurs. Je suis tombé amoureux de l’obstacle… C’est vraiment la discipline que je préfère. J’adore les sensations, de A à Z, jusqu’au bout rien n’est fait ​​​​​​. On vibre du début à la fin. On sent que le public retient son souffle. »

Une belle histoire d’amitié 

L’histoire entre Brahim Khelifi et son écurie, baptisée Nosat, en référence à ses enfants, et Gabriel Leenders a débuté il y a quelques années avec Kheli Light (Spider Light), lauréate sur les haies de Compiègne. « Pour mes quarante ans, j’ai acheté ma première poulinière, Kheli Light, qui a gagné à Compiègne. Je l’avais achetée yearling. Avec Gabriel, nous nous étions rencontrés à Craon et je lui avais dit que je lui mettrais cette pouliche à l’entraînement. Ensuite, j’ai eu d’autres chevaux avec lui comme Kerfany. Nous avons eu un peu de chance et il y a une alchimie qui s’est créée entre nous. Nous sommes devenus amis. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires