mercredi 24 juillet 2024
AccueilVentesFM2 juments

FM2 juments

Le Gestüt Fährhof investit dans une jument pour briller dans les ventes

#121 The Planets (F3) (Sea the Stars & Second Happiness, par Storm Cat) 700.000 €

Acheteur(s) : Gestüt Fährhof

Vendeur(s) : Baroda Stud

Éleveur(s) : Flaxman Stables

Le 29 octobre à Angoulême, The Planets (Sea the Stars) a remporté un maiden pour 3ans sur 2.000m en 29,5 de valeur. Un mois plus tard, cette élève Niarchos a fait tomber le marteau à 700.000 €. Elle va rejoindre le nord de l’Allemagne. Et Stefan Ullrich, le manager de Gestüt Fährhof, nous a dit : « Nous avons besoin de nouveaux courants de sang, avec des jeunes juments en particulier. The Planets vient d’une grande famille et elle a le profil pour produire des chevaux de vente. Sea the Stars est un père de mères exceptionnel. » Beaucoup de haras allemands, historiquement, sont restés fidèles à leurs souches ou ont cultivé des souches purement germaniques. La famille Jacobs, qui a créé Fährhof, a fait l’inverse en achetant des juments à l’étranger qui ont fondé certaines des grandes familles “maison” comme Love In (Lomitas, Lavirco…), Spirit of Eagle (Silvano…), Aggravate (Acatenango…), Suncourt (Surumu…)… Liste non exhaustive ! Puisse The Planets être le départ d’une nouvelle souche pour le haras de la région de Hambourg.

Une petite-fille de Miesque

La mère, Second Happiness (Storm Cat), n’a pas brillé en compétition. Au haras, elle a donné Tale of Life (K) (Deep Impact) qui avait impressionné pour ses débuts à 2ans à Saint-Cloud, en terrain lourd. Espoir classique, il avait été battu par New Bay (Dubawi) dans le Prix Machado (B) pour sa rentrée, avant de décevoir dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1). Second Happiness est aussi et surtout la mère du jeune étalon de Lanwades Stud Study Of Man (Deep Impact), gagnant du Prix du Jockey Club (Gr1).

La deuxième mère est donc Miesque (Nureyef), gagnante du Marcel Boussac, des 1.000 Guinées, de la Poule d’Essai des Pouliches, du Prix de la Salamandre, du Prix d’Ispahan, du Prix du Moulin de Longchamp, de la Breeders’ Cup Mile et double lauréate du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard – Jacques Le Marois (Grs1). Au haras, elle a donné Kingmambo (Mr Prospector), champion miler et top étalon, East of the Moon (Private Account), gagnante de la Poule d’Essai, du Diane et du Jacques Le Marois, Miesque’s Son (Mr Prospector), vainqueur du Prix d’Arenberg (Gr3), ou encore Moon Is Up (Woodman), lauréate de Listed et mère de Sun Is Up (Sunday Silence), d’où Karakontie (Bernstein)…

La troisième mère, Pasadoble (Prouve Out), est l’aïeule de 14 gagnants de Gr1 qui ont remporté un total de 30 courses à ce niveau à travers le monde.

MK_20231208_VENTES_OCT_DEMI.jpg

Une association autour de Graham Smith-Bernal pour la précoce Sparkling Beauty

#141 Sparkling Beauty (F3) (Oasis Dream & Soniechka, par Notwowcato) 450.000 €

Acheteur(s) : Jill Lamb & Bertrand Le Métayer

Vendeur(s) : Haras des Capucines

Éleveur(s) : Biddestone Stud

Graham Smith-Bernal, Jill Lamb et Bertrand Le Métayer n’ont rien lâché pour obtenir Sparkling Beauty (Oasis Dream). Le marteau est tombé à 450.000 €. Elle va désormais rejoindre Newsells Park Stud pour une association comprenant un client britannique de Bertrand Le Métayer, à l’image de Moon A Lisa (Sea the Moon), acquise 425.000 Gns en 2022. Depuis qu’il a racheté Newsells, Graham Smith-Bernal aime créer des associations et Jill Lamb a déclaré : « Elle est splendide et ce fut difficile pour l’obtenir ! Étant donné que nous ne savions pas si nous allions arriver à l’acheter, nous ne savons pas encore qui sera son étalon pour l’an prochain. En tout cas, elle est facile à croiser, tant sur le plan physique qu’au niveau du pedigree. Et puis, elle est deuxième du Prix du Calvados (Gr3), c’était une très bonne pouliche de course. » Oasis Dream (Green Desert) est déjà le père de mère de 13 gagnants de Gr1.

La deuxième mère, Party Doll (Be my Guest), a gagné les Prix La Camargo, de la Vallée d’Auge et le Critérium du Béquet (Ls). Elle a produit Titus Livius (Machiavellian), gagnant du Critérium des 2ans et du Prix du Gros-Chêne (Grs2), Bahama Dream (Machiavellian), deuxième du Prix du Cercle (L), Party Zane (Zafonic), deuxième d’un Prix Zeddaan (L). Party Doll est l’aïeule d’une vingtaine de black types, dont Zagora (K) (Green Tune), lauréate des Diana Stakes et de la Breeders’ Cup Filly & Mare Turf (Grs1).

23.12.07-AUCTAV-JDGQuart-WBS3.jpg

Without Words rejoint Joseph O’Brien

#68 Without Words (F2) (Mendelssohn & Border Dispute, par Boundary) 450.000 €

Acheteur(s) : Justin Casse

Vendeur(s) : La Motteraye Consignment

Éleveur(s) : Paget Bloodstock

Acquise 85.000 $ à Keeneland lorsqu’elle était yearling, Without Words (Mendelssohn) est passée à la breeze up d’Arqana où elle a été rachetée par Longways Stables. Sarah O’Connell et Michael Murphy ont alors décidé de la confier à François Rohaut sur les conseils d’Hannah Wall. Deuxième du Prix Didier Vezia, Without Words a ensuite remporté le Prix des Violettes, un maiden à Toulouse sur le mile. Justin Casse a dû batailler face à Leo Powell mais il a eu le dernier mot à 450.000 €. Le courtier nous a dit : « C’est une belle pouliche. Son entraîneur l’estime et elle a bien gagné sur le mile récemment. Elle a aussi un bon papier et semble avoir de la marge. Without Words va rejoindre l’effectif de Joseph O’Brien qui a déjà trouvé une course à Dundalk pour elle. »

Élevée par Paget Bloodstock, Without Words est une fille de Mendelssohn (Scat Daddy), étalon chez Coolmore aux États-Unis et déjà père de 10 black types sur le gazon. Sa mère, Border Dispute (Boundary), est restée inédite mais elle a déjà donné 10 vainqueurs des deux côtés de l’Atlantique, sur le dirt et sur le gazon. À l’image de Mythical Border (Johannesburg) qui a remporté trois épreuves en Angleterre et au Qatar et qui s’est classée troisième des Flying Childers Stakes (Gr2), de Long Lashes (Rock Hard Ten), lauréate des Sweet Solera Stakes (Gr3), de Bordini (Bernardini), troisième des Michael G. Scaefer Memorial Stakes (L), aux États-Unis, ou encore de Combatant (Scat Daddy) qui s’est offert le Santa Anita Handicap (Gr1). La deuxième mère a donné naissance à Just a Coincidence (Foresty), troisième des Wood Memorial Stakes (Gr1) aux États-Unis, mais aussi à Plenty (Boundary), deuxième des Martha Washington Stakes (Gr3), également aux États-Unis.

MERCERIE_20231117_QUART_V.jpg

À la recherche de la nouvelle Amelia’s Jewel

#89 Sivka Burka (F3) (Siyouni & Dynadin, par Giant’s Causeway) 380.000 €

Acheteur(s) : Astute Bloodstock

Vendeur(s) : Sumbe

Éleveur(s) : Rashit Shaykhutdinov

Siyouni (Pivotal) a la cote aux antipodes, notemment grâce à Amelia’s Jewel, gagnante des Northerly Stakes (Gr1) qui est née au haras du Buff à partir d’une jument achetée par Louis Le Metayer. Samedi chez Arqana, l’homme d’Astute Bloodstock est allé jusqu’à 380.000 € pour Sivka Burka (Siyouni). Cette lauréate du Prix Amandine (L) va s’envoler pour l’Australie : « Les femelles de Siyouni nous ont porté bonheur ! Sivka Burka est une super pouliche, avec de belles performances et un joli pedigree. Elle va dans le terrain léger et aime courir devant. Sivka Burka a sa carte à jouer en Australie sur le créneau de la vitesse. Les allocations sont belles le samedi en Australie pour ce type de profil. Dotée d’un bon rating, c’est une pouliche dure. Elle devrait courir pour une association. »

Élevée au haras d’Ombreville pour le compte de Rashit Shaykhutdinov, Sivka Burka a été rachetée 105.000 € en août 2021 chez Arqana. Sa mère, Dynadin (Giant’s Causeway), n’est pas parvenue à passer le poteau en tête en deux sorties. Sivka Burka est son deuxième produit vu en compétition mais son premier gagnant. La deuxième mère, Dynaforce (Dynaformer), a remporté les Beverly D Stakes à Arlington Park (US) et les Flower Bowl Invitational (Grs1). Elle est la mère d’Aljezeera (Frankel), lauréate d’une Listed à Yarmouth (L) avant de se classer deuxième des Park Hill Stakes (Gr2), à Doncaster.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires