dimanche 23 juin 2024
AccueilCoursesLa fin d’une domination qui durait (trop)

La fin d’une domination qui durait (trop)

A partir de 2018, soit deux ans avant le Brexit et la Covid, les anglo-irlandais avaient littéralement “posé leurs valises” en France. Cette année-là, en 2018, ils s’étaient montrés particulièrement incisifs car ils avaient empoché pas moins de 40 Groupes, soit 12 de plus qu’en 2023. C’était énorme… mais le pire était à venir car en 2022 ils en ont remporté 48. Bien sûr, 2020, fut une exception à ce raz-de-marée anglo-irlandais compte tenu des contraites imposées par le Covid. Dans une certaine mesure, en 2021, les contraintes liées au Brexit ont certainement restreint des raids Brittaniques et ainsi “aidé” les compétiteurs français. Cela s’était ressenti au niveau statistique car la France avait remporté pas moins de 82 Groupes en 2021. Le rebond de 2023 est donc aussi remarquable que salutaire. Mais il reste cependant fragile dans une nation hippique, la France, où le nombre de sujets à l’entraînement a réculé. Si la quantité ne fait pas tout, elle reste essentielle car il est très difficile de “sortir” des très bons sans avoir une base large de jeunes chevaux. Il faut donc se féliciter du retour au premier de l’entraînement français, tout en ayant conscience qu’il ne va pas être simple de faire aussi bien tous les ans dans un avenir proche.

LE BILAN DES GROUPES EN FRANCE

AnnéeGroupesFranceAllemagneAngleterreIrlandeAutres
20231168622170
202211667034141
20211168222651
20201047022381
20191157233442
20181157313821
20171128012830
20161158252323
20151168372141

Les anglais nous ont habitués à mieux

L’année dernière, les Brittaniques ont remporté 34 Groupes sur notre sol, dont neuf Grs1. C’est beaucoup moins qu’en 2022 puisqu’ils en avaient empoché 14. Quand notre génération de 3ans est solide, cela se ressent car les concurrents étrangers ont plus de mal. Cette tendance est également vraie pour les irlandais car ils ont brillé à seulement sept reprises dans nos Groupes cette saison, soit deux fois moins qu’en 2022. Cela n’était pas arrivé depuis 2015. Parmi ces sept Groupes, il y a 3 Grs1. Et ils ont tous été remportés par Ballydoyle : Warm Heart (Galileo), Qatar Prix Vermeille, Opera Singer (Justify),Qatar Prix Marcel Boussac et Los Angeles (Camelot), Qatar Prix Jean-Luc Lagardère. On peut noter également le rebond de l’Allemagne en 2023 avec deux succès de Groupe sur notre sol.

Aussi bien qu’en 2016 pour les Grs1 à l’étranger…

Pour la France, ce regain de compétitivité se confirme également avec les cinq victoires de Grs1 engrangées par Junko (Intello), Preis von Bayern et Hong Kong Vase, Zagrey (Zarak), Grosser Preis von Baden et Simca Mille (Tamayuz), Grosser Preis von Berlin ou encore Big Rock (Rock of Gibraltar), Queen Elizabeth II Stakes. Ce dernier ayant été désigné meilleur miler du monde par les The Longines World’s Best Racehorse Rankings. Si l’on se plonge dans le passé, un tel score n’était pas arrivé depuis 2016. Cette année-là, Almanzor (Wootton Bassett) avait fait sien les Irish Champion Stakes ainsi que les Champion Stakes (Grs1), Qemah (Danehill Dancer) avait brillé dans les Coronation Stakes, Elliptique (New Approahc), lui, avait brigué le Grosser Dallmayr-Preis (Gr1) et Erupt (Dubawi) avait gagné les Canadian International Stakes (Gr1). 2023 aura été un bon cru sur ce plan même si nous sommes encore loin de 2010, où les français avaient remporté encore plus de Grs1 à l’étranger : Goldikova (Anabaa), Queen Anne Satkes et Breeders’ Cup Mile, Byword (Peintre Célèbre), Prince of Wales’s Stakes, Reggane (Red Ransom), E P Taylor Stakes, Américain (Dynaformer), Melbourne Cup, Special Duty (Hennessy), 1.000 Guinées (sur tapis vert), Sahpresa (Sahm), Sun Chariot Stakes, et Makfi (Dubawi), 2.000 Guinées.

Blue Rose Cen, Mqse de Sévigné, Ace Impact…

Depuis 2016, les étrangers repartaient chaque année avec plus de succès de Grs1 que nous dans notre programme, excepté en 2028 où nous avions fait jeu égal. En 2023, la tendance s’est inversée car la France compte quatre succès de plus au plus haut niveau. Pour y parvenir, nous avons pu compter sur trois vedettes (Blue Rose Cen, Mqse de Sévigné, Ace Impact…) À eux trois, ils ont glané sept des 16 Grs1 de la France. Blue Rose Cen (Churchill), lauréate de l’Emirates Poule d’Essai des Pouliches, du Prix de Diane et du Prix de l’Opera, est entraînée par l’inarrêtable Christopher Head qui a remporté trois Grs1 sur notre sol, soit autant qu’Aidan O’Brien. Sera-t-il en mesure de faire de même en 2024 ? Difficile à dire car il faut que toutes les planètes s’aligent pour atteindre un résultat aussi extraordinaire. Espérons que ses bons 3ans de 2023 confirmeront à 3ans. Il pourra néanmoins compter sur la très bonne 2ans Ramatuelle (K) (Justify). André Fabre, quant à lui, a triomphé à deux reprises au plus haut niveau grâce à Mqse de Sévigné (Siyouni), gagnante des Prix Rothschild et Romanet. Jean-Claude Rouget, lui, a remporté ses deux Grs1 grâce à Ace Impact (Cracksman), auteur du doublé historique Jockey-Club/Arc de Triomphe qui n’avait pas été réalisé (la même année) depuis des années. Avec un rating de 128, Ace Impact est entré au haras de Beaumont en tant que meilleur cheval d’Europe d’après les Longines World’s Best Racehorse Rankings.

LE BILAN DES GRS1 EN FRANCE

AnnéeGr1FranceReste du Monde
2023281612
202228820
202128919
2020281216
2019281216
2018281414
2017261313
2016281612
2015281711

Quel est le bilan chez les 2ans ?

Chaque année, en France, on entend souvent le même discours : « Les 2ans, c’est un point faible du galop français. » Il est vrai que nous avons plutôt tendance à préserver nos 2ans pour en faire de bons 3ans. Mais en 2023, ils se sont bien battus, remportant 12 des 22 Groupes français (le Qatar Prix de l’Abbaye de Longchamp n’est pas compté car il est ouvert aux chevaux d’âge). C’est aussi bien qu’en 2021, 2019 ou encore 2016. L’an dernier, la seule onde positive venait des 2ans puisque le doublé Lagardère-Boussac avait été réalisé par Belbek (Showcasing) et Blue Rose Cen, deux sujets entraînés en France. En revanche, comme ce fut déjà le cas en 2017, aucun Gr1 français n’a été épinglé par nos 2ans. Faut-il s’en alarmer ? Pas forcément. Ramatuelle, Sajir (K) (Make Believe), Alcantor (K) (New Bay), Rouhiya (K) (Lope de Vega), Rose Bloom (K) (Lope de Vega), Fakarava (K) (Le Havre), Evade (Wootton Bassett) ou encore Bauhinia (K) (Too Darn Hot) nous laissent penser qu’ils seront en mesure d’assurer la relève…

LE BILAN DES GROUPES POUR 2ANS EN FRANCE

AnnéeGroupesVictoires FrançaisesGrs1Gag. Groupes
20232212010
202221927
20212112112
20202114212
20192012311
201820727
201718909
20162012212
20152011111
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires