samedi 22 juin 2024
AccueilA la une+ 10 % de galopeurs à Chantilly

+ 10 % de galopeurs à Chantilly

Effectifs à l’entraînement

+ 10 % à Chantilly

À l’heure où nous écrivons ces lignes, deux professionnels cantiliens ont 150 chevaux ou plus. Il s’agit de Francis-Henri Graffard (183) et d’André Fabre (168). Mais les raisons de l’augmentation de 10 % des effectifs – soit environ 200 chevaux – du centre d’entraînement de Chantilly sont certainement à chercher ailleurs. L’arrivée de Christophe Ferland (81 pensionnaires) pèse forcément sur la balance, et la multiplication par deux de l’effectif de Christopher Head (109 pensionnaires) joue aussi beaucoup. Il faut également souligner la progression de plusieurs très jeunes professionnels, comme Tim Donworth, qui atteint le cap des 50 chevaux pour la première fois. Enfin, après des années de recul, l’obstacle parisien remonte fortement la pente. Six entraîneurs de sauteurs de la région de Chantilly ont plus de 40 pensionnaires. Il s’agit de Mickael Seror (80), Davide Natalia (61), Noel George et Amanda Zetterholm (56), Hugo Merienne (55), Marcel Rolland (47) et David Cottin (41).

On notera par ailleurs que Maisons-Laffitte a 20 % de chevaux de plus que l’an dernier à la même date (370 contre 307). Les effectifs les plus importants sont ceux de Gianluca Bietolini (61 pensionnaires), de Yannick Fouin (43 chevaux) et bien sûr de la famille Lerner (77 sujets).

Les Cantiliens avec 40 chevaux ou plus au 19 janvier

Entraîneur

Effectif

Francis-Henri Graffard

183

André Fabre

168

Christopher Head

109

Fabrice Chappet

89

Christophe Ferland

81

Mickael Seror

80

Mikel Delzangles

66

Alessandro & Giuseppe Botti

65

Nicolas Clément

61

Philippe Decouz

61

Davide Natalia

61

Noel George & Amanda Zetterholm

56

Hugo Merienne

55

Nicolas Caullery

54

Henri-François Devin

52

Tim Donworth

49

Marcel Rolland

47

Pia & Joakim Brandt

44

Carlos Laffon-Parias

44

David Cottin

41

Maurizio Guarnieri

40

En région

La plupart des fédérations ont une augmentation par rapport à la même date l’an dernier. C’est le cas de l’Anjou Maine (+7,1%), de la Basse Normandie (+ 5%), du Sud-Est (+5 % sur 2023 et +34 % sur 2022) et du Centre-Est (+16%). Dans beaucoup de cas, on renoue avec les données de 2022.

Le Sud-Ouest est à part dans cette tendance. La région est passée de 1.979 chevaux en janvier 2022 à 1.897 en 2023 et 1.580 en 2024. C’est une baisse de 20 % en l’espace de deux années. Dans le détail, la vitalité de la filière pur-sang arabe compense pour partie la baisse du nombre de pur-sang anglais dans la région (-27 % entre 2022 et 2024). Le départ de Christophe Ferland et la nouvelle organisation de Jean-Claude Rouget pèsent beaucoup, c’est une certitude. Mais ce n’est pas suffisant pour expliquer une telle régression chez les pur-sang anglais, alors que le Sud-Ouest ne manque pas d’entraîneurs de talent.

Les 2ans

Les choses vont très vite dans cette tranche d’âge et un certain nombre de chevaux ne sont pas encore arrivés chez leurs futurs entraîneurs (comme les 2ans de Juddmonte, par exemple). Il faut donc prendre les données disponibles avec des pincettes. Néanmoins, on voit qu’en 2024 Chantilly retrouve son effectif 2022 à l’unité près (464 sujets de 2ans) après une baisse significative en 2023 (409 sujets). Il n’en reste pas moins qu’à l’échelle nationale nous avons moins de 2ans à la même date qu’en 2023 (-4 %) et qu’en 2022 (-16 %). C’est une donnée assez inquiétante car les 2ans représentent l’avenir en matière de courses de sélection et la plupart sont les futurs “vieux chevaux” qui sont appelés à alimenter le programme au quotidien. L’évolution des effectifs de 2ans sera très intéressante à suivre au fil des semaines et des mois à venir.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires