mercredi 19 juin 2024
AccueilCoursesDarkilla frappe d’emblée

Darkilla frappe d’emblée

Deauville, vendredi

Prix de la Perdrière (Maiden)

Darkilla frappe d’emblée

Elle faisait l’objet de bruits très flatteurs à quelques minutes du départ du Prix de la Perdrière (Maiden). Parée des couleurs de Sandrine Gavrois en association avec Bernard Giraudon, Darkilla (Bated Breath) a su confirmer l’engouement en s’imposant d’entrée de jeu. Bien partie, elle a évolué sur un deuxième rideau mais dans un dos. Détendue d’un bout à l’autre du parcours, la pensionnaire de Christopher Head a ensuite facilement trouvé le jour dans la phase finale. Venue plutôt en pleine piste, Darkilla a facilement pris la mesure de la fuyarde et co-animatrice, Magestic Moon (Sea the Moon), avant qu’elle ne voie Janasha (Wootton Bassett) venir très fort à son extérieur. Finissant bien mais trop tard, cette dernière échoue finalement d’une courte tête pour le succès. Une longueur et demie plus loin, Magestic Moon complète le podium. À sa descente de cheval, Hugo Besnier a confié au micro d’Equidia : « Son entraîneur m’avait confié que la pouliche était apte à faire de bons débuts. Elle est tardive mais elle va assurément progresser durant l’année. Aujourd’hui, elle fait ce que nous lui avons demandé. En toute franchise, au passage du poteau, j’étais certain d’avoir conservé l’avantage. »

Une nièce de Perama

Élevée par l’écurie Skymarc Farm et l’écurie des Charmes, Darkilla a été présentée par le haras de Louvière à la vente de yearlings d’octobre d’Arqana, où elle avait été achetée 30.000 € par Ange Peretti. C’est une fille de l’étalon de Banstead Manor Stud Bated Breath (Dansili) et de Paravent (Oasis Dream), gagnante à 3ans de son maiden sur 1.800m à La Teste-Bassin d’Arcachon. Darkilla est le premier produit de la jument, qui a une yearling par Le Havre (Noverre), rachetée 110.000 € en octobre dernier chez Arqana. Elle a également un foal par Sea the Moon (Sea the Stars).

La deuxième mère, Paratonnerre (Montjeu), n’a pas brillé mais s’est classée troisième d’un maiden sur 2.400m à Nancy. Outre Paravent, on lui doit Met Office (Dansili), gagnant à deux reprises sur 2.000m et 2.400m avant de finir sa carrière par une septième place dans le Prix Vulcain (L), Let There Be Rock (Fastnet Rock), lauréat de six courses entre 2.150m et 2.500m sur notre sol, et surtout Perama (Siyouni), gagnante du Prix Fille de l’Air (Gr3). Elle a une 3ans, Peyrouse (Almanzor), à l’entraînement chez Jean-Claude Rouget, un 2ans, Paraniak (Pinatubo), et une yearling par Time Test (Dubawi).

La troisième mère, Platonic (Zafonic), a ouvert son palmarès à 4ans sur les 1.750m de La Gacilly, pour sa seizième sortie. Elle a été bien meilleure au haras qu’en compétition, puisqu’elle a donné trois gagnants black types ! Outre Paratonnerre, on lui doit English King (Camelot), lauréat du Lingfield Derby Trial (L, 2.300m) et cinquième de l’édition 2020 du Derby d’Epsom (Gr1), Pacifique (Montjeu), gagnante du Prix de Lutèce (Gr3) avant de produire, entre autres, Paix (Muhaarar), lauréate elle aussi du Prix de Lutèce, et Sir Bob Parker (Siyouni), troisième du Prix Greffulhe (Gr2), mais aussi Prudenzia (Dansili), lauréate du Prix de la Seine (L, 2.200m).

Danehill

Dansili

Hasili

Bated Breath

Distant View

Tantina

Didina

DARKILLA (F3)

Green Desert

Oasis Dream

Hope

Paravent

Montjeu

Paratonnerre

Platonic

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires