vendredi 21 juin 2024
AccueilCoursesLes propriétaires éleveurs à l’honneur

Les propriétaires éleveurs à l’honneur

Classements 2023

Les propriétaires éleveurs à l’honneur

Côté plat, il aura fallu attendre la dernière réunion de l’année pour savoir qui serait sacré du côté des propriétaires, de Wertheimer & Frère ou de Gousserie Racing. Côté obstacle, Nicolas de Lageneste (haras de Saint-Voir) s’était assuré une avance suffisamment confortable à la fin de la saison parisienne pour le classement des propriétaires, Cagnes et Pau ne permettant pas à la famille Papot de revenir.

Propriétaires & éleveurs – Plat

Wertheimer & Frère sur le fil chez les propriétaires, nettement chez les éleveurs

Lors de notre décompte au 5 décembre, 2.523 € séparaient l’écurie Wertheimer & Frère de Gousserie Racing au classement des propriétaires. Finalement, la casaque bleue et blanche l’emporte de 16.963 € mais au bout du suspense. Il aura fallu attendre la toute dernière réunion 100 % plat de l’année, celle de Chantilly, du 30 décembre, où Gousserie Racing avait quatre partants, pour savoir qui allait l’emporter. Les écuries Serge Stempniak sont nettes troisièmes, avec 2.613.041 € de gains. L’effet Ace Impact, entre autres !

L’écurie Wertheimer & Frère réussit le doublé chez les propriétaires et éleveurs en plat. Depuis l’an 2000, cela avait été réalisé à trois reprises : en 2013, par l’écurie Wertheimer & Frère, et en 2011 et 2010 par Son Altesse l’Aga Khan. Les Aga Khan Studs sont par ailleurs deuxièmes du classement des éleveurs en 2023, tandis que la troisième place revient à Mme Waltraut Spanner – là encore, l’effet Ace Impact.

Propriétaires & éleveurs – Obstacle

Nicolas de Lageneste réussit un doublé exceptionnel

En obstacle, comme en plat, le doublé a été réussi du côté propriétaires et éleveurs avec le haras de Saint-Voir (Nicolas de Lageneste). Un doublé très rare dans la discipline et d’ailleurs jamais réalisé au cours de ce millénaire ! L’a-t-il été auparavant ? Telle est la question ! Nicolas de Lageneste a été à l’honneur au niveau Gr1 aussi bien en France – avec Grandeur Nature (K) dans le Prix La Haye Jousselin – qu’en Grande-Bretagne en toute fin de saison, avec son élève et coreprésentant Il Est Français (K). Une très belle saison ! Lors de notre pointage au 5 décembre, chez les propriétaires, Nicolas de Lageneste avait 241.692 € d’avance sur la famille Papot. Au 31 décembre, l’écart s’est maintenu et même légèrement accentué, 244.347 € séparant ces deux casaques. Chez les propriétaires, la troisième place revient à Mme Henri Devin, à nette distance de la famille Papot – logiquement, le nombre de chevaux n’étant pas le même ! Elle réalise une excellente saison puisqu’elle est aussi deuxième au classement des éleveurs en obstacle, la troisième place revenant à Thierry Cyprès.

Entraîneurs – Plat

Jean-Claude Rouget par K.O.

L’affaire était pliée depuis plusieurs semaines… Jean-Claude Rouget va décrocher son cinquième Cheval d’or du côté des entraîneurs. Avec 7.626.445 €, l’entraîneur à cheval entre Deauville et Pau compte près de 2.750.000 € d’avance sur son poursuivant immédiat, André Fabre. Ce dernier a conclu l’année en beauté avec le succès de Junko dans le Hong Kong Vase (Gr1) mais, évidemment, cela ne compte pas pour le classement français ! La troisième place revient à Francis-Henri Graffard, avec 3.496.160 €.

Entraîneurs – Obstacle

François Nicolle enchaîne

L’année n’a pas été de tout repos pour François Nicolle, dont l’écurie a été touchée par un virus au printemps – comme d’autres. Mais le professionnel a malgré tout creusé l’écart, avec 1,375 M€ d’avance sur son dauphin, Arnaud Chaillé-Chaillé, qui a réalisé un automne exceptionnel. Pau n’aura pas permis au duo Macaire/Lageneste de venir chercher leur voisin : les deux hommes sont troisièmes, avec un peu moins de 160.000 € de retard sur Arnaud Chaillé-Chaillé. François Nicolle a remporté le Cheval d’or sans discontinuer depuis 2018.

Jockeys – Plat

Maxime Guyon et Marie Velon, nettement

Le classement de la Cravache d’or en plat était connu depuis le 31 octobre au soir, date à laquelle les comptes s’arrêtent pour la récompense (après avoir été lancés au 1er mars). Maxime Guyon est donc sacré, avec 22 succès d’avance sur Mickaël Barzalona, lui qui a ensuite rajouté un Gr1 international à son palmarès avec le Hong Kong Vase de Junko – son troisième Gr1 de l’année après le Qatar Prix de la Forêt avec Kelina (K) et le Royal-Oak avec Double Major. C’est sa troisième Cravache d’or. Côté femmes jockeys, Marie Velon est sacrée, comme en 2022, 2021 et 2020. Gagnante d’un Gr1 cette saison (Prix Ganay avec Irésine), elle pointe à la huitième place du classement des jockeys sur l’ensemble de la saison 2023. La jeune femme a remporté 99 courses au total cette année, un record pour une femme jockey.

Jockeys – Obstacle

Aux accents britanniques

L’Anglais Felix de Giles remporte sa première Cravache d’or en obstacle avec 92 victoires, battant son compatriote – et tenant du titre – James Reveley (67 victoires). Il y a photographie pour la Cravache d’argent puisque Killian Dubourg est troisième avec 65 succès.

Il y a un accent britannique du côté des femmes jockeys en obstacle puisque Charlotte Prichard, originaire du pays de Galles, remporte le titre avec 28 victoires, dont un Prix des Drags avec Motu Fareone.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires