dimanche 14 avril 2024
AccueilÉlevagePretty Tiger, le facteur Sea the Moon

Pretty Tiger, le facteur Sea the Moon

Pretty Tiger, le facteur Sea the Moon

Pretty Tiger sera visible lors de la Route des étalons au haras de la Tuilerie, samedi et dimanche de 10 h à 16 h. Son pedigree et ses performances méritent d’être étudiées avec attention car Pretty Tiger a un réel potentiel pour l’obstacle.

Les carrières d’étalons de Pretty Tiger (Sea the Moon) et de Wonderful Moon (Sea the Moon) seront orchestrées conjointement par le haras de Cercy et le haras d’Étreham qui font donc un pari sur les fils de Sea the Moon (Sea the Stars). Et chacun bénéficiera ainsi du soutien des deux entités. Alternativement, grâce à une rotation annuelle, l’un officiera au haras de Cercy tandis que le second sera stationné au haras de la Tuilerie, en Normandie. Ainsi, c’est au haras de la Tuilerie que Pretty Tiger va débuter. Des breeding rights sont disponibles. Wonderful Moon officiera au haras de Cercy.

Sea the Moon et l’obstacle

Sea the Moon n’a jamais sailli pour l’obstacle. Et il obtient de très bons résultats en plat, avec déjà 60 black types dans cette discipline et un tarif de monte en progression régulière pour atteindre 32.500 £ en 2024. Pourtant Sea the Moon a aussi l’un des cinq meilleurs taux de lauréats black types par partant en Europe sur la décennie (chez les sires actifs et ayant eu 50 sauteurs ou plus). Sea the Moon est en effet à 8,2 %, c’est-à-dire à égalité avec une référence comme No Risk at All (My Risk). L’histoire de l’élevage français – contrairement à celle de nos voisins anglo-irlandais – s’est en bonne partie bâtie sur l’utilisation au haras des fils de bons pères de sauteurs comme Saint des Saints (fils de Cadoudal), Doctor Dino (fils de Muhtathir), Kapgarde (fils de Garde Royale)… liste non exhaustive.

Sur les obstacles, Sea the Moon est notamment le père de deux gagnants de Groupe outre-Manche, dont le lauréat de Gr1 Allmankind (Sea the Moon). En France, où il n’a eu que cinq partants dans la spécialité, il se distingue par l’intermédiaire de Rock Me (3e du Prix Bernard Sécly, L), Madame Moonie (double lauréate Listed à Auteuil), Spirit of the Moon (deux gagnants de Listed à Auteuil, 3e du Prix Renaud du Vivier, Gr1)…

Son pedigree

Pretty Tiger a été élevé par Chevotel de la Hauquerie. Ce grand bai-brun présente un inbreeding sur Monsun (Königsstuhl) et un sur Allegretta (comme Ace Impact). Le pedigree maternel de Pretty Tiger rassemble les sangs de Monsun (très recherché en obstacle) et de Zamindar (le père de mère de Zarak).

La mère, Fast and Pretty (Zamindar), est une jument lauréate d’une course sur 2.400m à Vichy. Elle produit “beau” car ses deux yearlings passés en vente publique se sont vendus 105.000 € et 95.000 €. La jument a déjà donné Pretty Boy (Siyouni), deuxième du Prix Thomas Bryon (Gr3), et Pretty Women (Zoffany), gagnante de deux courses sur 2.400 et 2.500m. Autre frère de Pretty Tiger, Point Gellibrand (Camelot) est monté en 43 de valeur en Irlande.

La deuxième mère, Très Rapide (Anabaa Blue), a terminé deuxième du Prix de Royallieu (Gr2, à l’époque) et du Grosser Preis der Badischen Unternehmen (Gr2, 2.200m), mais également troisième du Prix de Pomone (Gr2). Exportée au Japon, elle y a donné un black type. La troisième mère, Très Ravi (Monsun), a pris la deuxième place du Prix de la Nonette (Gr3). Elle a donné Très Rock Danon (Rock of Gibraltar), multiple gagnant de Groupe en Allemagne et deuxième d’un Prix du Cadran (Gr1), ainsi que Très Blue (Anabaa Blue), lauréat du Grand Prix de Deauville (Gr2) et du Prix de Reux (Gr3) avant d’être exporté en Australie.

Sa carrière sportive

Pretty Tiger a remporté trois courses de rang, à 3ans avant de se classer deuxième du Prix Noailles (Gr3). Au mois de juillet de la même année, il s’est imposé de bout en bout dans le Prix Eugène Adam (Gr2) devant (entre autres), le futur lauréat de Gr1 Adhamo (Intello). Régulier, il s’est classé deuxième du Prix Guillaume d’Ornano (Gr2) à Deauville le mois suivant.
 Exclusivement aligné au départ de courses black types à 4ans, Pretty Tiger ne s’est jamais classé plus loin que troisième. Après avoir remporté le Grand Prix de la Riviera Côte d’Azur (L), il a ensuite fait sien le Prix Exbury (Gr3) devant Hurricane Dream (Hurricane Cat) et Skalleti (Kendargent). Par le passé l’Exbury a sacré un certain nombre de futurs bons pères de sauteurs (Carmarthen, Mansonnien…)

Dans le Prix Ganay (Gr1), il se classe deuxième (devant Sealiway) en signant les 200 derniers mètres les plus rapides. On notera que Zarak (Dubawi) s’était lui aussi classé deuxième du Ganay, une épreuve dont le podium a vu passer Maxios (Monsun), Pastorius (Soldier Hollow), Vision d’État (Chichicastenango), Doctor Dino, Dream Well (Sadler’s Wells), Astarabad (Alleged), Pistolet Bleu (Top Ville), Cadoudal (Green Dancer)…

Et dans le Prix d’Ispahan (Gr1), Pretty Tiger termine bon troisième sur une distance jugée trop courte.
Le poulain a couru 17 fois de 2ans à 5ans et il a battu six lauréats de Gr1. Son palmarès compte six victoires dont quatre black types.

Franck Champion, directeur commercial obstacle du haras d’Étreham

« C’est avant tout un très beau cheval, parfait d’aplombs, avec du capot mais pas lourd. Remarquable physiquement, il toise 1,67m. Il faut vraiment voir Pretty Tiger en chair et en os pour se faire une idée. Il a un pedigree très intéressant pour l’obstacle et il est issu d’une souche où les chevaux ont beaucoup de modèle. Durant sa carrière de course, le cheval a eu de sévères combats, montrant toute sa dureté en enchaînant les efforts. Il a battu de très bons chevaux de course. À la fois à Étreham et à Cercy, Pretty Tiger va être soutenu par de très bonnes juments d’obstacle. »

Nicolas de Chambure, directeur général du haras d’Étreham

« Nous sommes ravis d’avoir pu faire l’acquisition de Pretty Tiger en vue d’une carrière d’étalon. C’est un très beau cheval avec de la taille qui pourra apporter son modèle, sa vitesse et sa capacité d’accélération à la jumenterie d’obstacle française. C’est formidable que de pouvoir s’associer avec le haras de Cercy pour la carrière de Wonderful Moon et Pretty Tiger. Ces deux fils de Sea the Moon vont bénéficier du soutien des deux structures, c’est très positif. Cela permettra également à cette lignée d’être constamment à disposition des éleveurs du Centre et de Normandie. »



Jacques Cyprès, président du haras de Cercy

« L’association entre le haras d’Étreham et le haras de Cercy pour l’exploitation de Pretty Tiger et Wonderful Moon est une excellente opportunité pour l’élevage.
Deux régions éloignées géographiquement vont pouvoir unir leurs compétences et savoir-faire autour de deux chevaux de niveau Gr1 en plat. Il s’agit de proposer à un large panel d’éleveurs, une génétique recherchée, celle du champion Sea the Moon.
Exploités sur la distance classique, performants très tôt dans leurs carrières respectives, Pretty Tiger et Wonderful Moon devraient apporter un réel plus à l’élevage d’obstacle français. 
Le Conseil d’administration du haras de Cercy se félicite de ce partenariat avec le haras d’Étreham, correspondant à sa ligne de conduite en matière d’étalonnage. »

PRETTY TIGER

Sea the Moon & Fast and Pretty, par Zamindar

Prix Eugène Adam (Gr2)

Prix Exbury (Gr3)

Haras de la Tuilerie (61)

4.000 € HT

Cape Cross

Sea the Stars

Urban Sea

Sea the Moon

Monsun

Sanwa

Sacarina

PRETTY TIGER (M6)

Gone West

Milan

Zaizafon

Fast and Pretty

Anabaa Blue

Très Rapide

Très Ravi

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires