samedi 25 mai 2024
AccueilInstitutionCinq questions à… Henri Pouret et Pierre Laperdrix

Cinq questions à… Henri Pouret et Pierre Laperdrix

Rétrogradation du Prix Saint-Alary

Cinq questions à… Henri Pouret et Pierre Laperdrix

Suite à la décision de l’European Pattern Committee de rétrograder le Prix Saint-Alary, Henri Pouret, directeur général délégué de France Galop, et Pierre Laperdrix, responsable du département calendrier et programme à France Galop, sont revenus sur cette décision.

Jour de Galop. – Si l’on enlève le cas particulier de l’Italie, l’European Pattern Committee n’a pas rétrogradé de Gr1 depuis bien longtemps. En France, il faut remonter à 1987 et le Prix Robert Papin. Est-ce une surprise ?

Henri Pouret et Pierre Laperdrix. – C’est une décision peu habituelle. Nous avons tout fait pour essayer de faire en sorte que le Saint-Alary puisse conserver son statut. Cela a commencé dès l’an dernier, en le plaçant lors du dimanche des Poules d’Essai, sur une journée avec plus de visibilité. Malheureusement, la course a manqué de profondeur. Il est malgré tout dommage de ne pas avoir pu lui donner une chance supplémentaire sur cette date.

Quels sont les arguments invoqués pour la rétrogradation de la course ?

Le Saint-Alary n’a pas le rating moyen requis (111 pour un Gr1 pour seules femelles) depuis plusieurs années. L’an dernier, l’European Pattern Committee avait pris acte de notre demande de le placer plus tôt dans la saison. Mais il a été estimé que le Saint-Alary était davantage devenu, ces dernières années, une préparatoire au Diane plus qu’un objectif en lui-même. Le rating moyen montre qu’il n’avait plus le niveau d’un Gr1… mais d’un très bon Gr2.

L’European Pattern Committee a-t-il été dur… ou juste ?

Il y a deux approches. On peut trouver cela dur à l’égard du Saint-Alary et de la France. De l’autre côté, il faut souligner que le Prix de l’Abbaye de Longchamp, aussi menacé, a été sauvé pour 2024 par un vote de l’E.P.C., tout comme le Prix du Gros-Chêne (Gr2).

Cet événement doit susciter une prise de conscience sur l’ensemble des courses black types au niveau européen qui ont du mal à atteindre le rating minimum requis, sur une année comme sur trois années. Il y a des rétrogradations en Italie, mais aussi en Allemagne et en Irlande. La Grande-Bretagne a par ailleurs des courses menacées. Chaque pays membre doit réfléchir, en lien avec l’E.P.C., aux causes de ce phénomène et identifier les solutions possibles pour garantir la valeur du black type européen.

Le communiqué de France Galop souligne que son président, Guillaume de Saint-Seine, a décidé récemment la création d’un Comité spécifique des Listeds et des courses de Groupe en France. Quel est son rôle et quelles questions pourrait-il soulever ?

Il faut savoir qu’en Grande-Bretagne, on trouve le British Pattern Committee et, en Irlande, l’Irish Pattern Committee. On note d’ailleurs que la Grande-Bretagne fait, encore cette année, le choix de rétrograder volontairement certaines courses black types, parce qu’elles ne remplissent plus leur rôle.

En France, nous discutons les sujets sur le programme black type lors du Conseil du plat ou du Conseil technique mais nous n’avions pas ce type de Comité comme chez nos voisins anglais et irlandais. Parmi les questions, on peut imaginer les suivantes. Le nombre de courses est-il adapté à la population de chevaux notamment de forte valeur ? Du côté des allocations, la France est-elle assez concurrentielle ou y’a-t-il d’autres biais à actionner ? Doit-on repenser certains aspects du programme de sélection ? À titre d’exemple, nous avons un phénomène assez étonnant : beaucoup de Grs3, peu de Grs2 et finalement un équilibre entre le nombre de Grs2 et de Grs1 [nous aurons 27 Grs1 en 2024 et 25 Grs2, ndlr].

Le communiqué de l’E.P.C. parle aussi de la création d’un Sous-comité, composé de la France, la Grande-Bretagne et l’Irlande, autour du programme des Grs1 et Grs2 pour 2ans. Quel est le but ?

Ce n’est un secret pour personne que le programme au plus haut niveau pour les 2ans en Europe manque d’harmonisation et ne suit donc pas l’ambition de l’European Pattern Committee. Rappelons que l’E.P.C. a pour rôle d’assurer la qualité du black type mais aussi une construction équilibrée du programme européen, pas de punir. Il y a, en sein de l’E.P.C., un consensus pour mettre en place une réflexion générale sur le sujet.

Autour de la France…

Le communiqué de l’European Pattern Committee indique quelques changements autour des Groupes français. En raison du jeu calendaire, le Grand Prix de Saint-Cloud et le Prix Eugène Adam avaient été reculés d’une semaine en 2023. Les deux reviennent à leur date habituelle (le 30 juin précisément en 2024). Le Prix Royal-Oak, quant à lui, bascule de Longchamp vers Saint-Cloud.

Les courses françaises sauvées en 2024

Le Prix de l’Abbaye de Longchamp Longines (Gr1) : il était soumis au vote des 3 membres de l’E.P.C. et son maintien au niveau Gr1 a été décidé. En revanche, le Prix de l’Abbaye de Longchamp reste sous la menace d’une rétrogradation à l’issue de la saison 2024.

Le Prix du Gros-Chêne (Gr2) : également soumis au vote, il a été maintenu pour la saison 2024. En revanche, s’il n’obtient pas le niveau requis en 2024, il sera automatiquement rétrogradé en 2025.

Le Prix du Conseil du Paris (Gr2) : il a largement dépassé les objectifs fixés en 2023 (rating de 115,25 pour 110 requis) et est donc maintenu.

Le Prix La Force (Gr3) : lui-aussi a dépassé les objectifs fixés avec un rating de 113 pour 105 requis. Il est maintenu.

Derby du Languedoc (L) : ayant obtenu un rating de 99 pour 97,75 demandé en 2023, cette Listed est maintenue. À noter qu’elle se disputera le 21 mai en 2024.

Grand Prix de Craon (L) : cette étape du Défi du Galop a obtenu un rating de 104,25 pour 100 requis. Elle est maintenue.

Prix Petite Étoile (L) : cette Listed sur P.S.F. devait obtenir un rating de 96. Elle a obtenu 98,75 et est donc maintenue.

Les courses françaises menacées en 2025 (en plus de l’Abbaye et du Gros-Chêne)

Prix de Malleret (Gr2) : doit obtenir un rating de 106 en 2024 afin de ne pas être soumis à un vote

Grand Prix du Département 06 (L) : doit obtenir un rating de 100 en 2024 sous peine de rétrogradation automatique

Grand Prix de la Ville de Nantes (L) : doit obtenir un rating de 100 en 2024 sous peine de rétrogradation automatique

Prix Cérès (L) : doit obtenir un rating de 104,75 en 2024 sous peine de rétrogradation automatique

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires