mercredi 28 février 2024
AccueilInstitutionDeux ans de prison avec sursis pour le président de Paris Society

Deux ans de prison avec sursis pour le président de Paris Society

Deux ans de prison avec sursis pour le président de Paris Society

L’affaire a fait l’objet d’un papier dans Le Monde cette semaine. Et ce jeudi, le verdict a été repris par un certain nombre de médias généralistes (Le Monde, Le Parisien, Challenges…) Nos confrères du Parisien annoncent dans leurs colonnes : « Laurent de Gourcuff, fondateur de Paris Society, a été reconnu coupable ce jeudi de corruption active et recel de favoritisme devant le tribunal correctionnel. En cause, l’attribution de la gestion des restaurants du champ de courses hippiques, en 2018. Sa holding est exclue des marchés publics pendant cinq ans. Une fois la décision rendue, Mes Léon del Forno et Marie Geoffroy qui conseillent avec Me Romain Boulet le président et fondateur de Paris Society (ex-Noctis), poids lourd parisien de l’événementiel, ont annoncé leur décision d’interjeter aussitôt appel. » La 11e chambre correctionnelle est allée au-delà des réquisitions, condamnant leur client à deux ans d’emprisonnement avec sursis et à 150.000 € d’amende pour corruption active – les faits de trafic d’influence ont été ainsi requalifiés – et recel de favoritisme. Il écope en outre d’une interdiction de gérer une entreprise pendant cinq ans et d’une peine d’inéligibilité d’un an. La holding est exclue des marchés publics pendant cinq ans. Paris Society devra en outre s’acquitter d’une amende de 800.000 €.

L’ancien directeur marketing de France Galop condamné

« En cause, l’attribution, jugée pipée, en 2018 du contrat d’exploitation de la restauration et de l’événementiel de l’hippodrome de Longchamp. Le tribunal correctionnel a estimé que Laurent de Gourcuff avait bien « acheté » Fabrice F., à l’époque directeur marketing de France Galop […] L’ancien cadre de France Galop, Fabrice F., a pour sa part été condamné à la même peine de prison : vingt-quatre mois avec sursis. Ainsi qu’à une amende de 30.000 €. Un an avec sursis avait également été requis à son encontre. Au moment des faits, Fabrice F. était membre de la commission d’appel d’offres (CAO) de France Galop, qui avait fini par attribuer la concession à la holding de Laurent de Gourcuff, face à plusieurs concurrents. Il pilotait aussi le groupe de travail qui avait préparé le dossier. » À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous ne savons pas encore si France Galop va lancer un nouvel appel d’offres.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires