mercredi 19 juin 2024
AccueilInstitutionDu changement à la tête d’Aix-les-Bains

Du changement à la tête d’Aix-les-Bains

EN RÉGION

Du changement à la tête d’Aix-les-Bains

Claude Rouy est le nouveau président de la société des courses d’Aix-les-Bains. Un mois après avoir succédé à Arnaud de Seyssel, il nous a livré ses premières impressions.

Alors qu’il avait été réélu au premier semestre 2023, Arnaud de Seyssel a choisi de renoncer à la présidence de la Société d’Aix-les-Bains pour se consacrer pleinement à la vice-présidence de France Galop ainsi qu’à la présidence du Conseil national du Plat, postes qu’il occupe depuis le 12 décembre dernier et l’élection de Guillaume de Saint-Seine à la tête de la société-mère. « Je prends la suite d’Arnaud de Seyssel avec plaisir et humilité », nous a confié Claude Rouy. Âgé de 72 ans et disposant toujours d’activités semi-professionnelles sur Paris, Claude Rouy a changé de vie à maintes reprises puisqu’il fut tour à tour gardien de refuge, instituteur, directeur d’hôpital, conseiller santé à la sécurité routière auprès du délégué interministériel, attaché au premier ministre et à l’Élysée, puis directeur de la prévention du Groupe MACIF avant de prendre sa retraite il y a quelques années. C’est assez récemment que celui qui vient d’être élu à la tête d’Aix a découvert le monde des courses : « J’ai découvert le monde du cheval via mon épouse, qui faisait du CSO, et de temps en temps nous allions aux courses. Lorsque j’ai pris ma retraite, nous nous sommes installés à Aix-les-Bains. Nous nous sommes rendus sur l’hippodrome d’Aix et c’est là que j’ai rencontré Arnaud de Seyssel, avec lequel le courant est très bien passé. Vu mon parcours dans la santé et la sécurité, il m’avait demandé de devenir administrateur en charge de la sécurité il y a deux ans. Puis, lorsqu’il a pris ses nouvelles fonctions à France Galop fin décembre, il m’a demandé de lui succéder, ce que j’ai accepté d’autant plus volontiers qu’il reste à la Société comme vice-président et que son frère Olivier (par ailleurs vice-président du Trot) est mon autre vice-président. Le fait que je sois très bien entouré a pesé dans ma décision. »

Dans la continuité

Claude Rouy n’entend pas révolutionner le fonctionnement d’Aix-les-Bains. Bien au contraire, il s’inscrit totalement dans la continuité du travail accompli par Arnaud de Seyssel, comme il nous l’a expliqué : « Être président, c’est apporter une petite pierre dans un monde où les gens connaissent parfaitement milieu et réalisent du très bon travail. La fréquentation a augmenté de 20 % entre 2022 et 2023 et, plus largement, la dynamique est bonne. Nous devons continuer à jouer sur nos atouts, comme celui d’être le seul hippodrome des Alpes et de disposer d’un cadre magnifique. Notre objectif demeure le même que d’habitude : faire connaître notre hippodrome, accueillir au mieux le public et les propriétaires et veiller à ce que nos pistes soient en parfait état le jour des courses. Nous allons donc continuer ce qui a été fait lors des derniers mandats d’Arnaud de Seyssel tout en avançant sur certains dossiers, dont celui de la pose de brumisateurs le long du chemin qui mène du rond de retour aux écuries de façon à rafraîchir les chevaux. L’autre sujet sera la pose d’un écran géant en face de la tribune. A priori, cela devrait se faire avant la fin juin. »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires