jeudi 20 juin 2024
AccueilInternationalLe défi saoudien de Diva Donna

Le défi saoudien de Diva Donna

Le défi saoudien de Diva Donna

C’est potentiellement la belle histoire de l’édition 2024 de la Saudi Cup. Rachetée trois fois aux ventes, Diva Donna sera au départ du Longines Red Sea Turf Handicap (Gr3), une épreuve de tenue (3.000m) dotée de 2,5 millions de dollars d’allocations. Soit 2,3 M€. Nettement plus que tous les Grs1 du programme français en dehors de “l’Arc…”

Le cinquième du Longines Red Sea Turf Handicap reçoit 75.000 €, soit quasiment la même somme que celle décrochée par Diva Donna (Cima de Triomphe) en se classant deuxième du Qatar Prix de Royallieu (Gr1) l’automne dernier. L’épreuve, au format handicap, est particulièrement ouverte. Outre la femelle, trois français sont encore en lice à l’heure où nous écrivons ces lignes : Big Call (Animal Kingdom), bon quatrième l’an dernier, Skazino (Kendargent) et Al Nayyir (Dubawi).

Entraîneur et copropriétaire de Diva Donna, Julien Carayon est en Arabie Saoudite depuis plusieurs jours. Il nous a confié : « C’est un beau challenge. Les installations sont exceptionnelles. On fait difficilement mieux. Nous sommes invités par les organisateurs. Pour courir une telle course en France, j’aurais dû débourser 1,5 % de l’allocation, soit 37.500 €. Et je n’en ai pas les moyens. » Diva Donna a très bien couru à plusieurs reprises dans le lourd mais son mentor rappelle : « Elle est placée de Gr1 dans un terrain mesuré à 3,3. En bon terrain, elle reste très compétitive. Diva Donna est très bonne et elle tient la comparaison avec les autres français au départ. Elle a sa chance et sera montée comme d’habitude par Jérôme Moutard. »

Diva Donna est le meilleur cheval élevé par Éric Bergougnoux, son premier copropriétaire. Son pedigree maternel est très “léger” mais il faut dire que la famille a souvent été croisée avec des étalons modestes. La pouliche est donc arrivée directement chez son entraîneur, sans passer par un ring de vente, à l’âge de 3ans. Ce n’est qu’à l’été de ses 4ans qu’elle a vraiment commencé à montrer quelque chose « Ce qui l’a changée, c’est le port du bonnet. À Saint-Cloud, le fait de pouvoir aller “à sa main”, avec un cheval devant elle, l’a déclenchée. Ce jour-là, elle a gagné de trois longueurs et n’a cessé de progresser ensuite. Elle est venue avec l’âge car elle était très émotive, mais pas forcément tardive. Éric Bergougnoux nous a malheureusement quittés en 2022. À sa mort, il m’a été légué 30 % de la pouliche. »

Diva Donna est passée trois fois en vente, sans jamais trouver preneur. Son entraîneur explique : « À mon sens, c’est assez incompréhensible. Ne serait-ce que sur sa valeur de course car nous avions des prix de réserve très raisonnables. Physiquement, elle est totalement “normale”. Diva Donna est très souple, très déliée, avec une amplitude énorme. La seule chose, c’est qu’elle a une démarche particulière au pas. Mais au trot et au galop, il n’y a aucun problème. C’est tout de même une femelle qui a déjà été capable de monter trois fois sur le podium d’un Groupe ou d’une Listed. Je suis ravi qu’elle soit dans mes boxes. »

Article précédent
Article suivant
VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires