jeudi 18 avril 2024
AccueilÉlevageQuand Wertheimer rencontre Dayton

Quand Wertheimer rencontre Dayton

Dans les cuisines des éleveurs français

Quand Wertheimer rencontre Dayton

En août 2023, l’écurie Wertheimer & Frère a annoncé l’acquisition des effectifs de Dayton. Pierre-Yves Bureau, manager de l’écurie Wertheimer & Frère, détaille les croisements de ces nouvelles juments.

Ce sont seize juments Dayton qui ont intégré le haras de Saint-Léonard en 2024. Une arrivée assez importante en nombre, tout en rappelant que l’acquisition de Dayton concerne l’ensemble des effectifs, des juments aux chevaux à l’entraînement, en passant par les foals 2023, désormais yearlings, et donc autant de futures potentielles poulinières dans le futur : « Notre souhait était de récupérer du sang nouveau et de grandes familles, sans pour autant nous agrandir. Il va donc certainement y avoir un peu de régulation sur les deux ou trois prochaines années : nous en avons déjà vendu un peu plus en décembre dernier. Il faudra être plus sélectif sur notre jumenterie mais nous avons cet avantage d’avoir plusieurs éléments de chaque souche. Il est toujours intéressant de voir comment se développent les familles quand nous vendons : les juments partent dans des maisons qui peuvent croiser différemment de ce que nous aurions fait. Nous faisons appel à des étalons confirmés et manquons peut-être d’un peu de “fantaisie”, là où d’autres éleveurs peuvent faire appel à des sires plus jeunes. Certaines pouliches sont restées à l’entraînement en 2024 comme Pensée du Jour ou Angel Guidance. Cet investissement nous permet de rentrer dans de grandes souches, il y a une vraie profondeur dans les familles. »

Refaire ce qui a marché

Parmi les juments Dayton rentrées à Saint-Léonard, on trouve notamment Modern Eagle (Montjeu), la mère du champion Paddington (Siyouni). Sans surprise, elle retourne au sire basé aux Aga Khan Studs : « Nous n’allons pas chercher à faire compliqué quand le croisement a donné un champion comme Paddington. Elle et Mighty Blue (Authorized), sa sœur, vont donc aller à Siyouni – Mighty Blue vient d’ailleurs de pouliner d’un mâle par lui. C’est logique. De même, une jument comme Painter’s Pride (Dansili) retourne à Camelot, soit le croisement de Pensée du Jour. Peut-être changerons-nous à un moment mais, dans l’immédiat, cela nous paraissait naturel. »

Il est logique de reprendre ce qui a marché. Et il n’est pas anodin d’accueillir autant de nouvelles juments d’un coup, même pour une structure comme l’élevage Wertheimer & Frère : « Les juments sont arrivées assez vite cet automne. L’acquisition s’est faite durant la seconde partie du mois d’août et le temps de tout organiser… Désormais, il faut apprendre à les connaître ! Cela prend un peu plus de six mois, il faut avoir vu la production, connaître les qualités et les défauts pour les croisements. Nous avons récupéré l’an dernier les foals, yearlings, 2ans, etc, ce qui nous permet d’en savoir un peu plus. Notre stratégie est bien connue : aller aux étalons confirmés. »

Siyouni fois quatre

L’étalon qui va recevoir le plus de juments Dayton est Siyouni (Pivotal), avec quatre éléments. En plus de Modern Eagle et Mighty Blue, l’écurie Wertheimer & Frère lui envoie Louve Nationale (Galileo) et Miss Lara (Galileo), fille de Miss France (K) (Dansili). « Siyouni devrait convenir physiquement à Louve Nationale. Elle est par Galileo, donc on sait que le croisement fonctionne bien. Son meilleur produit est Ligne d’Or, fille de Dansili et donc petite-fille de Danehill, dont on ramène le sang via Siyouni. Il y a un double avantage, donc tout ceci est logique. Miss Lara est aussi une Galileo. Elle a un 2ans intéressant par Pinatubo et, ensuite, elle a été présentée à des étalons plus de distance. Nous aimons Siyouni ! »

Fille de Louve Nationale et donc sœur de Ligne d’Or (Dansili), Louve Story (Dubawi) a gagné deux courses et sera saillie pour la première fois en 2024. Dubawi côté père, le sang de Galileo côté mère… Elle va à la rencontre de Camelot (Montjeu) : « Déjà, nous aimons beaucoup Camelot, un vrai cheval classique et peut-être plus un cheval d’éleveur que “commercial”. Nous aimons beaucoup débuter de jeunes juments avec des étalons comme lui ou Intello, qui sont confirmés. Camelot peut apporter un vrai plus et possède un bon rapport qualité/prix. »

Deux filles de Dansili pour Lope de Vega

Ligne d’Or (Dansili), gagnante du Prix de Flore (Gr3) et troisième du Qatar Prix Vermeille (Gr1), va quant à elle à Lope de Vega. Elle a un 2ans, Oracle (Too Darn Hot), à l’entraînement chez André Fabre, et une yearling par Zarak (Dubawi). « Lope de Vega croise très bien avec les filles de Dansili. Ligne d’Or est une jolie jument et elle a deux très beaux premiers produits. » Croisé avec des filles de Dansili, Lope de Vega a donné Arapaho (K) (Tancred Stakes, Gr1 en Australie), Capla Tempress (Natalma Stakes, Gr1 à Woodbine), Sweet Lady (Prix Vermeille, Gr1)…

Championne en piste, gagnante des 1.000 Guinées et deuxième des Sun Chariot Stakes et Prix Rothschild (Grs1), Miss France est aussi une fille de Dansili et, dans la même logique que Ligne d’Or, va à Lope de Vega. La jument n’a pas encore brillé au haras : « On ne peut pas dire qu’elle se soit montrée une très bonne productrice jusque-là, bien qu’ayant rencontré trois fois Galileo. Le challenge est de trouver ce qui fera la différence. On observe, depuis deux ans, que Dayton a pris un virage différent, plus “vitesse”, avec Lope de Vega et Night of Thunder. Et Frankish, le yearling par Lope de Vega, est assez élégant. »

Above the Clouds à Galiway

Above the Clouds (High Chaparral) est une arrière-petite-fille d’Allez France (Sea Bird) et c’est la mère d’Angel Guidance (Mastercraftsman), qui a gagné son maiden à Vichy avant de tenter deux fois sa chance au niveau black type. Les deux premiers produits d’Above the Clouds sont gagnants et son 3ans, Too Bossy for Us (Golden Horn), a couru deux fois à 2ans sans s’illustrer. Sa 2ans, Tranquility (New Bay), est à l’entraînement chez André Fabre. « Elle va aller à Galiway. Nous l’avons élevé, il a toujours été un splendide cheval et a eu un petit ennui qui a contrarié sa carrière. Sa réussite au haras est évidemment à mettre au crédit de Guy Pariente, qui l’a toujours soutenu. La chose qui pourrait éventuellement nous surprendre, dans la réussite de Galiway, c’est qu’il est issu d’une famille de milers et qu’il produit des chevaux qui tiennent. Il donne de vrais chevaux de course ! Galiway devrait ramener de la qualité à Above the Clouds. Physiquement comme sur le croisement, il devrait lui convenir car il réussit bien avec le sang de Sadler’s Wells. »

All Rumours en écho à Burgarita (K)

Gagnante du Grand Prix de Fontainebleau (L) et placée des Prix Fille de l’Air, Bertrand de Tarragon et Allez France (Grs3), All Rumours (Shamardal) part à la rencontre de Sea the Stars (Cape Cross) après avoir été présentée à Frankel (Galileo) pour ses deux premières saisons au haras. Le pedigree est somptueux puisqu’elle est issue d’Aquamarine (Deep Impact), gagnante du Prix Allez France (Gr3), avec une particularité : un inbreeding en 3×2 sur Alzao (Lyphard). « All Rumours est vraiment une très jolie jument. Elle est par Shamardal et issue d’une mère par Deep Impact, on peut difficilement rêver d’un meilleur croisement. Physiquement, elle a énormément de qualité, le pedigree est là, elle est facile à croiser et elle était bonne. All Rumours a un très joli yearling par Frankel. La deuxième mère, Angelita, a rencontré Sea the Stars et le croisement a donné Burgarita. » Angelita profitera d’une retraite méritée dès 2024, elle qui « est âgée de 21ans. Nous attendons son produit à naître par Waldgeist. » Notons qu’une autre jument Dayton n’aura pas de produit l’an prochain : Pretty Please (Dylan Thomas), la mère de Persian King (K) (Kingman), est au repos cette année étant « à terme tard ».

Les filles d’Aquarelliste

Fille d’Aquarelliste (Danehill), Âme Bleue (Dubawi) est née dans la pourpre et a été une bonne jument, gagnante du Prix de la Calonne (L) et deuxième du Prix Jean Romanet (Gr1). En début de carrière, elle a rencontré des étalons axés distance : Galileo, Australia (Galileo) et Sea the Stars. Dayton a ensuite changé son fusil d’épaule en faisant appel à des éléments ayant montré de la vitesse, comme Kingman (Invincible Spirit), Pinatubo (Shamardal) ou Baaeed (Sea the Stars) – avec aussi un appel à St Mark’s Basilica (Siyouni) sur un profil 1.600/2.000m. Elle est pleine de Baaeed, champion miler mais aussi capable de remporter les International Stakes (Gr1, 2.000m). « Âme Bleue a un superbe papier. Physiquement, elle est assez importante, avec beaucoup d’os. Elle va aller à la rencontre de Kingman avec lequel elle a donné Sword, qui a pris 3ans cette année et avait été acheté 500.000 Gns yearling. Il a débuté par une quatrième place l’an dernier dans un Novice Stakes et semble un peu estimé. Kingman possède de très bonnes statistiques. Sur ses familles de tenue, il peut être bien de ramener de la vitesse. Nous avons acquis la jument pleine de Baaeed. Il a été un champion mais, dans notre stratégie de faire appel à des étalons confirmés, nous ne l’avons pas utilisé. C’est donc aussi un aspect intéressant pour nous dans ce type d’acquisition. »

Autre fille d’Aquarelliste, Any Time Soon (Camelot), gagnante du Prix Luth Enchantée (L), part à la rencontre de Zarak (Dubawi). « Elle a pouliné d’une femelle par Night of Thunder, son premier produit. Zarak a évidemment réalisé de très bons débuts au haras et nous avons la chance d’avoir, en France, l’un des plus beaux pedigrees qui existe. Sa sœur Âme Bleue est par Dubawi et, sous la première mère, on retrouve aussi Cambridge par le même étalon. L’an dernier, à 2ans, il s’est classé deuxième des Eyrefield Stakes (Gr3). Le sang de Dubawi nous paraissait logique et, physiquement, il devrait lui ramener la force dont elle a besoin. »

Prophétie à Intello, Sahrawi à Frankel

Propre sœur de Persian King, Prophétie (Kingman) a ouvert son palmarès au mois d’octobre de ses 3ans dans le Prix de la Chapelle Saint-Pierre (Maiden, 1.500m P.S.F.). Elle intègre le haras en 2024 et part à la rencontre d’Intello (Galileo) : « Nous aimons bien envoyer ce type de jeunes juments à Intello. Elle est un peu carrossière, il devrait lui convenir. Nous avons élevé Intello, il a donné trois gagnants de Gr1 et nous l’utilisons régulièrement. C’est une superbe famille et la jument est assez grande. Son frère Persian King l’est aussi, tout en étant harmonieux et j’ai assez hâte de voir ses premiers 2ans en piste. » Enfin, Sahrawi (Pivotal), gagnante du Prix Scaramouche (L) et multiple placée de Listed, va aller à la rencontre de Frankel. Un croisement qui a déjà donné Soldier Rising (Frankel), multiple placé de Gr1 aux États-Unis sur le gazon. « Elle est par Pivotal, son meilleur produit est par Frankel donc nous y retournons. » Le croisement Frankel sur fille de Pivotal fonctionne très bien – dans la continuité des réussites de Galileo avec les filles de Pivotal. Il a donné les gagnants de Gr1 Cracksman, Nashwa, Veracious, Wild Beauty et, du côté de l’Australie, Hungry Heart.

Dubawi fois deux

En dehors des juments Dayton, on note que l’écurie Wertheimer & Frère envoie deux juments à Dubawi (Dubai Millennium) en 2024. Il y a Burma Sea (Lope de Vega), élève du Gestüt Ammerland achetée 350.000 € à la vente de l’Arc Arqana 2015. Elle a notamment donné Sober (Camelot), double lauréat de Gr2 sur longue distance et toujours chez André Fabre, et Devil (K) (Siyouni), qui avait remporté le Prix Eclipse (Gr3). Dubawi va aussi rencontrer Gold Luck (Redoute’s Choice), gagnante du Vanteaux et sœur de Goldikova (K) (Anabaa), Galikova (K) (Galileo)… « Nous avons eu la chance de pouvoir utiliser Dubawi depuis longtemps. Cette année, nous lui envoyons deux juments qui ont des produits prometteurs. Burma Sea est la mère de Sober et elle a déjà rencontré Dubawi. Elle a une 2ans par lui [Andaman, à l’entraînement chez André Fabre, ndlr] que l’on aime beaucoup. Quant à Gold Luck, elle est la sœur de Goldikova, bien sûr, mais aussi de Goldistyle (Dubawi) [gagnante du Prix Maurice Zilber, L, et troisième du Rothschild, Gr1, ndlr]. » Le croisement entre Dubawi et la famille a aussi donné Ancient Wisdom (Dubawi), lauréat l’an passé des Futurity Stakes (Gr1) et espoir classique en 2024.

Les mères de gagnants de Gr1 en 2023

Incahoots (Oasis Dream), mère de Kelina (Frankel), gagnante du Qatar Prix de la Forêt (Gr1), va bénéficier d’une année de repos en 2023. Lady Zuzu (Dynaformer), mère de Junko (Intello), est retournée dans son pays natal et va aller à la rencontre de Tapit (Pulpit), qui fête ses 23ans cette année. « Lady Zuzu est une jument assez impressionnante, très massive. C’est son côté Dynaformer. Si vous observez le pedigree, vous retrouvez sous la deuxième mère le nom de Flightline (Tapit). Le croisement entre Tapit et la famille a donné un champion, c’est un croisement naturel. » Dancequest (Dansili) a donné Double Major (Daiwa Major), lauréat du Prix Royal-Oak (Gr1). Avec un champion miler japonais, elle a donné un stayer de Gr1 et elle va aller à la rencontre d’un autre miler en Kingman. « Dancequest produit très bien. De sa famille, elle est certainement celle qui avait le plus de vitesse. Nous l’envoyons à Kingman, ce qui va entraîner un petit inbreeding avec Danzig : en 4×4, ce n’est pas bien grave. Nous ne sommes pas contre les inbreedings mais si on peut éviter… Cela rejoint notre politique d’aller, par exemple, chercher des juments en Amérique du Sud pour ramener des courants de sang nouveaux. »

Les croisements évoqués dans cet article

Jument Étalon 2024
Above the Clouds Galiway
All Rumours Sea the Stars
Ame Bleue Kingman
Any Time Soon Zarak
Burma Sea Dubawi
Dancequest Kingman
Gold Luck Dubawi
Lady Zuzu Tapit
Ligne d’Or Lope de Vega
Louve Nationale Siyouni
Louve Story Camelot
Mighty Blue Siyouni
Miss France Lope de Vega
Miss Lara Siyouni
Modern Eagle Siyouni
Panter’s Pride Camelot
Prophétie Intello
Sahrawi Frankel

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires