mardi 16 avril 2024
AccueilÉlevageYolande Seydoux de Clausonne nous a quittés

Yolande Seydoux de Clausonne nous a quittés

Yolande Seydoux de Clausonne nous a quittés

L’éleveuse classique et propriétaire est décédée à l’âge de 80 ans. À la veille de sa disparition, Tullyhill a fait briller son élevage à Punchestown.

Élevé en association avec Éric Puerari et Laetitia Louis, Tullyhill (Martaline) a remporté une Listed sur les haies de Punchestown par neuf longueurs. L’an dernier, il s’est classé deuxième d’un bumper labellisé Gr1. Le pensionnaire de Willie Mullins est le deuxième favori du Sky Bet Supreme Novices’ Hurdle (Gr1) le 12 mars à Cheltenham. Parmi les derniers bons chevaux élevés par Yolande Seydoux de Clausonne, il faut citer Silver Storm (Kendargent), troisième du Prix Imprudence (Gr3), en association avec Éric Puerari. Silver Storm a un 3ans à l’entraînement aux États-Unis qui fut vendu 350.000 €. Sa sœur Nouvelle Vague (Henrythenavigator) s’était classée troisième du Prix La Camargo (L). Éric Puerari nous a confié : « En 1994, Yolande Seydoux de Clausonne fut le tout premier client du haras des Capucines. Et je lui serai éternellement reconnaissant de sa confiance. C’était une grande amoureuse des animaux, avec un bon coup d’œil et une bonne connaissance des soins. Elle avait fait découvrir les courses à plusieurs de ses amis. Table Ronde (Astronomer Royal), acquise foal, fut l’un des derniers bons chevaux sous ses couleurs. Deux fois placée de Groupe, elle avait remporté le Prix Volterra (L). Elle va beaucoup nous manquer. » Jérémy Para a aussi voulu rendre hommage à celle qui l’avait accueillie alors qu’il sortait de l’adolescence et qui lui avait donné sa chance : « C’était une amie intime et elle a fait beaucoup pour moi. Je suis très reconnaissant envers ses amis Laetitia Louis et Alain Vergeade qui sont restés à ses côtés jusqu’à son dernier souffle. »

Plusieurs poulinières de Yolande Seydoux de Clausonne ont “fait souche” en donnant de bons chevaux à d’autres éleveurs, comme Theleme (Sidestep) ou encore Califet (Freedom Cry).

Le Diane 1983

Mais bien sûr, le fait d’armes de Yolande Seydoux de Clausonne fut la victoire d’Escaline (Artic Tern) dans le Prix de Diane (Gr1) 1983. Pouliche très tendue, elle n’avait pas trouvé preneur aux ventes et John Fellows l’avait récupérée dans le cadre d’un contrat de location. Cette édition se courait en bon terrain après un printemps pluvieux, où l’ensemble des préparatoires avaient eu lieu dans le “très souple”. Une édition d’autant plus difficile à lire que Patrick Biancone faisait débuter directement dans le classique l’inédite Marie de Flandre (Crystal Palace)… laquelle s’élançait deuxième favorite sur la simple foi de ses travaux du matin. Mais c’est Escaline qui s’est imposée en penchant beaucoup vers le centre de la piste. Un effort violent que la triple gagnante de Groupe a certainement payé car elle n’a ensuite été que l’ombre d’elle-même. Au haras, Escaline a donné cinq black types.

De nombreux black types

Yolande Seydoux de Clausonne a élevé une longue liste de bons chevaux – aux haras d’Étreham, du Petit Tellier et des Capucines – comme Alva Glen (Gulch), gagnante des March Stakes (L) en Angleterre, Shrewd Idea (Alleged), deuxième du Prix Royal Oak et troisième de l’Aral Pokal (Grs1), Lyphard’s Honor (Highest Honor), lauréat du Prix Montenica (L) et quatrième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), Fort Saganne (Crystal Glitters), deuxième du Prix Sicambre (L), Partner (Gay Mécène), lauréat du Handicap de la Seine (L), Ponty Pool (Kashmir II), deuxième du Prix Berteux (Gr3) ; Plucky Dancer (Fabulous Dancer), deuxième de l’Elite Preis (Gr3), Northern Crystal (Crystal Glitters), lauréat du Prix Perth (Gr3), Helisa (Elusive City), gagnante du Prix Occitanie (L), Machucambo (Anabaa Blue), lauréat du Derby du Midi et Derby du Languedoc (Ls), Redemptor (Elusive City), gagnant du Prix Montenica (L), Signac (Crystal Glitters), lauréat Prix Omium II (L), Sin Kiang (Fabulous Dancer), gagnant du Prix La Force (Gr3)… Élevé au haras des Capucines pour Yolande Seydoux de Causonne, Metal Storm (Kenmare) fut un gagnant surprise du Prix de la Jonchère (Gr3) – aujourd’hui Prix Paul de Moussac – sous les couleurs de Tony Ricnaras et l’entraînement d’André Fabre. Exporté en Australie, c’est le père de 22 lauréats de stakes. Il a été sacré tête de liste des pères de gagnants en Australie occidentale avant de mourir suite à une morsure de serpent.

À sa famille, à ses proches et à ses amis, la rédaction de Jour de Galop adresse ses condoléances.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires