samedi 25 mai 2024
AccueilA la uneHaya Zark, le spécialiste

Haya Zark, le spécialiste

Prix Exbury (Gr3)

Haya Zark, le spécialiste

1er HAYA ZARK

2e GRYPHON

3e MARQUISAT

Saint-Cloud, 2.000m, terrain très lourd… Toutes les conditions étaient réunies pour Haya Zark (Zarak) dans le Prix Exbury (Gr3). Restait à savoir si le cheval avait été marqué par une année 2023 où il a eu des combats, notamment à l’été et au début de l’automne sur des pistes rapides dans une année chaude, très chaude. Haya Zark a répondu en piste : le moral est toujours là, les capacités aussi et la joie de tout son entourage était communicative. Il a gardé son titre dans le Prix Exbury (Gr3).

Le représentant et élève d’Odette Fau a eu le bon parcours, dans le sillage du polonais Gryphon (Vadamos) qui n’avait rien à perdre et a abattu toutes ses cartes en menant. Dans la ligne droite, Haya Zark l’a passé dans un canter pour s’imposer d’une longueur et demie sans passer une deuxième vitesse. Gryphon réussit son pari et est deuxième. Marquisat (Zarak), encore loin à l’entrée de la ligne droite, est troisième à huit longueurs, permettant à Zarak d’avoir deux produits sur le podium. Horizon Doré (Dabirsim) est quatrième à deux longueurs, après avoir été très tendu en début de parcours – et même dès son arrivée pourtant tardive dans le rond. Dans ce terrain, cela ne pardonne pas.

Tout pour lui samedi

« Ne me parlez plus jamais de l’Arc », nous a dit un Adrien Fouassier extrêmement ému. L’entraîneur analyse : « Nous n’avons pas été bons l’an dernier et nous allons faire les choses très différemment cette année. C’est un bon cheval, il mérite qu’on l’exploite au mieux de ses aptitudes. Pourvu qu’il pleuve toute l’année ! Si nous voulons tenter de lui faire gagner son Gr1, nous regarderions plutôt du côté de l’Allemagne à l’automne. Mais nous voulons avant tout faire ce qu’il y a de mieux pour lui. » Haya Zark a évolué dans des conditions qui n’étaient pas idéales pour lui en 2023 et cela aurait potentiellement pu laisser des traces, mais son entraîneur analyse : « Même s’il a couru sept fois l’an passé, nous l’avons toujours respecté. »

Haya Zark retrouvait Saint-Cloud qu’il aime tant. Et la manière dont il s’est imposé samedi va certainement lui faire le plus grand bien au moral ! Adrien Fouassier ajoute : « La course a été parfaite. Il a pu être placé dans le sillage de l’animateur, qui lui est inférieur en valeur, et il a donc pu le passer très facilement. On sait qu’il peut être émotif et, aujourd’hui, il n’a pas été enveloppé, il a eu ses aises. Le terrain est spécial aujourd’hui mais lui convient parfaitement, tout comme Saint-Cloud. Il est meilleur corde à gauche, tout simplement. Ne me demandez pas pourquoi, ce sont des questions d’aptitude : moi, je suis droitier, pas gaucher, c’est ainsi ! Nous allons réfléchir pour la suite. » Odette Fau était très émue de retrouver son cheval au plus haut niveau : « C’est le deuxième cadeau de la journée puisque, durant la nuit, sa mère a donné naissance à une belle pouliche [elle a rencontré Anodin l’an passé, ndlr] ! » Elle a ensuite donné le plateau offert au propriétaire à Adrien Fouassier. « C’est Adrien, son épouse et toute son équipe qui travaillent dur et qui le méritent… »

HN_20240216_ANODIN_QUART_V.jpg

L’émotion d’Alicja Karkosa

Il y avait aussi des larmes du côté d’Alijca Karkosa, qui tentait un véritable pari avec Gryphon. Deuxième, le 6ans réalise la plus grande performance de sa carrière. Celui qui a fait ses gammes à Varsovie est arrivé en France durant l’hiver 2023, découvrant nos courses dans le Prix Arcangues (L) à la mi-décembre. Depuis, il n’avait pas trouvé son jour même s’il n’avait pas démérité en se classant deuxième de Dolayli (Siyouni) dans le Prix de Chauvry (Classe 2). L’entraîneur nous a dit : « Je suis tellement heureuse. En Pologne, il a toujours couru sur le gazon mais, depuis qu’il est arrivé chez nous, il ne courait que sur la P.S.F. Aujourd’hui, le gazon était lourd mais c’était pour tout le monde pareil. Je le monte tous les matins, il est super fort, il veut toujours avancer et il ne craque jamais. Je pense qu’il sera aussi performant sur une piste moins lourde. Pour la suite, nous aviserons avec le propriétaire. Le cheval était venu en France pour être vendu mais le programme a bien changé. »

Rentrée correcte de Marquisat

Marquisat n’avait pas couru depuis sa deuxième place dans le Prix du Conseil de Paris (Gr2), intercalé entre Irésine (Manduro), déjà lauréat de Grs1, et Junko (Intello), qui décrochera dans la foulée deux succès au plus haut niveau entre l’Allemagne et Hongkong. Samedi, il a longtemps patienté, à l’intérieur du peloton en file indienne, et s’est retrouvé un peu loin et il a fait un bon effort à l’entrée de la ligne droite, sans pouvoir ensuite suivre les deux premiers quand ils ont accéléré. Louise Bénard, représentante en France de Godolphin, nous a dit : « Marquisat fait une rentrée correcte. Le terrain était très pénible aujourd’hui et c’était un petit peu notre point d’interrogation. Il s’en est bien sorti dans la ligne droite, nous sommes donc contents de sa rentrée. Il n’était pas à 100 % mais nous sommes satisfaits au vu de l’état du terrain. C’est prometteur pour la suite. Le cheval est encore peu expérimenté, toutes les options sont ouvertes pour la suite. »

Horizon Doré a d’autres objectifs

Le point faible d’Horizon Doré est qu’il peut se montrer tendu dans un parcours. Et, s’il peut gérer une piste bien assouplie, un terrain lourd ne joue pas en sa faveur, lui qui possède une bonne pointe – on l’a vu à Ascot dans les Champion Stakes (Gr1), où il n’a pas aimé les conditions extrêmes. Horizon Doré n’avait pas été revu depuis la Hong Kong Cup (Gr1, 2.000m), où il avait manqué son départ, fait un effort pour recoller avant de se retrouver dans une course sans train et d’être très brillant. C’est certainement sur ce point que son entourage devra travailler en vue des grandes joutes à venir. Il faudra apprendre à se détendre ! Pauline Chehboub (Gousserie Racing) nous a dit : « Nous avons d’autres objectifs dans la saison avec Horizon Doré et nous nous attendions à ce qu’il ait besoin d’une course de rentrée. C’était une “vraie” rentrée. Il va être revu en France en début de saison, comme prévu. Nous voyagerons ensuite. Le cheval a tiré, l’objectif était de lui donner une bonne leçon. Cristian Demuro s’est appliqué à le détendre et cela a fonctionné. Le terrain particulier du jour n’était pas pour l’avantager. Il n’était pas prêt et va monter sur cette course. Nous le reverrons en région parisienne pour sa prochaine sortie. Il est possible qu’Horizon Doré ait pris de la vitesse avec l’âge, mais il sera revu sur 2.000m et nous verrons pour la suite. »

Le neveu d’Haya Landa

Élevé par Odette Fau, Haya Zark est un fils de Zarak (Dubawi), stationné aux Aga Khan Studs. Odette Fau nous avait expliqué après la victoire d’Haya Zark dans l’Hédouville l’an passé : « J’ai toujours adoré Zarak. Il est par Dubawi et Zarkava (Zamindar), donc un pedigree incroyable. Et c’était un super cheval de course. Je me souviens du jour de sa victoire dans le Grand Prix de Saint-Cloud. Son entourage avait un doute sur le terrain mais je leur ai dit qu’il allait gagner, et il l’a fait. Quand il a été syndiqué, j’ai pris une part. » Sa mère, Haya City (Elusive City), n’est pas parvenue à briller en trois sorties. Haya Zark est son premier gagnant. La poulinière a une 4ans nommée Zarkhaya (Zarak), restée inédite et saillie en 2023 par Anodin. Elle a un yearling par Anodin et donc une foal par le même étalon.

La deuxième mère, Haya Samma (Pivotal) n’a pas couru. Au haras, on lui doit la bonne Haya Landa (Lando), à l’arrivée d’un Arc, mais aussi (et surtout) sur le podium d’un Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) et d’un Prix de la Nonette (Gr2), ainsi qu’Haya of Fortune (Soldier of Fortune), troisième d’un Critérium de l’Ouest (L). La troisième mère a donné Gin Jockey (Soviet Star), placé des Craven Stakes (Gr3)… et la quatrième mère a produit le gagnant d’Arc Subotica (Pampabird).

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’15’’99

De 1.000m à 600m : 29’’11

De 600m à 400m : 13’’14

De 400m à 200m : 12’’84

De 200m à l’arrivée : 14’’14

Temps total : 2’25’’22

Dubai Millennium

Dubawi

Zomaradah

Zarak

Zamindar

Zarkava

Zarkasha

HAYA ZARK (M5)

Elusive Quality

Elusive City

Star of Paris

Haya City

Pivotal

Haya Samma

Singing Lark

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires