mardi 25 juin 2024
AccueilInternationalTilal Al Khalediah, une domination sans partage

Tilal Al Khalediah, une domination sans partage

Meydan (AE), samedi

Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA)

Tilal Al Khalediah, une domination sans partage

Les pur-sang arabes d’Al Khalediah Stables dominent sans partage à domicile, en Arabie saoudite. Avant la réunion de la Dubai World Cup, la grande question, celle que tout le monde se posait était la suivante : sont-ils capables de répéter la même valeur à l’international, en dehors de leurs frontières ? Le 30 mars à Meydan, les Saoudiens ont répondu par l’affirmative et avec autorité en plaçant deux chevaux sur le podium de la Dubai Kahayla Classic (Gr1 PA). Si Al Ghadeer (Al Mourtajez) domine sur le gazon international, Tilal Al Khalediah (Laith Al Khalediah) et Asfan Al Khalediah (Laith Al Khalediah), respectivement premier et troisième de la “Kahayla Classic”, sont assurément les meilleurs pur-sang arabes actuels sur le dirt. L’impression laissée par Tilal Al Khalediah est assez saisissante, et cela ne fait aucun doute, il aurait remporté la majorité des dernières éditions de la grande course de Meydan.

Très au-dessus du lot

Suny du Loup (Af Albahar) a imposé un train sélectif et dès le départ, Hadi de Carrere (Nieshan) a été l’ombre de lui-même, peinant à rentrer dans la course. Après l’arrivée, Thomas Fourcy a déclaré que le cheval allait prendre sa retraite. Tilal Al Khalediah a eu la course idéale, au contact des animateurs, alors que le grand favori, Asfan Al Khalediah, s’est retrouvé à faire les extérieurs. À 400m du but, lorsque Tilal Al Khalediah a accéléré, la course était finie. Il a tout simplement laissé les autres sur place pour s’imposer de six longueurs et demie. Barakka (Al Al Buraq), vu à la pointe du combat, a beaucoup consommé dans la bataille. Mais en cheval très sûr, il termine bon deuxième. Un moment en perdition après un parcours difficile, Asfan Al Khalediah termine bien pour se classer troisième, mais sans montrer l’éclat qu’on lui a connu précédemment.

La fraîcheur a payé

Tilal Al Khalediah restait sur une victoire dans l’Al Mneefah Cup Turf, grande course sur le gazon de la réunion de la Saudi Cup. Son compagnon de casaque et d’entraînement, Asfan Al Khalediah, venait quant à lui d’écraser la concurrence dans l’Obaiya Classic, la grande épreuve sur le dirt du meeting de la Saudi Cup. Naser Mutla, entraîneur du premier et du troisième, a déclaré lors de la conférence de presse : « Tilal Al Khalediah et Asfan Al Khalediah sont les meilleurs chevaux de mon écurie. Asfan Al Khalediah a dû faire face à beaucoup de trafic aujourd’hui et il est allé très loin. Il a gagné dix fois en Arabie saoudite l’an dernier – dont six Grs1 – et est donc peut-être un peu fatigué aujourd’hui. Tilal Al Khalediah a eu un programme plus sage. Il était donc plus frais pour aujourd’hui. Pendant un an, il a été malade et n’a donc repris qu’en février lors de la Coupe Al Mneefah. Quand les jockeys m’ont questionné hier soir, j’ai dit à Adel que Tilal Al Khalediah avait l’air mieux et qu’il allait gagner. C’est la deuxième fois pour moi à Dubaï. Tallaab Al Khalediah a gagné pour nous en 2018 et j’espère que nous pourrons revenir l’année prochaine. »

Le neveu de Jalab Al Khalidiah

Comme son nom l’indique, Tilal Al Khalediah a été élevé par Al Khalediah Stables. C’est un fils de Laith Al Khalediah (Tiwaiq) et il est inbred (en 2×3) sur Tiwaiq (Hamdani), ce qui reste relativement rare dans le stud-book. La deuxième mère, Edele de Carrère (Djourman) a produit Jalab Al Khalidiah (Amer), lauréat du Prix Manganate (Gr1 PA) et troisième de la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA). Edele de Carrère a aussi donné Newmoon (Newday), troisième de l’Abu Dhabi International Championship (Gr1 PA) à̀ Newmarket. La troisième mère a produit l’étalon Royal de Carrère (Mad Oua). C’est la proche famille d’Arc de Ciel (Djendel), cheval de l’année au Qatar lors de la saison 2000-2001, puis mère du champion Gazwan (Amer). C’est aussi la proche parenté d’Asraa Min Albarq (Amer), lauréat des Dubai International Stakes (Gr1 PA), d’Areej (Amer), une jument qui a remporté la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA) en 2011… Liste non exhaustive. Il s’agit d’une branche de la descendance de Nevada II (Djanor).

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires