jeudi 20 juin 2024
AccueilInternationalAvec Uncheckable, le rêve de Roberto Sealtiel devient réalité 

Avec Uncheckable, le rêve de Roberto Sealtiel devient réalité 

Avec Uncheckable, le rêve de Roberto Sealtiel devient réalité 

Ce propriétaire italien a connu son jour de gloire mercredi avec le succès d’Uncheckable (Maxios) dans le Prix Journaliste (Gr3) à Compiègne. Ce n’est pas mal du tout pour un néophyte… qui profite de sa retraite à Milan. Lorsqu’on évoque sa jeunesse dans le propriétariat, en contraste avec son âge, il éclate de rire : « Oui, je suis un néophyte. Mais un néophyte qui a grandi sur le trottoir de l’hippodrome de San Siro. Et il était dur ce trottoir. J’ai plus ou moins soixante ans de passif dans les courses comme passionné et parieur. Je suivais le trot à Milan dans l’hippodrome désormais disparu. C’était l’époque d’Alessandro Finn et de la célèbre BBC (les drivers Walter Baroncini, Sergio Brighenti et William Casoli). Je suis passé au galop car mon oncle était commissaire aux courses. Je suis désormais membre de la Sire. C’est un club de passionnés qui garde vivante la tradition de San Siro. Et qui joue un rôle de “contrôle technique” dans le difficile scénario hippique italien [ce sont en quelque sorte des consultants techniques, sur le programme notamment, ndlr]. »

L’amour pour le trot et Baltico

Roberto Sealtiel a beaucoup attendu avant de devenir propriétaire : « Au début des années 1970, j’étais tombé amoureux d’un cheval gris qui courait à San Siro, un bon trotteur, Baltico, je voulais l’acheter. Mais l’affaire est tombée à l’eau. J’ai suivi de très près les chevaux de mes amis. Et en 2016, je suis rentré dans l’écurie Nathan City, un groupe d’amis plutôt qu’un vrai syndicat. Désormais, on a deux ou trois petits chevaux à l’entraînement à Milan chez Maria Moneta. Le champion de l’écurie est Najmuddin, un vieux cheval de handicap ».

Cinq chevaux chez Giada Menato

Le propriétaire milanais se retrouve avec cinq chevaux, tous à l’entraînement chez Giada Menato, avec d’autres associés : « Je la connaissais déjà quand elle était à Milan, une fille sérieuse et très appliquée à son travail. Je suis passé par l’expérience de la Golden Team et quand elle m’a proposé de m’associer dans Uncheckable j’ai vite accepté. Les autres sont arrivés après. Le système français est très bon, je suis très passionné par l’obstacle et je ne rate pas le Festival de Cheltenham et les grands meetings en Angleterre et en Irlande. Samedi je n’ai pas eu une bonne réunion à Meydan mais la victoire d’Uncheckable a remis les pendules à l’heure… »  

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires