dimanche 19 mai 2024
AccueilVentesBirthe ouvre les portes du haut niveau à Christine Guilbert

Birthe ouvre les portes du haut niveau à Christine Guilbert

Birthe ouvre les portes du haut niveau à Christine Guilbert

Lauréate du Prix Caravelle – Haras des Granges (L), Birthe est le premier cheval de Groupe de sa première propriétaire, Christine Guilbert. La Franco-danoise vit un rêve éveillé !

« Avoir Birthe (Study of Man), c’est un grand bonheur. En particulier pour un propriétaire, comme moi, qui possède un petit effectif. J’ai déjà eu des gagnants, mais celle-ci est mon premier prospect classique. L’espoir fait vivre. Mais c’est une bonne chose que d’avoir des rêves !

Mon grand-père maternel avait un haras commercial au Danemark avec une quinzaine de poulinières. Durant mon enfance, j’y passais tous mes étés. J’adorais être avec les poulinières, faire les foins… la passion vient de là. Mon grand-père gardait rarement ses produits. Mais il avait conservé Bajazzo (Double Jump), lauréat des Guinées danoises.

Je travaille en France depuis plus de 35 ans. Mais je me suis toujours promis d’avoir des chevaux à l’âge de 50 ans. Et c’est ce que j’ai fait ! Je suis également éleveur hors sol. Mes cinq poulinières sont en pension au haras d’Écajeul.

Je suis toujours connectée avec les courses danoises. J’ai notamment eu un cheval avec Flemming Poulsen. Étant moitié Danoise, le fait qu’un entraîneur finlandais soit installé à Chantilly – Laura Vanska – a attiré ma curiosité, moi qui réside près de là, à Avilly-Saint-Léonard. Et j’aime bien soutenir les jeunes qui démarrent. D’autant plus que Laura avait une très bonne réputation. Je suis donc allée la rencontrer.

J’ai un assez bon cheval à l’entraînement chez Laura Vanska, Mowgli (Kendargent). Et j’ai eu envie d’en avoir un autre. Je regardais donc le catalogue de la vente d’été 2023 chez Arqana. Et j’avais mis Birthe sur ma liste. Laura Vanska et Tina Rau étaient à Deauville pour les breezes. Elles aussi avaient repéré Birthe… et nous avons pu avoir la pouliche ! Après sa victoire dans une Classe 2 à Chantilly, elle a fait l’objet d’offres. Mais nous voulions vraiment qu’elle reste en France. Ne serait-ce que pour pouvoir la suivre. C’est une très bonne chose que d’avoir pu vendre la moitié à Alain Jathière… que je n’ai pas encore eu la chance de rencontrer ! »

VOUS AIMEREZ AUSSI

Les plus populaires